Fil info
19:10Thenay : L’incroyable résurrection du calvaire d’Usseau -> https://t.co/e00UXRflgJ
19:08Châteauroux : Un air de rentrée à la librairie -> https://t.co/5MpJzmxxlP
19:06Châteauroux : Des cours de français pour profiter au mieux du stage -> https://t.co/3wdQwk9Ngf
18:32Favars : La Croix Rouge, citoyenne et festive | L'Echo https://t.co/1qf140gvWm via
18:08Favars : La Croix Rouge, citoyenne et festive | L'Echo https://t.co/XlpIgXlahp via
18:05Dordogne : La SPA arrivée à saturation -> https://t.co/t4vmfDX8DX
17:31Favars : La Croix Rouge, citoyenne et festive -> https://t.co/HaWRhfR7EZ
16:05Bergerac : Elles font un périple cyclo pour vaincre la mucoviscidose -> https://t.co/Q5lQL7iNJm
16:01 peut- t-il y vivre? Se prétendre 2eme force de l'opposition française fait 😂😂😂… https://t.co/vjtt2BtWEM
11:26https://t.co/h3Hxzp6wkW la fête en 2018 c'est à Lacelle, Corrèze https://t.co/8Mhuxs3GQR
22:44International : Gênes : 43 morts et la société d'autoroute en accusation -> https://t.co/otWSJ3qcDj

Une des oppositions s’oppose à la déviation de Beynac

Mené par Thierry Boidé, le rassemblement de la Dordogne, l’une des deux oppositions au conseil départemental, s’oppose à la déviation de Beynac à cause de son  coût et estime que les autres axes du réseau sont prioritaires.
Qu’elle soit vigilante et constructive, voire l’une ou l’autre, une opposition s’oppose, quoi de plus normal. Et ce, même quand il y a deux oppositions comme au conseil départental de la Dordogne. Bien qu’ayant été amputé de quatre membres par la scission provoquée par Dominique Bousquet, parti créer son groupe LR, le rassemblement de la Dordogne (huit élus), conduit par Thierry Boidé bouge encore.
Notamment lorsqu’il s’agit d’évoquer la très controversée déviation de Beynac. Thierry Boidé est très clair, ce sera sans son groupe. Non qu’il en conteste véritablement l’utilité, mais pour lui, dans l’état actuel des finances du Département, mettre 32 millions d’euros sur un tel projet est totalement déraisonnable et les priorités sont ailleurs.
« Le réseau routier est en mauvais état, il faudrait d’abord s’en occuper et cela donnerait du travail aux entreprises de travaux publics qui dépendent à 85 % de la commande publique ». Argument ultime : « aucune entreprise périgordine n’est capable de réaliser les deux ouvrages d’art qui seront faits par Eiffage, un grand groupe». Bref, si l’on ajoute les trois millions d’euros injectés sur l’amélioration de la traversée de Beynac, pour le Rassemblment de la Dordogne, il est urgent d’attendre, et de faire autre chose comme régler les aides aux communes,
« dont le paiement des subventions accuse deux ans de retard. La campagne des élections sénatoriales a coûté cher au Département », glisse Thierry Boidé qui vise ouvertement le président du Département sortant, aujourd’hui sénateur En Marche dont il critique également le bilan de la gestion. « Le rapport de la chambre régionale des comptes est accablant : le Département est endetté à 99 % contre 48 % pour les autres départements de même strate. La fiscalité est supérieure à la moyenne nationale ». Sans compter « les charges de personnel. Ce n’est pas insurmontable de demander aux agents de travailler la durée légale (1). Ni de ne pas remplacer systématiquement les départs en retraite, afin de soulager la masse salariale ». C’est bien connu et c’est le refrain préféré de la droite, quand tout va mal, c’est forcément de la faute du personnel. Pas sûr que ce dernier l’entende de cette oreille.

(1) En vertu d’un dispositif De Robien en vigueur au moment du passage aux 35 heures, les agents du Département travaillent 1544 heures par an contre 1607 heures.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.