Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

Des sentinelles déployées sur les réseaux sociaux

Dans le cadre d’un appel à projet de la CAF, depuis la mi-septembre, quatre travailleurs sociaux périgordins ont été désignés promeneurs du net. Leur rôle, écouter, prévenir conseiller et accompagner les jeunes sur les réseaux sociaux.
Aller au-devant des jeunes sur le terrain, c’est bien, mais compléter ce travail social en étant également présent sur les réseaux sociaux, où ces derniers s’épanchent facilement, c’est mieux. D’autant que les réseaux sociaux sont parfois sources de dangers. Et cela tombe bien, puisqu’il s’agit de la mission qui est confiée aux promeneurs du net: écoute, prévention, conseil et accompagnement.
Derrière cette mission de sentinelle des réseaux sociaux, se cachent un projet de la Caisse d’allocations familiales expérimenté il y a quelques années dans la Manche et généralisé depuis le mois de septembre à l’ensemble du territoire français.  En Dordogne, les promeneurs du net sont au nombre de quatre. Il s’agit de Charlotte Lopez, animatrice-directrice de l’association Jeunes Coursac Razac, Orlanne Garreau, chargée d’accueil et de communication à l’Espace socioculturel Ruban Vert à Mareuil, d’Arnaud Zany, animateur multimédia au CCAS le Forum@ à Marsac et Carine Pervery, intervenante sociale au campus des métiers. Ayant suivi une formation spécifique, ces travailleurs sociaux sont des professionnels identifiés en tant que tel sur les réseaux sociaux. Ce sont les jeunes qui les demandent en ami, jamais le contraire. Et les échanges de quelque nature que ce soit sont strictement confidentiels. « C’est un bon moyen de toucher les jeunes et complémentaires à ce que l’on fait déjà en réel où les jeunes sont parfois volatils », explique Carine Pervery. « L’idée, c’est aussi d’avoir un contact en amont, virtuel et de le transformer en contact réel et orienter le cas échéant les jeunes vers les structures qu’il faut ».
« Il s’agit de professionnels qui agissent en professionnels, avec une éthique, une distanciation et surtout de la transparence », indique Alain Thibal-Maziat, président de la CAF. « Nous ne sommes pas dans l’intime, mais dans le professionnel », insiste Carine Pervery. Cette année, la CAF a aidé le lancement des promeneurs du net à hauteur de 1 700 euros par structure. A terme, le réseau, qui est national, est amené à se renforcer en Dordogne.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.