Fil info
20:08Périgueux : Des petites voitures pour apaiser le passage à l’hôpital -> https://t.co/ztOxC0MiAL
20:02Coulounieix-Chamiers : Un marché bio chez Emmaüs -> https://t.co/2ip0ThVUlP
19:40RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans résument tout le mal français.
18:47Région : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32Sainte-Féréole : La Nuit de la bourrée en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15# # - -Vienne : La face sombre du Brésil et la vitalité des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18Indre : Gilets jaunes : déjà deux mille personnes inscrites pour le 2 février -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04Sarlat-la-Canéda : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00# # - -Vienne : Expulsions du territoire : René Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette… https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04# # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49Périgueux : 1 000 euros récoltés au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO

La fonction publique dans la rue

Trois rassemblements sont prévus à Bergerac, Sarlat et Périgueux mardi prochain à l’occasion de la journée de mobilisation pour la défense des services publics.
Mardi prochain sera la troisième journée de mobilisation et de grève dans la Fonction publique. La dernière, le 22 mars, avait réuni 6 à 7 000 personnes dans les rues de Dordogne, qu’ils soient salariés du privés, agents du public, ou encore retraités et privés d’emploi.
Objectif poursuivi à travers cette nouvelle journée d’action : défendre un véritable service public face à un gouvernement qui souhaite réduire le périmètre de l’action publique avec la perspective d’abandon et de privatisation de missions publiques, le tout accompagné d’un plan social massif de 120 000 suppressions d’emplois.
Face à cela, les organisations syndicales, dont la CGT en tête, en appelle à la convergence des luttes en faveur d’un financement nécessaire pour assurer le fonctionnement du servic public avec des agents sous statut, un système solidaire basé sur le principe du « chacun contribue selon ses moyens et reçoit selon ses besoins », mais également un mécanisme permettant l’accès au service de façon identique à tous les usagers quel qu’ils soient et où qu’ils soient, réduisant les inégalités sociales et territoriales.
En Dordogne, deux rassemblements unitaires (CGT, CFDT, Solidaires, FO, Unsa, CFE-CGC, FAFPT, CFTC et FSU) sont prévus. Le premier aura lieu à Périgueux à 10 h 30. Le rendez-vous est fixé devant la préfecture. Le second rendez-vous est prévu à Bergerac à 17 h  devant le palais de justice.
De son côté, le collectif de lutte du Sarladais organise une manifestation à Sarlat place de la Poste à 17 h 30, suivie d’une assemblée générale au Colombier. Le collectif rappelle en effet que dans le Sarladais, « comme sur l’ensemble des territoires, les services publics subissent de plein fouet les politiques d’austérité budgétaire avec pour conséquence leur incapacité d’assurer correctement leurs missions et répondre aux besoins sociaux de la population ». Et d’en énumérer les effets directs sur le quotidien des Sarladais : « démantèlement de notre hôpital de proximité et la diminution de l’offre de soins publics, fermeture de classes, baisse des dotations aux communes, chômage croissant et précarité des emplois ».