Fil info
19:36Région : Pas de justice environnementale sans justice sociale -> https://t.co/UA5mJQ5Xuy
19:04Châteauroux : Une centaine de marcheurs pour le climat -> https://t.co/HZfjdm59wj
19:03Indre : Téléthon : 47 055 euros récoltés dans l’Indre au 36 37 -> https://t.co/8ZjSgzVifY
19:02Indre : Gilets jaunes : 500 sous la pluie -> https://t.co/BnP7ygfor3
18:43# # - -Vienne : Un espace dédié à la jeunesse -> https://t.co/zvhtWrDsQz
18:42Brive-la-Gaillarde : Une avenue à côté de la plaque pour la LDH | L'Echo https://t.co/iZEN0mUs2L via
18:42Corrèze : Des chutes d'eau extraordinaires au barrage du Chastang | L'Echo https://t.co/LaGqDYxpkx via
18:38# # - -Vienne : Un Téléthon marqué par la pluie et les mouvements sociaux -> https://t.co/rGqDu5mjBP
18:11Périgueux : La saison des truffes est ouverte -> https://t.co/d90ExcPOij
18:07Dordogne : La voiture de Jacqueline Dubois et celle de son époux incendiées -> https://t.co/AiizANR4TZ
18:07La Sainte-Barbe du centre de secours Maurice-Lebon à Guéret était l’occasion, outre la passation de commandement en… https://t.co/dMQzMy3oc5
18:01Dordogne : Les Gilets jaunes demandent à être enfin entendus -> https://t.co/HAF2OIwRUr
18:00Dordogne : Ils ont marché pour le climat -> https://t.co/w41a9zDeLV
17:57Sarlat-la-Canéda : La fin d’une époque pour Majuscule -> https://t.co/dTt7fRn2UJ
17:23France : Ligne Limoges-Ussel -> https://t.co/SJWMWJo3Uf
17:20# # - -Vienne : Des Gilets jaunes dans l’attente -> https://t.co/2Qab5JramC
17:09Région : La gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/Q30Xdy1YCS
17:00Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/jacK0BRELN via
16:59Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/4prmNAbd6v via
16:57Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/1D2y4CGXUG via
16:56Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/N3tyxfvUeh
16:47 ça vous dirait de soutenir un projet agricole et ? - > https://t.co/6A6WjbdUC2
14:37Dordogne : Le PCF au cœur des luttes -> https://t.co/H9VcVEashq

La fonction publique dans la rue

Trois rassemblements sont prévus à Bergerac, Sarlat et Périgueux mardi prochain à l’occasion de la journée de mobilisation pour la défense des services publics.
Mardi prochain sera la troisième journée de mobilisation et de grève dans la Fonction publique. La dernière, le 22 mars, avait réuni 6 à 7 000 personnes dans les rues de Dordogne, qu’ils soient salariés du privés, agents du public, ou encore retraités et privés d’emploi.
Objectif poursuivi à travers cette nouvelle journée d’action : défendre un véritable service public face à un gouvernement qui souhaite réduire le périmètre de l’action publique avec la perspective d’abandon et de privatisation de missions publiques, le tout accompagné d’un plan social massif de 120 000 suppressions d’emplois.
Face à cela, les organisations syndicales, dont la CGT en tête, en appelle à la convergence des luttes en faveur d’un financement nécessaire pour assurer le fonctionnement du servic public avec des agents sous statut, un système solidaire basé sur le principe du « chacun contribue selon ses moyens et reçoit selon ses besoins », mais également un mécanisme permettant l’accès au service de façon identique à tous les usagers quel qu’ils soient et où qu’ils soient, réduisant les inégalités sociales et territoriales.
En Dordogne, deux rassemblements unitaires (CGT, CFDT, Solidaires, FO, Unsa, CFE-CGC, FAFPT, CFTC et FSU) sont prévus. Le premier aura lieu à Périgueux à 10 h 30. Le rendez-vous est fixé devant la préfecture. Le second rendez-vous est prévu à Bergerac à 17 h  devant le palais de justice.
De son côté, le collectif de lutte du Sarladais organise une manifestation à Sarlat place de la Poste à 17 h 30, suivie d’une assemblée générale au Colombier. Le collectif rappelle en effet que dans le Sarladais, « comme sur l’ensemble des territoires, les services publics subissent de plein fouet les politiques d’austérité budgétaire avec pour conséquence leur incapacité d’assurer correctement leurs missions et répondre aux besoins sociaux de la population ». Et d’en énumérer les effets directs sur le quotidien des Sarladais : « démantèlement de notre hôpital de proximité et la diminution de l’offre de soins publics, fermeture de classes, baisse des dotations aux communes, chômage croissant et précarité des emplois ».