Fil info
15:17Lurais : Fête des barques : derniers préparatifs avant le grand jour ! -> https://t.co/fk7as6im9Q
12:01RT : La troisième étape du se déroule aujourd’hui en , entre et . Avant le dép… https://t.co/uRqMkVmCbc
11:43 Bravo à vous! Cette Préfet n'a aucune sensibilité! Écoeurant...
11:41 se souvient de sa libération https://t.co/GtLM3w2ESQ
07:36 Insupportable des atrocités sur les animaux 😞
01:03 Si etre contre la cruauté, c'est être anti-… https://t.co/q8wyZnVYSr
23:09International : Le viaduc de Gênes : symbole d’un pays affaibli -> https://t.co/G89U377saB
23:07France : Un Canadien à la tête d’Air France : colère des syndicats -> https://t.co/gCNhzy71US
21:25 Je voudrais que l’on m’explique s’ils sont… https://t.co/99eUGwtY0Z
21:09Région : La solitude au bout du fil -> https://t.co/sZhf7rzJsm
20:33 100% d'accord, ces raccourcis permanents co… https://t.co/wo4FeBwsc0
19:46Nos camarades de nous ont retrouvés sur ! https://t.co/ubEAzTzxBw
19:30Région : C’était Radio Luttes... -> https://t.co/xu5y3szMrM
18:31 THESE HELPLESS, INTELLIGENT, INNOCENT BEING… https://t.co/tq79xXr3BU
18:28 C'est criminel pour ces animaux qui ne verr… https://t.co/dVuJDYXz8Q
18:10 L. Inacceptable !! la souffrance de ces an… https://t.co/wuQZ6Ct9SQ
17:59 Je ne supporte plus cette souffrance animale ! Il faut arrêter ça !
17:53Indre : [intégral) Dans la peau d’un guerrier viking -> https://t.co/LYDOC4k0zU
17:53Indre : Les Beaux Yeux exposent au Moulin Lasnier -> https://t.co/5AKhUOMm1j
17:43Eyliac : Hommage aux maquisards tombés à La Roquette -> https://t.co/O6BTJ8HMvl
17:43 C'est quoi la définition de l'inacceptable ?
17:33Dordogne : Beynac divise toujours plus -> https://t.co/yltZI9AQwg
17:31Dordogne : Une cinquantaine de communes reconnues en état de catastrophe naturelle -> https://t.co/6E4cmykmjE

Les policiers disposeront bien d’un nouveau commissariat

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb était en Dordogne hier pour effectuer une visite marathon à l’issue de laquelle il a officialisé le déménagement du commissariat de police de Périgueux dans les locaux du Grand Périgueux.
Les visites ministérielles se suivent et se ressemblent en Dordogne comme ailleurs, au milieu des médias nationaux en quête de la petite phrase qui tournera en boucle sur les chaînes d’information continue durant quelques heures, les médias locaux tentent tant bien que mal de capter une information qui intéressera un tant soit peu leurs lecteurs ou auditeurs. La visite du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb hier en Dordogne n’a guère échappé à cette règle immuable. A ceci près que la création d’un nouveau commissariat à Périgueux a enfin été officialisée.
Dans la matinée, c’est d’abord à Saint-Astier, au CNEFG (Centre national d’entraînement des forces de gendarmeries) que Gérard Collomb s’est rendu, pour assister à un exercice présentant la panoplie complète des moyens pour assurer le maintien de l’ordre, hélicoptère compris. Il a ensuite prononcé un discours aux forces mobiles, avant de se rendre en tout début d’après-midi à l’école nationale de police de Périgueux où l’attendait un comité d’accueil composé de près d’une quarantaine de cheminots. Leurs appels à une rencontre étaient si fort que le service de presse du ministre a déplacé à trois reprises le lieu du micro point presse pour être bien certain que les revendications cheminotes ne viendraient pas troubler l’intervention ministérielle sur l’arrestation d’un Irakien réfugié en Normandie et présenté comme un ancien cadre de Daech.
Après un passage en revue des élèves de l’école et la présentation d’une simulation d’intervention par les élèves gardiens de la paix, Gérard Collomb s’est rendu à la mairie de Périgueux pour rencontrer la police municipale, avant de rejoindre le siège du Grand Périgueux, but ultime de sa visite. Le président du Grand Périgueux Jacques Auzou, le ministre, la préfète et Antoine Audi ont signé le protocole d’engagement à travers lequel l’Etat promet de racheter l’actuel siège du Grand Périgueux pour environ 1,8 million d’euros afin d’y faire le nouveau commissariat dont l’inauguration est prévue en septembre 2021.
Etonnamment, il a été assez peu question du futur commissariat dans le discours du ministre, mais beaucoup du service après-vente de sa politique et de sa création de la police de sécurité du quotidien. Dommage, car le seul intérêt de sa venue en Dordogne était justement d’en savoir plus sur ce dossier abandonné sur un coin de table depuis de nombreuses années. Par chance, le secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur (SGAMI) est plus locace. A l’horizon 2021, c’en sera donc fini du commissariat de centre-ville construit en 1974 et dont les 1 800 m2 de surface utile sont très largement insuffisants pour les 215 fonctionnaires (il en faudrait 3 000 m2). Aucun stationnement si ce n’est sur la rue, des vestiaires aménagés dans le sous-sol mais qui prennent l’eau, une seule douche, des bureaux aménagés dans la cour, etc... Le tableau n’est plus à faire. Et Gérard Collomb l’assure, sa reconstruction est le projet n°1 du ministère.
Concrètement, et moyennant un investissement global de 5 millions d’euros, une phase de trois ans de travaux s’engage : en 2019 des études et des appels d’offre vont être lancés, puis en 2020 sera construit un second bâtiment sur une parcelle en cours d’acquisition entre le Grand Périgueux et l’ex FJT. D’une hauteur de quatre étages, il accueillera les services spécifiques tels que les cellules de garde à vue, les renseignements territoriaux, l’état-major, les vestiaires ou encore le poste de commandement. Lorsque le Grand Périgueux déménagera dans ses nouveaux locaux en 2021, six mois de travaux seront nécessaires pour aménager totalement l’ex siège en commissariat, en le sécurisant notamment. Des passerelles relieront les deux bâtiment qui entreront en service fin 2021.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.