Fil info
20:43Corrèze : 400 retraités soucieux et en colère -> https://t.co/Me9pVvDWgq
18:50Indre : La lancinante plainte des retraités -> https://t.co/FyumUdQTvO
18:47Châteauroux : La solidarité dans l’assiette avec les Jardins familiaux -> https://t.co/uWIwZPSDnq
18:35RT : Attaque d'une agnelle à Eymoutiers le 3/10, c'était bien un canidé selon les analyses d'un laboratoire allemand, ma… https://t.co/eGBhySgMvr
18:19RT : Bergerac : Opération de sensibilisation aux risques éléctriques auprès des agents de la Ville -> https://t.co/BfEVBPD4jy
18:18RT : : après 4 ans de bénévolat, Drita, traductrice bénévole pour l’Etat, est menacée d’expulsion VIDEO ►… https://t.co/gYj5647vPl
17:01# # - -Vienne : Les retraités défendent leurs droits -> https://t.co/iXIR13X2lB
16:55# # - -Vienne : Festivités et vigilance au SPF 87 -> https://t.co/oSFvv0tceH
16:51Le Blanc : Le centre ville fermé à la circulation les 29 et 30 octobre -> https://t.co/I4AofrjXNm
16:50Saint-Gaultier : La chorale Allegro se prépare à fêter son 30e anniversaire -> https://t.co/RvZN4cMssS
16:50Saint-Gaultier : La chorale Allegro se prépare à fêter son 30e anniversaire -> https://t.co/ExVoNH3evm
16:49La Châtre : La pâtisserie en partage à la Maison des jeunes -> https://t.co/TH9S2Zwvjl
16:48La Châtre : 2018 prénoms et dates de naissance sollicités pour le Téléthon -> https://t.co/7ZabH7sCq3
16:42Sarlat-la-Canéda : On ne change pas une équipe qui gagne -> https://t.co/BNTx10b8kQ
16:39Région : Penser global, agir local -> https://t.co/dgj4xjw04F
16:36France : La modernité dans la tradition -> https://t.co/3oh5ztPxF1
16:09Attaque d'une agnelle à Eymoutiers le 3/10, c'était bien un canidé selon les analyses d'un laboratoire allemand, ma… https://t.co/eGBhySgMvr
15:40Dordogne : La colère profonde des retraités -> https://t.co/tskMnTsE4J
15:38Marsac-sur-l'Isle : Des animaux exceptionnels et des concours -> https://t.co/wbNbxqs0N0
15:01Chabrignac : La fête de la citrouille est lancée ! -> https://t.co/45WSdAN09J
14:44Périgueux : Faciliter la vie des seniors et les prévenir des pièges -> https://t.co/v5skVfeWJL
14:01RT : Grosse mobilisation des retraités sur la question des pensions et la hausse de la CSG. Au moins un millier de manif… https://t.co/04JnonEqlP
14:01RT : plus de 400 (selon les organisateurs) sont dans la rue ce matin https://t.co/bSkFLyjvih
11:12RT : en Corrèze : Fête de la pêche à la mouche organisée par l' d'Argentat-sur-Dordogne. Un rendez-vous… https://t.co/dnGseoNgLY
10:51 plus de 400 (selon les organisateurs) sont dans la rue ce matin https://t.co/bSkFLyjvih
09:33 en Corrèze : Fête de la pêche à la mouche organisée par l' d'Argentat-sur-Dordogne. Un rendez-vous… https://t.co/dnGseoNgLY
09:30Sport : CA Brive: la fulgurante ascension de Demba Bamba -> https://t.co/fTRFx9jkYO
09:23Sport : Trail de la voie romaine: plus de 300 participants -> https://t.co/sNM86BifJy
09:19Sport : Limoges Csp 93 - Alba Berlin 102: une équipe cercliste à construire -> https://t.co/mtzrLgY6m1
09:12Bergerac : Opération de sensibilisation aux risques éléctriques auprès des agents de la Ville -> https://t.co/BfEVBPD4jy
09:12 du Cloître - -Vienne : Bellac. Théâtre du Cloître : on ouvre samedi -> https://t.co/Oe8aZkkdw2
05:30Enfin une bretelle pour accéder directement au parc d'activités de la Croisière. https://t.co/EhNKk6ZDAJ
05:27RT : Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX

« Ce n’est pas la fin du mouvement »

Social

Les membres du collectif Colère 24 organisaient hier leur seconde manifestation qui se tenait en deux lieux différents. Une vingtaine d’entre eux avait rejoint les opposants à la déviation de Beynac. Une vingtaine s’était réunie à Périgueux, mais n’a finalement pas défilé dans les rues.

