Fil info
18:19RT : Déraillement d’un train à Bégaar (40) : le wagon d’ammoniaque évacué mardi matin https://t.co/1F6zmCHEx8 https://t.co/9XSHz12zyg
18:17RT : À Alger, plusieurs dizaines de journalistes et autres personnels de la TV nationale ont manifesté aujourd'hui pour… https://t.co/dNCgsfju3i
18:16RT : Journée Nationale du Sport et du Handicap ce mercredi au champ de juillet . Cette journée a pour objectif d… https://t.co/8f4SbSQmuU
16:29 Eyrolle # - -Vienne : Le voyage de pierre digan premier roman de max eyrolle est paru -> https://t.co/iRyLuxZX5w
16:09Bergerac : Dégradations sur la future mosquée : « Ils n’auront pas notre colère » -> https://t.co/FAgeabA8Qr
16:00Dordogne : Les méfaits de la réforme du ferroviaire -> https://t.co/c1CRO1oDAc
15:48Dordogne : L’occitan vivant et contemporain -> https://t.co/g3gv1aIXrm
10:55Guéret : Une panne de réveil douloureuse | L'Echo https://t.co/j728aOzsqi via
10:28 a commencé en Corrèze. Un spécimen géant a été vu ce matin au pied de la collégiale Sain… https://t.co/gEc1ncGXA9
09:22# # - Grands-Chézeaux : Maçons et paveurs migrants à l’honneur -> https://t.co/liZyD5c2CD
09:18# # - : Un concours de belote qui a fait salle comble -> https://t.co/YkOIdUh1ZC
09:16# # - : L’association des commerçants de la ville mis en veille -> https://t.co/d1Tjql8aKn
09:13Région : Unis pour la maison de santé et pour les services publics de Chabanais (16) ! -> https://t.co/5QOHB586v4
09:10# # - -Anne-Saint-Priest : Editions La Veytizou, la mémoire se perpétue -> https://t.co/AciWv1WdnH
09:02# # - : Faites des Livres 2019 : une formation au Kamishibai, une autre façon de lire -> https://t.co/oGtFwSUjUH
08:58# # - -Martin-de-Jussac : Une fête toujours populaire sous le signe de Panazô -> https://t.co/t0SXJjZyxq
08:55# # - -Vienne : Agathe en concert vendredi à Limoges -> https://t.co/LQWPTocB73
08:53# # - -Vienne : Vendredi à Jean-Gagnant: trio de cordes improvisé -> https://t.co/7FuegBnzdE
08:51# # - : Valoriser les métiers de la salle et des arts de la table -> https://t.co/jgbadjZgmc
07:58# # - -Vienne : Lutte Ouvrière se bat pour une Europe qui porte les intérêts des travailleurs -> https://t.co/cE177b1CfZ
07:55# # - -Vienne : Les Gilets jaunes toujours inventifs -> https://t.co/TXGqMoxu4c
07:53Région : Loger pour rebondir -> https://t.co/YjIvr9MTxT
07:51Région : La Région et le CNRS renforcent leur coopération -> https://t.co/YX8T5WeSVs
07:36 Retrouvez le questionnaire en ligne : https://t.co/fAdpBdQPtk, à vous de jouer !
21:23Naves : L’agglo de Tulle mise sur les circuits courts -> https://t.co/QWWfgVIdne
19:42Boulazac : Souvenir et vigilance -> https://t.co/OUB59l94YS
19:36Périgueux : Ta différence, c’est ma richesse -> https://t.co/IzYsbhRbgm
19:28Trélissac : Besoin d’honnêteté en politique -> https://t.co/SxaTVJI2tz

Les cheminots enfoncent le clou

A la troisième séquence de leur grève perlée entamée le 3 avril, les cheminots ont décidé samedi d’aller à la rencontre de la population pour les sensibiliser sur les conséquences néfastes de la réforme du ferroviaire. Un message particulièrement bien reçu en Dordogne où la plupart des petites lignes sont menacées.

Alors que l’exécutif, Macron en tête, ne semble pas vouloir bouger d’un iota sur la question de la suppression du statut et du passage de la SNCF en société anonyme, les cheminots ont préféré emprunter la voix de la pédagogie auprès des Périgordins.
Et si demain disparaissaient tour à tour les lignes ferroviaires Périgueux-Agen et Périgueux-Brive ? Il ne s’agit pas là d’un chiffon rouge agité pour faire peur, mais bien d’un cruel scénario qui pourrait devenir réalité. Car, à l’image de la ligne Périgueux-Coutras-Bordeaux, elles souffrent d’un sous-investissement chronique qui pourrait bien sonner leur glas. Mais, pour moderniser le réseau, encore faut-il le vouloir et le pouvoir, ce à quoi la réforme Macron du ferroviaire semble incapable de répondre.
Bulldozer, Macron et consort n’en démordent pas : il faut réformer la SNCF, supprimer le statut de cheminot et transformer l’entreprise en société anonyme à capitaux publics dans la perspective de l’ouverture à la concurrence. Une fois n’est pas coutume, les cheminots tirent le signal d’alarme. Car pour eux, cela ne va en rien régler les dysfonctionnements que rencontre la SNCF. Au contraire, cela va les accentuer. A commencer par la dette. « Elle doit être reprise en totalité. Ce n’est pas un choix, mais une obligation », affirme Sylvie Etourneau, déléguée Unsa ferroviaire. Et encore « sa reprise ne signifie en rien que l’équilibre financier du système ferroviaire soit maintenu ». Et pour cause, « la volonté de passage en société anonyme provoque l’obligation d’emprunter à des taux supérieurs à ceux actuellement garantis par l’Etat, ce qui creusera d’autant la dette ». CQFD.
C’est une partie du message que les cheminots, qui multiplient les modes d’action, ont pu délivrer aux Périgordins qu’ils ont rencontrés samedi matin sur le marché de Périgueux. Ils ont également rédigé une motion de soutien à leur mouvement qu’ils ont envoyé à l’ensemble des mairies du département. A ce jour, les communes de Marsac, Agonac et Grand-Brassac l’ont déjà votée. « Les attaques contre les services publics comme la Poste ou France Télécom ont eu des répercussions dans les départementaux ruraux comme le nôtre », constate Jérôme Jean, le délégué CGT cheminots. « Et, ici, c’est bien le modèle social français qui est attaqué ».
Les cheminots ont reçu samedi matin le soutien des lycéens et étudiants périgordins qui se battent notamment contre le bac 2021
« qui creuse les inégalités ». De son côté, le Parti Communiste s’engage aux côtés des cheminots pour lesquels il vient de lancer une souscription, visant à les soutenir financièrement pour les jours de grève qui sont autant de jours de salaire perdus. Autre initiative programmée, celle d’un débat public sur le thème « Ensemble pour vaincre Macron », organisé le 17 mai à 19 h 30 à Périgueux avec Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. En attendant, le mouvement de grève perlée reprend mercredi matin.

Convergence des luttes jeudi
Une nouvelle journée interprofessionnelle de lutte est organisée jeudi à l’initiative de la CGT. Elle vise notamment à faire converger les luttes comme celle des cheminots, des étudiants, des Ehpad... et porte sur des questions de pouvoir d’achat, de développement de l’emploi, de réduction du temps de travail à 32 h ou encore d’une développement d’une industrie et de services publics qui répondent aux besoins des populations. En Dordogne, deux rassemblements sont programmés : à 11 h 30 devant la gare de Périgueux et à 17 h devant le palais de justice de Bergerac.