Fil info
19:59Tulle : Des fèves accordéonistiques pour les galettes des rois -> https://t.co/EQF9A62zha
19:40Brive-la-Gaillarde : Le Père Noël est un motard ! -> https://t.co/MYEevA9FYt
18:35Indre : Une centaine de manifestants à l’appel des syndicats -> https://t.co/qqJQzjVhFQ
18:35Indre : Pour les retraités, «le compte n’y est pas» -> https://t.co/27g7WGfqj4
17:15Bergerac : CAB : le temps de travail des agents éclaté façon puzzle -> https://t.co/gxd3F8QxD2
17:11France : Les retraités restent déterminés -> https://t.co/O8viflF0x6
17:09RT : Mobilisation sociale en : le préfet demande aux manifestants et habitants de participer à la future concer… https://t.co/887GzevzqC
16:49Marquay : Dossiers du conseil communautaire -> https://t.co/obcn1gJny1
15:49Périgueux : Macron met les agents de la Sécu à la rue -> https://t.co/d41enQ2RI2
15:45Coulounieix-Chamiers : Notre santé indissociablement liée à celle de la planète -> https://t.co/NJWxP6RNLY
15:40Saint-Gaultier : Retour en images sur le marché de Noël -> https://t.co/YY3KNhi2jr
15:32La Châtre : Comme au collège, valorisons notre jeunesse ! -> https://t.co/dW8Qs5kmON
15:20Région : L'ex-député Alain Marsaud condamné pour l'emploi fictif de sa fille -> https://t.co/EM2TwMICVX
10:44Dans l' de ce mardi 18 décembre, un article sur l'inauguration de la Salle Roland Pierrot au l… https://t.co/kllgoeoOfh
07:54Région : Ils défendaient seulement une petite ligne -> https://t.co/WBXAcRuG7n
07:53Région : Conseil régional: budget maîtrisé? -> https://t.co/P4ei2EH00Q
07:50 agriculteurs # - -Vienne : Les JA dénoncent le déficit d’image et de revenus -> https://t.co/5DAdEmXrVp

Mesures d’économie pour assurer des investissements lourds

Grand Périgueux

Jeudi soir à la Filature de Périgueux, le président du Grand-Périgueux, Jacques Auzou, entouré de ses vice-présidents, de trois députés, deux sénateurs et la préfète, a présenté ses voeux à la population. La nouvelle agglomération pèse 100 000 habitants, et regroupe aujourd’hui 43 communes. Elles étaient 52 l’an dernier, mais les fusions sont passées par là.
Son territoire s’étend désormais de Sorges à Paunat, un grand écart qui doit pourtant trouver son équilibre, afin qu’aucun secteur ne soit laissé sur le bord du chemin. Alors Jacques Auzou a plaidé pour que le paysage intercommunal trouve une stabilité, indiquant que l’année 2017 avait vu les services de l’agglomération réaliser un travail institutionnel très important pour fédérer les Sias, regrouper les offices de tourisme... Il se félicite du consensus autour des projets constaté lors des assemblées délibérantes, glissant : « les capacités et l’intelligence travaillent ensemble pour développer ce territoire dans le respect des uns et des autres ». 19 millions ont été investis l’an dernier, et le président du Grand-Périgueux a énuméré quelques
réalisations livrées, en voie d’achèvement, ou venant d’être lancées. Le gymnase de Mensignac a été ouvert récemment, celui de Saint-Pierre-de-Chignac le sera dans quelques semaines, tandis que les travaux vont démarrer à Agonac. Le premier contournement routier de l’agglomération, Trélissac-Champcevinel-Cornille va être lancé, la voie verte vers l’ouest est terminée, la Maison de santé de Vergt commence à émerger de terre, et l’office de tourisme de Périgueux a déménagé dans des locaux qui le font passer de 35 m2 à 200 m2. Jacques Auzou s’est ensuite adressé aux parlementaires pour indiquer que l’agglomération était engagée dans un plan d’économies très important pour s’inscrire dans la maîtrise de la dépense publique, qui devrait permettre de dégager 1,8 million  en 2018, avec un objectif de 3 millions en 2019. « Mais nous n’intégrons pas la suppression de la ligne aérienne » a-il-prévenu, « un sujet qui arrivera bientôt. Si elle ferme, ça améliorera notre capacité d’autonomie ». La masse salariale est aussi soumise à ce régime, avec le non remplacement d’un départ en retraite sur deux. Concernant l’avenir, il a annoncé un budget de
30 millions par an sur les cinq ans à venir, soit 150 millions, et donné la mesure de l’effort en précisant que depuis 2014, 45 millions avaient été investis en tout. La mobilité est une priorité. Le Bus à haut niveau de service (Bhsn) sera bientôt opérationnel cours Fénelon, place Faidherbe et avenue du Maréchal-Juin, « dans le cadre de la restructuration du réseau Péribus,, avec le pôle d’échange à la Sernam où j’ai demandé l’aide de l’état pour débloquer la situation avec la Sncf». Le point de crispation porte sur la construction d’une passerelle. Sur les quatre prochaines années, 10 millions seront aussi mis pour la navette ferroviaire, Jacques Auzou notant que si la Région a investi 5 millions pour des aménagements de gares et de parkings de co-voiturage (Niversac, Boulazac, Marsac, Razac), il faisait confiance à Alain Rousset
« qui n’aurait pas dépensé de l’argent pour ne rien faire ». Cet équipement pourrait concerner 5 000 à 6 000 passagers par jour, qui pour l’instant viennent dans l’agglomération en voiture. Pour rester sur les rails, lors du prochain changement de grille horaire de la Sncf, un Ter assurera la liaison pour Périgueux, au départ de Bordeaux, pour les voyageurs arrivant du Tgv, qui pourront ainsi être dans la ville-préfecture à 22 h en étant partis de Paris à 17 h 50. Le domaine économique n’est pas oublié, avec la création de 35 000 m2 de bureaux dans le futur quartier d’affaires à l’ancienne Sernam, où pourrait venir le siège de l’agglomération, libérant ainsi son actuel site qui serait susceptible de devenir le commissariat, créant pour le fait un genre de poste de commandement entre les pompiers et les gendarmes, déjà dans le secteur, et les policiers.  Outre Périgueux et son quartier d’affaires, Chancelade, Sorges, Vergt, Sainte-Alvère, Château-l’évêque ou encore Savignac-les-églises sont également concernés par des projets de développement économique. Enfin 2018 verra les constructions de la crèche Mercier à Périgueux, d’un gymnase à Sanilhac, ou encore un investissement de 2,5 millions d’euros sur le lac de Neufonds, sans oublier le lancement du programme de rénovation urbaine du bas  Chamiers, et la création du pôle de cultures urbaines dans l’ancien camp américain.

Isabelle Vitté