Fil info
00:21Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet | L'Echo https://t.co/gvkVOiQeFE via
23:38France : Les syndicats agricoles réunis par Macron -> https://t.co/L3fgBJztod
23:36International : Israël : la Knesset vote le racisme d’État -> https://t.co/IBnged6nWB
23:34Région : Une certaine vision du service public -> https://t.co/SBSJItKgUW
21:05Cyclisme : Geraint Thomas gagne au sprint à l'Alpe d'Huez -> https://t.co/IdsdrsVO8t
20:50Périgueux : Table rase sur les services publics | L'Echo https://t.co/lTpdUYjk5T via
20:39Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet -> https://t.co/1RYpAAYfyE
18:58Châteauroux : [intégral] L’alphabet façon Ghe2toBlaster -> https://t.co/fO7oDLMchp
18:55Périgueux : Table rase sur les services publics -> https://t.co/aqdzO3YvCY
18:54Indre : Les Familles Rurales manquent d’aides à domicile -> https://t.co/JXSqdlxTG1
18:51Ambrault : Demain soir, rendez-vous pour la 5e édition de Bluesberry -> https://t.co/zCK67Oecok
18:50Salagnac : Ils vont vadrouiller en attendant La Grande Vadrouille -> https://t.co/vsYGdKsbZo
18:19RT : Surprise! Le gvt espagnol lutte pour enlever les restes de Franco de son mausolée. Mais les moines qui gèrent ce li… https://t.co/657GDNJp2D
18:18RT : La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
18:11La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
17:37RT : Ce Macron qui a privatisé l'équipe de France à son seul profit, c est le même qui a baissé de 7… https://t.co/S2NrXG0GLk
17:37RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
17:35RT : Affaire , les réitèrent leur demande d’une commission d’enquête sur les violences qui ont eu li… https://t.co/P0mXDaKayi
16:04Lubersac : Yannick Icebe a rencontré les jeunes rugbymen stagiaires -> https://t.co/unH00Vgu6q
14:51RT : 19/07 grille Châteauroux ST SEBASTIEN Limoges https://t.co/AkBdJFGs4C . Pour le Vendredi 20 juillet, s… https://t.co/hoQP9TL9MI
14:50RT : Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
14:50RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
12:38RT : Affaire . J’avais déposé une commission d’enquête sur les incidents du 1er mai refusé par la majorité ⁦… https://t.co/bFWqBdcrqm
12:37RT : Insupportable ! On apprend ce soir que le collaborateur d’ Alexandre Benalla déguise en policier s’e… https://t.co/9S2GJNLAYh
12:37RT : A Nice Estrosi coupe l'eau aux SDF, des commerçants se mobilisent et leurs viennent en aide ... Ici Mme Baerts phar… https://t.co/1s39tHS4Qh

Deux pollueurs condamnés par le tribunal correctionnel

Un père et son fils, gérants de plusieurs société de traitement des déchets, ont été condamnés par défaut mer-credi par le tribunal correctionnel de Périgueux pour pollution.
Les faits se sont produits au moins entre 2008 et 2011 en Dordogne, en Charente et en Corrèze et relevaient d’un système organisé de pollution sous couvert de retraitement des déchets. Jacques Calvy, 55 ans et son fils Jérémy Calvy, 25 ans ont été condamnés mercredi en leur absence par le tribunal correctionnel de Périgueux pour élimination irrégulière de déchets, et abandon ou dépôt illégal de déchets dangereux. Le premier à un an de prison avec sursis et 45 000 euros d’amende et le second à quatre mois de prison avec sursis simple et 15 000 euros d’amende, soit la peine requise par le parquet. Tous deux encouraient une peine de deux ans de prison ferme et
75 000 euros d’amende. Un troisième homme, employé de leurs sociétés, étaient également poursuivi. Il a été dispensé de peine. C’est par lui que l’affaire a été dévoilée après qu’il ait été surpris à déposer illégalement des déchets sur un terrain municipal de Génis. Jacques Calvy montait en effet plusieurs sociétés de traitement des déchets d’assainissement et venait pomper les fosses sceptiques des particuliers. Sauf qu’au lieu d’apporter cette matière organitique à traiter, lui et son fils avaient passé pour consigne de la rejetter dans les tout à l’égout des communes ou tout simplement dans la nature, selon ce qu’il était convenu d’appeler une course à la plaque. En d’autres termes, une course à la plaque d’égout la plus proche pour vidanger sauvagement. Une longue enquête avait alors été menée sous la direction d’un juge d’instruction. Il est difficile de déterminer le montant de cette pollution, néanmoins, des écoutes ont permis de comptabiliser 119 dépotages sauvages sur trois mois à l’été 2011, avant que ne soit mis fin à leurs agissements.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.