Les ordonnances dans le viseur

Une nouvelle journée de grève et de manifestations contre la loi travail et les ordonnances Macron est organisée jeudi à l’appel d’une intersyndicale CGT, FSU, FO. En amont, la CGT tracte aux abords des entreprises périgordines pour sensibiliser les salariés aux conséquences néfastes des ordonnances sur leur quotidien.

Une loi travail XXL avec davantage de droits pour les patrons et la réduction de ceux des salariés, pour la CGT, c’est non. Idem pour les ordonnances Macron en découlant dont un certain nombre de décrets d’applications n’ont toujours pas été publiés. C’est le message que le syndicat va faire passer aux portes des entreprises.
Cela fait belle lurette que la CGT sait qu’elle n’est pas forcément la bienvenue au sein des entreprises. Cela se confirme depuis vendredi, date depuis laquelle l’union locale de Périgueux va à la rencontre des salariés devant les entreprises dans le cadre d’une nouvelle journée interprofessionnelle de mobilisation contre la loi travail jeudi prochain. Que ce soit à Cetec industrie ou Hammel à Marsac, Kimo à Montpon-Ménestérol ou encore les foies gras Delmond à Saint-Laurent-sur-Manoire hier matin, à chaque fois, l’accueil patronal est à l’image de la météo, glacial.
Il faut dire que ces entreprises n’ont pas vraiment été choisies par hasard : doivent s’y dérouler dans les semaines ou les mois qui viennent des élections professionnelles. Pour la CGT, c’est l’occasion rêvée pour sensibiliser les salariés aux dangers de la loi travail XXL version Macron et surtout de les inciter à s’organiser collectivement. « Plus on est nombreux, plus on est forts », résume Pascal Faure, le secrétaire de l’UL CGT de Périgueux. « Cela fait plusieurs mois que nous effectuons ce travail de sensibilisation aux portes des entreprises et cela commence à porter ses fruits. Car quand ils ne se syndiquent pas, ils appellent pour savoir quels sont leurs droits». Des droits déjà bien affaiblis par la loi El Khomri, qui sont en train d’être sérieusement remis en cause par la loi travail version Macron, bien que tous les décrets d’application des ordonnances n’aient pas encore été publiés.
« Cela n’empêche pas les patrons de faire comme si », peste Pascal Faure. Un exemple ? Celui de la fusion des instances représentatives du personnel que sont le comité d’entreprise, la délégation du personnel et le CHSCT qui doit perdre tout ou partie de ses prérogatives. « Les décrets n’ont pas été publiés, mais certains patrons ont décidé de reporter les élections professionnelles à l’année prochaine pour pouvoir attendre la mise en place des mesures », note Pascal Faure. « Pour nous, quelles qu’elles soient, les ordonnances Macron, c’est toujours non », insiste-t-il.
Un message qui sera martelé dans la rue jeudi aux côtés de la FSU et de FO dans le cadre de la journée interprofessionnelle d’action pour laquelle trois manifestations sont prévues en Dordogne : à Périgueux à 11 h et à Bergerac à 17 h devant le palais de justice et à Sarlat à 17 h place de la Grande Rigaudie. A Périgueux, une audience  a été demandée à la préfète pour lui remettre des cartes pétitions de la CGT contre la loi travail, qui ont été signées par plusieurs centaines de salariés périgordins.
« Il n’est pas question que les représentants du personnel aient des droits en moins. Nous sommes totament opposés à ce que puissent être signés des accords d’entreprise sans délégué du personnel ou délégué syndical. Nous sommes contre les ruptures conventionnelles collectives qui visent à passer au-dessus d’un PSE », affirme encore Pascal Faure. Un message qui passe plutôt bien auprès des salariés, majoritairement contre la loi travail. Reste la difficulté de le traduire dans la mobilisation.

Mobilisation pour les Ateliers SNCF
Une nouvelle réunion tripartite consacrée à l’avenir des Ateliers SNCF du Toulon est programmée vendredi après-midi en préfecture. En amont, les cheminots ont décidé de se mettre en grève. Ils organiseront un cortège au départ des Ateliers jusqu’à la préfecture en début d’après-midi.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.