Fil info
19:17Dordogne : Radio Vallée Vézère lance un appel aux dons pour sa survie -> https://t.co/cIkF4e02f2
19:16Dordogne : Sarlat à l’heure du 7e art -> https://t.co/9tYXZ0u5BF
18:52Indre : Trois jours de fête et de partage autour des arts et de la culture -> https://t.co/4dKcbwvm2q
18:51Indre : Santé : un référendum d'initiative locale en janvier -> https://t.co/aGWxifLuEP
18:50Indre : Redonner des couleurs aux idéaux communistes -> https://t.co/mQXSjCmdZk
18:48Châteauroux : Un temps de partage en musique -> https://t.co/s92abKZKih
18:02# # - -sur-Gartempe : Les Bandafolies c’est reparti -> https://t.co/x4lhxRI6zR
18:00# # - -Junien : Quelques secrets de fabrication des gants de luxe Agnelle -> https://t.co/dm7qgkpiu3
17:28Secours Populaire : les enfants creusois se mobilisent pour les enfants d'Haïti https://t.co/XEAP9d9t0h
16:26Sarlat-la-Canéda : Concert Arthur H, un « amour de chien fou » -> https://t.co/uO8A7f0BD1
16:06Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front | L'Echo https://t.co/tPXuXizLhG via
15:41Périgueux : Un programme ambitieux en faveur du logement social -> https://t.co/8hIv15CfPA
11:55Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front -> https://t.co/kqVfcpbUNs
10:09RT : Nouvelle AG des . On fait le point sur l'avancée des procédures en cours. Nous décidons ce jour de poursuivre l… https://t.co/beesvl7sjd
09:46RT : Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV
09:13Dans notre édition aujourd'hui : - Centenaire 14-18 : les communes invitées à sonner les cloches de l'armistice - L… https://t.co/btkBoljzOe
09:04Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV

Les policiers disposeront bien d’un nouveau commissariat

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb était en Dordogne hier pour effectuer une visite marathon à l’issue de laquelle il a officialisé le déménagement du commissariat de police de Périgueux dans les locaux du Grand Périgueux.
Les visites ministérielles se suivent et se ressemblent en Dordogne comme ailleurs, au milieu des médias nationaux en quête de la petite phrase qui tournera en boucle sur les chaînes d’information continue durant quelques heures, les médias locaux tentent tant bien que mal de capter une information qui intéressera un tant soit peu leurs lecteurs ou auditeurs. La visite du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb hier en Dordogne n’a guère échappé à cette règle immuable. A ceci près que la création d’un nouveau commissariat à Périgueux a enfin été officialisée.
Dans la matinée, c’est d’abord à Saint-Astier, au CNEFG (Centre national d’entraînement des forces de gendarmeries) que Gérard Collomb s’est rendu, pour assister à un exercice présentant la panoplie complète des moyens pour assurer le maintien de l’ordre, hélicoptère compris. Il a ensuite prononcé un discours aux forces mobiles, avant de se rendre en tout début d’après-midi à l’école nationale de police de Périgueux où l’attendait un comité d’accueil composé de près d’une quarantaine de cheminots. Leurs appels à une rencontre étaient si fort que le service de presse du ministre a déplacé à trois reprises le lieu du micro point presse pour être bien certain que les revendications cheminotes ne viendraient pas troubler l’intervention ministérielle sur l’arrestation d’un Irakien réfugié en Normandie et présenté comme un ancien cadre de Daech.
Après un passage en revue des élèves de l’école et la présentation d’une simulation d’intervention par les élèves gardiens de la paix, Gérard Collomb s’est rendu à la mairie de Périgueux pour rencontrer la police municipale, avant de rejoindre le siège du Grand Périgueux, but ultime de sa visite. Le président du Grand Périgueux Jacques Auzou, le ministre, la préfète et Antoine Audi ont signé le protocole d’engagement à travers lequel l’Etat promet de racheter l’actuel siège du Grand Périgueux pour environ 1,8 million d’euros afin d’y faire le nouveau commissariat dont l’inauguration est prévue en septembre 2021.
Etonnamment, il a été assez peu question du futur commissariat dans le discours du ministre, mais beaucoup du service après-vente de sa politique et de sa création de la police de sécurité du quotidien. Dommage, car le seul intérêt de sa venue en Dordogne était justement d’en savoir plus sur ce dossier abandonné sur un coin de table depuis de nombreuses années. Par chance, le secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur (SGAMI) est plus locace. A l’horizon 2021, c’en sera donc fini du commissariat de centre-ville construit en 1974 et dont les 1 800 m2 de surface utile sont très largement insuffisants pour les 215 fonctionnaires (il en faudrait 3 000 m2). Aucun stationnement si ce n’est sur la rue, des vestiaires aménagés dans le sous-sol mais qui prennent l’eau, une seule douche, des bureaux aménagés dans la cour, etc... Le tableau n’est plus à faire. Et Gérard Collomb l’assure, sa reconstruction est le projet n°1 du ministère.
Concrètement, et moyennant un investissement global de 5 millions d’euros, une phase de trois ans de travaux s’engage : en 2019 des études et des appels d’offre vont être lancés, puis en 2020 sera construit un second bâtiment sur une parcelle en cours d’acquisition entre le Grand Périgueux et l’ex FJT. D’une hauteur de quatre étages, il accueillera les services spécifiques tels que les cellules de garde à vue, les renseignements territoriaux, l’état-major, les vestiaires ou encore le poste de commandement. Lorsque le Grand Périgueux déménagera dans ses nouveaux locaux en 2021, six mois de travaux seront nécessaires pour aménager totalement l’ex siège en commissariat, en le sécurisant notamment. Des passerelles relieront les deux bâtiment qui entreront en service fin 2021.