Fil info
20:41La Fête de la Montagne Limousine 2018 c'est les 28, 29 et 30 septembre à en https://t.co/bstJzAfXV6
16:06un début de en fanfare, merci pour l'article, on se donne rendez-vous p… https://t.co/6jZloosTQK
14:08RT : Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
08:33Dans le on préfère la partager et la boire 🍻😜 https://t.co/UWVUX2n94t
08:29ce matin 22/09/2018 de 08:00 à 12:00 efs - perigueux attention changement de date le théâtre est reporte au lu… https://t.co/dRuAFv8dpK

Les motards en colère contre la vitesse à 80 km/h

Près de 200 motards ont participé hier à Périgueux à un rassemblement de la FFMC 24 pour dénoncer la baisse de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Les motards estiment que cela est une solution à rien.

Edouard Philippe rebaptisé en premier sinistre, jugé et brûlé comme un vulgaire Pétassou de carnaval en une trentaine de seconds à peine, etc. Remontés à bloc contre l’annonce de l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, les motards en colère ont voulu marquer les esprits hier après-midi à Périgueux au cours d’un second rassemblement en quinze jours. Rassemblement qui a réuni environ 200 motards con-tre 300 à 500, selon les sources, le 31 mars dernier.
En quinze jours, l’argumentaire n’a guère eu le temps d’évoluer et c’est davanntage sur la forme que sur le fond que la colère s’est exprimée. On l’a vu, Edouard Philippe, l’homme qui a annoncé cette mesure qui doit entrer en vigueur en juillet prochain, est dans la ligne de mire des motards. Mais ce n’est pas le seul puisque Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, a lui aussi, eu droit à son quart d’heure de gloire symbolique quand les motards ont déposé une couronne mortuaire en l’honneur de celui qui a voulu leur imposer un contrôle technique pour leurs motos.
S’ils avaient eu gain de cause sur ce dernier point, en revanche pas sûr du tout qu’ils l’obtiennent sur la question de l’abaissement de la vitesse sur les routes secondaires. Car le gouvernement soutient mordicus cette mesure avancée pour faire baisser le nombre de tués sur les routes. Des « foutaises» pour la fédération française des motards en colère Dordogne qui dénonce une mesure « décidée sans concertation. Ce gouvernement ment sans arrêt », affirme Daniel Julliot, le trésorier de la FFMC 24. Il estime en effet que les statistiques de l’accidentologie sont erronées. « Trop souvent, la vitesse est mise en cause, alors qu’il faudrait prendre les accidents mortels au cas par cas ». Les motards en colère balayent également d’un revers de main tous les arguements avancés par le gouvernement pour justifier sa mesure. « Combiné aux radars, c’est juste du racket organisé. A 80 km/h, tout le monde va se faire prendre. Ce gouvernement est gratiné. Il met en place un système affligeant ». Déterminée à se faire entendre, la FFMC 24 n’exclut pas d’organiser de nouveaux rassemblements prochainement.

Manifestation des motards en colère 15 04 18

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.