Le mouvement Colère 24 semble s’essouffler au vu de la faible mobilisation d’hier. Si la déception se lisait sur les visages les militants ne comptent pas en rester là.
Pour cette troisième manifestation de Colère 24 deux endroits avaient été choisis Périgueux et Beynac. Un choix qui donnait un sentiment de scission et que regrettait Teddy Chevalme qui avait organisé la manifestation de Périgueux, « c’est un peu dommage, je pense que nous devons rester ferme sur nos revendications et ne pas se disperser dans tout et n’importe quoi. Mais c’est ainsi ceux qui ont voulu aller à Beynac y sont allés et nous nous sommes ici ». A 11 h 30, une dizaine de participants étaient arrivés et les organisateurs avaient dans l’idée de partir en cortège dans les rues de la ville vers 13 h. Faute de manifestants les membres présents ont décidé de se séparer vers 14 h. Un mouvement qui a des difficultés à prendre, sans doute car, « nous avons toujours dit que nous ne voulions ni partis politiques, ni syndicats ». Il est vrai que dès la seconde manifestation du 17 février, les drapeaux de l’UPR entre autres avaient disparu. Les membres du collectif déplorent en revanche que leur mouvement n’ait eu aucun retentissement dans la presse nationale alors que des collectifs avaient été créés dans tous les département de France. « Nous sommes allés à Agen mardi en soutien à la FFMC qui manifestait devant l’Enap et pour essayer de s’approcher du président Macron afin de lui remettre un tract. Mais on nous a écarté du cortège en nous menaçant de nous gazer ou de nous matraquer, alors que nous n’étions  qu’une dizaine et nous étions sur un trottoir. Nous n’avons pas été les seuls d’ailleurs puisque la lanceuse d’alerte Céline Boussie a également été écartée du cortège », explique Davy, l’un des membres présents,
« c’est disproportionné, on ne nous laisse pas nous exprimer pourtant, le président a connaissance des groupes Colère car nous avions été cités dans un document du SRDT 47 qui stipulait que nous étions susceptibles d’être présents lors de son déplacement ». Déçus de ne pouvoir défiler, les membres de Colère 24 ne sont pourtant pas démoralisés. « Je suis vraiment très déçu, les gens nous disent qu’ils ne peuvent pas venir le samedi alors nous organisons quelque chose en semaine et ils ne viennent pas. On va donc poursuivre malgré tout le mouvement et le débat sur la page Facebook pour voir quelles suites donner à tout ça », conclut Teddy Chevalme.
Colère 24 était également venu en renfort sur la ZAD de Fayrac, « Colère 24 est venue nous rencontrer  afin de nous apporter leur
soutien », ainsi s’exprime Michel André le président de la Sepanso  pour justifier la présence hier d’une cinquantaine de personnes de ce mouvement de protestation. « Ce projet de déviation va à l’encontre de ce qu’ils condamnent comme la mauvaise utilisation des fonds publics ». « Pour eux », explique Michel André, « la priorité devrait être mise plutôt sur l’entretien des  routes ». Et le responsable du Collectif  Sauvons la Vallée de la Dordogne tient bien à préciser « nous ne les avons pas sollicités et nous restons maîtres de notre mouvement  et  de notre action ». Il s’est dit par ailleurs scandalisé de la façon dont les travaux d’abattage ont été faits  « c’est un véritable massacre, un scandale….  ils ont coupé des arbres centenaires dont un magnifique peuplier noir, très rare près de la  rivière et il n’est plus possible à cause de la mise en place des grillages, d’accéder au lit car le marche-pied c’est-à-dire le passage n’est pas réglementaire il n’est pas à 3 mètres de la rive ». « Nous avons déposé des recours mais ils n’en n’ont rien à faire, c’est un travail de sabotage, fait dans la précipitation qui a offusqué des membres de l’ONF qui étaient sur place pour suivre ces travaux ». Des plaintes ont également été déposées contre X, suite aux tags qui ont fleuri sur le parcours du tracé dans la semaine, « je n’accuse personne, mais c’étaient des propos homophobes... ce sont des actes de voyous… nous sommes une association pacifique, non violente, s’il y a des débordements c’est de l’autre côté  ».
« Pacifique », c’est aussi le mot employé par Sébastien administrateur de Colère 24 pour qualifier leur soutien, « nous venons simplement apporter un appui à leur mouvement et nous allons distribuer des tracts sur le Sarladais ». En tout cas ce vendredi soir ils sont restés pour faire la fête devant l’ancienne gare de Fayrac avec les opposants au projet, certains ont même dormi sous la tente et ce samedi matin des opérations plus spectaculaires, plus symboliques contre le projet porté par le département,   devraient avoir lieu le long du  tracé,  « la ZAD est en train de se préparer...», selon Michel André.