Fil info
10:06France : Strasbourg sous le choc, le tireur du marché de Noël toujours recherché -> https://t.co/IiFMCLtqAx
08:50 alimentaire - -Vienne : Les chasseurs soutiennent la Banque Alimentaire 87 -> https://t.co/zmK5VsTtQd
08:00🔜 vous invite à , un village médiéval remarquable du . Laissez-vous guider par Nadia… https://t.co/qnKXg3btV9
07:55 jaunes - -Vienne : Des gilets jaunes reçus par le préfet -> https://t.co/IKTJ6Wgned
07:53 # - -Vienne : Manifestation vendredi: la CGT très très remontée -> https://t.co/14JOVi3O5c
07:50Région : Lycées: faible mobilisation mais grosse détermination -> https://t.co/X4xYRYqd0x
07:48France : Le mensonge d’une augmentation du Smic -> https://t.co/vJyECp6fPj
07:46France : Fusillade à Strasbourg: "du sang et des douilles" sous les illuminations de Noël -> https://t.co/izj9XTH8qD
22:45Assemblée citoyenne de préparation du conseil municipal ce vendredi 14 décembre 2018 à 19h à notre local du 11 bd S… https://t.co/zdkixOPLXW
22:03Quand t'es plongé dans un simili de thriller avec un brouillard à couper au couteau !! Arrivera, arrivera pas !! 😂… https://t.co/M2I1esxcao
18:49Châteauroux : Dernier chantier à la peupleraie -> https://t.co/pfvW6RFY6w
18:46Dordogne : Ils n’ont plus confiance et veulent la démission de Macron -> https://t.co/VazS1u1NLj
18:46Indre : Gilets jaunes : « On reste là, les annonces faites ne suffisent pas » -> https://t.co/D22YnigAPA
18:42Corrèze : Les avocats creusois en grève -> https://t.co/J1DjpUZS39
17:53RT : Bellac : Un automobiliste en panne vêtu d'un gilet jaune, proclamé porte-parole de la fédération 87. Sa première r… https://t.co/noek8ZnaA0
16:49Sarlat-la-Canéda : Trouver le Juste Prix -> https://t.co/IkaKBdtl1B
16:45Corrèze : Ce qui est humain les concerne -> https://t.co/BjaA1IQBaS
15:41Périgueux : Le salon du tatouage victime collatérale des Gilets jaunes -> https://t.co/6vmTzxMKn9
14:01Périgueux : « Une mascarade de notre méprisant de la République » -> https://t.co/nTWhmkF4d1
13:44Un nouvel article sur la prestation de à Limoges. Merci ! https://t.co/JP9Rkv3hNL
13:38Coulounieix-Chamiers : La Société d’économie mixte (Sem) Périgord énergies inaugure sa première centrale photovolt… https://t.co/S0hQA3ewVE
12:40Bergerac : L’intersyndicale des retraités bouscule le député -> https://t.co/fhlgfYdxLE
11:58RT : . n’entend que de l’oreille droite . Les riches restent ses protégés , ils ne seront pas mis à contr… https://t.co/hziRZ6uM9Q
11:51RT : L'exercice de sécurité civile simulant un incendie actuellement en cours au est destiné à tester l… https://t.co/fQk8XsOJck
11:08RT : Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
10:59Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.

Les chasseurs veulent continuer l’effort sur la sécurité

Poursuivre l’effort en faveur de la sécurité et tenter d’éradiquer la croissance galopante des populations de sangliers, tels sont les deux principaux points soulevés par les chasseurs au cours de l’assemblée générale de la fédération samedi.

Année après année, à l’image de l’écroulement de la démographie des campagnes, le nombre de chasseurs diminue en Dordogne. Malgré une augmentation de 47 % du nombre de nouveaux arrivants entre 2007 et 2017, les effectifs se réduisent comme neige au soleil et s’établissent aux alentours de 20 000.
Mais il ne s’agit pas là de la principale préoccupation des chasseurs dont l’assemblée générale de la fédération départementale se tenait samedi matin. Une fois encore, l’accent a été mis sur la sécurité à la chasse. Car avec deux morts dénombrés il y a deux ans, la Dordogne faisait figure de vilain petit canard en la matière, à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine et même nationale. Deux accidents corporels ont été dénombrés cette année, mais c’est encore trop. D’où les demi-journées de formation à la sécurité proposées l’été et l’automne dernier, sur l’ensemble du territoire et qui reprendront au printemps. « Les directeurs de battue et présidents d’associations ont encore du mal à se faire entendre des anciens », justifie Michel Amblard, le président départemental de la fédération des chasseurs. « Voilà pourquoi nous faisons ces formations par équipe de battue. Cela permet de revoir les règles de sécurité et de manipulation des armes. On leur explique comment la toucher avec précaution, et la première d’entre elle est de la désarmer ».
L’autre sujet majeur des chasseurs reste la prolifération des sangliers. 12 600 ont été prélevés cette année contre 10 000 l’an dernier, soit près de 2 500 supplémentaires. « Ce n’est pas encore suffisant», signale Michel Amblard, qui fait le forcing pour que la saison puisse être prolongée jusqu’à la fin du mois de mars et plus février et qui va en référer au ministère. « Au besoin, il faudrait même pouvoir faire de l’approche et de l’affût en avril et mai ». Les battues étant quant à elles permises sur autorisation au mois de juin.
Pour ce qui est des zones péri-urbaines où la chasse est impossible malgré la prolifération des sangliers, l’Etat, via ses lieutenants de louveterie, devrait disposer des pièges. Quoiqu’il en soit, l’un des grands chantiers de cette année pour les chasseurs sera de tenter de faire diminuer les populations de sangliers. Autre projet, mais en faveur du petit gibier, celui de réintroduire peu à peu la perdrix royale.