Fil info
21:08RT : ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:43Région : 17 octobre 1961 : massacre à Paris -> https://t.co/BOsHaQssov
18:35ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:12Indre : Alerte sur les retraites, les syndicats appellent à manifester -> https://t.co/G374biUkHI
18:11Dordogne : Un an de prison ferme pour maltraitance sur un très jeune garçon -> https://t.co/Q4zPDNK0ki
18:10Indre : Lisztomanias : cap sur l’Orient -> https://t.co/lK3PQkghtf
18:03A nos lecteurs : Une coupure de courant intervenue lundi à Presstalis a entraîné la non présence de L’Echo chez le… https://t.co/DxxR2Au9Is
17:51Beynac-et-Cazenac : Beynac : une visite de la déviation perturbée par les opposants -> https://t.co/QWc0gGpC2z
17:36# # - -Vienne : «Love» ou «ma vie est un film» -> https://t.co/Fk1a4rY0WJ
17:33Dordogne : Sinfonia se décline en saison -> https://t.co/LHi62MOGx5
17:32# # - -Vienne : Quand des élèves nettoient la planète -> https://t.co/iXaw9oAL9n
17:26Réforme des lycées : grandes inquiétudes à Valadon à Limoges. Lire communiqué https://t.co/MxEsb5BBTn
17:15Sarlat-la-Canéda : Les Sea Girls : la Revue, un pur divertissement -> https://t.co/tiGCEkXrth
17:13Ribérac : Deux ans d’arts pour la jeunesse -> https://t.co/ejwOXdDNKK
16:46# # - -Vienne : Un cross solidaire pour les enfants du Tchad -> https://t.co/NUVVCUb6HG
15:49Bassillac : Le 9e art a rendez-vous à Bassillac -> https://t.co/IwBPhnMUXD
15:27La Châtre : L'harmonie animera l'inauguration de l'état-major du S.D.I.S. -> https://t.co/wzPCQW4gPZ
15:25Issoudun : Elle n'est pas passé de mode, la « mob' » -> https://t.co/7mSkrHfA7x
14:09Le Bourdeix : Les retraités CGT du Bergeracois défileront jeudi à Périgueux -> https://t.co/zqC4cjxQUo
13:42Dordogne : Une nouvelle expérience télévisuelle -> https://t.co/vEPEvarv54
13:41Dordogne : L’université pour se former à l’entreprise artisanale -> https://t.co/apkOd5t90H
12:43RT : Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
12:27Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe

Des contre propositions fortes

Social

Les cheminots ont reconduit hier leur mouvement de grève avec une écrasante majorité de votants (82 pour, trois contre). Ils ont ensuite pris la direction du péage autoroutier de Neuvic où ils ont tracté leur magazine La vraie info, et fait une opération « péage gratuit » durant une vingtaine de minutes.

Environ 120 personnes étaient présentes hier matin durant l’assemblée générale des cheminots devant la gare de Périgueux.
Des cheminots, mais aussi des personnes venues les soutenir comme des agents des services hospitaliers ou des retraités à
l’image de Jean-Louis Bagault qui représentait le G9 24, groupement des syndicats et associations de retraités de Dordogne qui expliquait vouloir soutenir les cheminots et amplifier le mouvement du
15 mars. « Pour mémoire le record à Périgueux pour un rassemblement était de 500 personnes. Ce jour là nous étions 1 500 à Périgueux et 650 à Bergerac ». Une délégation du PCF était également présente, « nous sommes venus réaffirmer notre soutien aux cheminots. Notre objectif dans la période va être de favoriser la convergence des luttes et nous allons nous exprimer la semaine prochaine au niveau régional. Nous sommes présents aux piquets de grève de Chamiers et du Technicentre et nous allons lancer une collecte d’ici la semaine prochaine pour soutenir les cheminots dans leur lutte. Nous allons également essayer d’aller distribuer devant plusieurs entreprises du matériel d’explication sur cette réforme et d’appel à la lutte contre Macron et les politiques libérales », expliquait Benjamin Régonési.
Après un vote de la poursuite du mouvement, une soixantaine de cheminots ont pris la direction du péage de Neuvic. Pascal Faure de la CGT cheminots était d’ailleurs plutôt satisfait du taux de grévistes (voir encadré), « ce sont des chiffres très intéressants en pleine période scolaire, car il ne s’agit là que de ceux qui devaient travailler aujourd’hui ».
Au péage de Neuvic, les militants  ont distribué des exemplaires de La vraie info, un magazine créé par la CGT cheminot relatant les vérités que les medias mainstream refusent de relayer. « Ce que nous essayons de dénoncer aujourd’hui par cette opération, c’est la mainmise de Vinci sur de nombreuses infrastructures de transports, des autoroutes, des parkings, et la nouvelle LGV Bordeaux-Paris », explique Arnaud Rouby du syndicat CGT cheminots. Une ligne qui a coûté 7,8 milliards d’euros. « Sur cette somme, Vinci n’a mis que deux milliards d’euros en fonds propres et même sur ces deux milliards, la moitié est garantie par des emprunts d’État, donc de l’argent public. Le reste a été financé, par l’État, les collectivités territoriales, des Départements et des Régions et par RFF (Réseau ferré de France) donc là aussi, de l’argent public. Vinci a obtenu une concession de 44 ans durant laquelle elle empochera 7 000 euros de péage de la part de la SNCF pour chaque train qui passe et dans chaque sens. Vinci ayant négocié 18,5 allez-retour par jour ça fait en moyenne 38 x 7 000 euros, 365 jours par an et ce, pendant 44 ans. Sans compter la possibilité pour Vinci d’augmenter chaque année le péage de 3,5 % en plus de l’augmentation calquée sur l’inflation. Et sur tout cet argent elle ne reverse rien à la
collectivité». La manifestation avait aussi pour but de présenter l’une des contrepropositions à cette réforme faite par les cheminots, à savoir, « de nationaliser les autoroutes et garder une partie des bénéfices dégagés pour investir dans le ferroviaire mais aussi le réseau routier secondaire et le fluvial ».
Ce matin les cheminots tiendronstune nouvelle assemblée générale à 9 h 30 devant la gare. Ensuite, ils iront débattre avec les passants sur le marché de Périgueux en distribuant La Vraie info sur un stand qu’ils tiendront place de l’ancien Hôtel de ville.

Taux de grévistes
Établissements exploitation : 50 %, Escale Périgueux : 80 %, contrôleurs 64 % (prévisions pour aujourd’hui 76%), agents de conduite : 87 % (sur les résidences de Périgueux, Bordeaux et Mont-de-Marsan), ateliers de Chamiers 56 %, technicentre : 47 %. Services sociaux : exécution : 67 %, maîtrise : 43 %, cadres : 15 %.

Philippe Jolivet