Fil info
00:32Cet article est un torchon! Je demande des excuses publiques. https://t.co/TXKIJvYwCJ
22:45France : Conflit du rail : trois mois après, où en est-on ? -> https://t.co/ELirGsBmWB
22:43France : Les prix exorbitants imposés par l’industrie pharmaceutique -> https://t.co/OIWWPr58Wk
22:28Sport : Le Grand Prix de France fait son grand retour au Castellet -> https://t.co/iaW6pbQwoB
22:27Sport : Vaincre le Pérou comme on vainc ses démons -> https://t.co/nRGATkvFxi
21:15Corrèze : La fête de la musique : un aperçu du programme -> https://t.co/ELxfppLGUe
18:52Châteauroux : [intégral] Un but interactif pour jouer au football avec le monde entier -> https://t.co/OBOcjyyv2F
18:51Indre : « Cagette et Fourchette » en recherche de nouvelles cantines -> https://t.co/2Ab0i1MuQP
18:45RT : Rassemblement contre la fermeture de l’usine Ford Bordeaux devant le siège de Ford Europe. Accueillis chaleureuseme… https://t.co/KXgxeZ5vkA
18:43 J’y crois pas trop ... sûrement un coup de com ...
18:37RT : SNCF: La CGT Cheminots "appellera régulièrement à la grève en juillet et août" et "les dates seront dévoilées au fu… https://t.co/qXSNjEVXG0
18:36 Je pense que nous sommes tous au courant qu'il faudra voir des huit à la place des neuf. Ces panneaux là, sont inutiles.
18:32RT : Le "virage social" de : les vont encore baisser, car elles ne seront plus indexées sur l'infla… https://t.co/f6oD480bjq
18:30Le conseil départemental de Creuse, opposé à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en… https://t.co/ArIbphHJCh
17:37RT : ⚠️[PRUDENCE] // Attention feu de poids lourd dans le sens Paris ▶️ Toulouse à hauteur de (s… https://t.co/vhJ163fz0v
16:48Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Une convention à plus-value sécuritaire -> https://t.co/lteSMncUNg
16:45RT : Le hashtag est bien trouvé quand tu écris mal le nom du village que tu soutiens https://t.co/IIqedsBTAt
16:44Sarlat-la-Canéda : « Nous les pauvres, pourquoi nous détestent-ils ? » -> https://t.co/1F76P2xh6R
15:50Dordogne : Énigme en Ribéracois -> https://t.co/SCVVJNtyn7
15:48Périgueux : Le chantier de la clinique Francheville est dans les temps -> https://t.co/iTSXjzNoA8
15:11Saint-Marcel : Retour en images sur un week-end gaulois à Argentomagus -> https://t.co/OQJnm3kaoR
15:11Périgueux : Les cheminots en grève vous invitent à jouer à la pétanque -> https://t.co/mYeHO4SVF9
15:08Périgueux : Les amours d’été en liberté -> https://t.co/MpZXOcn9vI
14:49Périgueux : Profiter de sa vieillesse en toute liberté -> https://t.co/0r6fC3cymA

Séance de calinothérapie au parti socialiste avant la renaissance

Le premier secrétaire national du parti socialiste Olivier Faure était en Dordogne mercredi soir pour rencon-trer les militants et lancer l’opération renaissance du parti. Un sacré challenge.
« Notre mort programmée est une illusion. Vous le verrez aux prochaines élections locales ». Dire, répéter, comme pour mieux s’en convaincre. Affirmer qu’au parti socialiste on nage dans le bonheur serait mentir. Ce serait même plutôt l’inverse, tant les soubressauts de la déculottée historique de 2017 se font encore sentir très fort. Reste que pour le premier d’entre eux, Olivier Faure, qui était en Dordogne mercredi soir, l’heure n’est plus à se lamenter sur son sort mais à tenter d’imiter le phœnix, animal pourtant imaginaire. Il est venu en Dordogne pour répéter le même message, le PS n’est pas là pour se mettre en marche, mais en mode renaissance. Pour ce faire, le premier secrétaire national n’a rien trouvé de mieux que de se remettre à labourer le terrain. « Tout ne se passe pas entre deux ou trois arrondissements de Paris », insiste-t-il. Persuadé que la renaissance viendra du terrain, et donc des électeurs, il a entrepris de recenser ce que la gauche fait de mieux sur les territoires, comme par exemple la volonté d’expérimenter le revenu de base sur treize départements. « Quand on a des élus locaux implantés, avec des politiques identifiées, les électeurs continuent à nous faire confiance », affirme Olivier Faure qui fustige au passage un gouvernement et des parlementaires en marche « coincés entre les sondages et Bercy » ou  encore un Emmanuel Macron qui ne connaît que de la France le triangle entre Paris, Amiens et Le Touquet.
Bref, le maître mot au PS, c’est la proximité. C’est ce qui est mis en avant pour fustiger la réforme du ferroviaire qui risque de faire disparaître les petites lignes sur l’autel de la rentabilité, ou encore la non revalorisation des pensions de retraites agricoles. Tout est bon pour taper sur Macron et consort, car derrière, le PS lutte pour ne pas disparaître, persuadé d’être « le centre de gravité de la gauche. Quand il disparaît, c’est toute la gauche qui disparaît », menace Olivier Faure, qui insiste : « il faut un grand parti de gauche pour faire la jonction entre la gauche de la gauche et le centre gauche. Un parti de gauche réaliste ». Un parti pourtant rejeté par l’électorat pas plus tard que l’an dernier, mais qu’importe. Nouvelle menace :
« si on disparaissait, ce serait très grave pour la gauche et pour la démocratie ».
Afin de parfaire l’effort de reconstruction, les militants et les sympathisants socialistes sont invités à se prononcer sur les grands thèmes du parti à compter de l’automne prochain. Pour ce faire un site internet dédié est en passe d’être créé : www.laruchesocialiste.fr

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.