Fil info
00:32Cet article est un torchon! Je demande des excuses publiques. https://t.co/TXKIJvYwCJ
22:45France : Conflit du rail : trois mois après, où en est-on ? -> https://t.co/ELirGsBmWB
22:43France : Les prix exorbitants imposés par l’industrie pharmaceutique -> https://t.co/OIWWPr58Wk
22:28Sport : Le Grand Prix de France fait son grand retour au Castellet -> https://t.co/iaW6pbQwoB
22:27Sport : Vaincre le Pérou comme on vainc ses démons -> https://t.co/nRGATkvFxi
21:15Corrèze : La fête de la musique : un aperçu du programme -> https://t.co/ELxfppLGUe
18:52Châteauroux : [intégral] Un but interactif pour jouer au football avec le monde entier -> https://t.co/OBOcjyyv2F
18:51Indre : « Cagette et Fourchette » en recherche de nouvelles cantines -> https://t.co/2Ab0i1MuQP
18:45RT : Rassemblement contre la fermeture de l’usine Ford Bordeaux devant le siège de Ford Europe. Accueillis chaleureuseme… https://t.co/KXgxeZ5vkA
18:43 J’y crois pas trop ... sûrement un coup de com ...
18:37RT : SNCF: La CGT Cheminots "appellera régulièrement à la grève en juillet et août" et "les dates seront dévoilées au fu… https://t.co/qXSNjEVXG0
18:36 Je pense que nous sommes tous au courant qu'il faudra voir des huit à la place des neuf. Ces panneaux là, sont inutiles.
18:32RT : Le "virage social" de : les vont encore baisser, car elles ne seront plus indexées sur l'infla… https://t.co/f6oD480bjq
18:30Le conseil départemental de Creuse, opposé à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en… https://t.co/ArIbphHJCh
17:37RT : ⚠️[PRUDENCE] // Attention feu de poids lourd dans le sens Paris ▶️ Toulouse à hauteur de (s… https://t.co/vhJ163fz0v
16:48Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Une convention à plus-value sécuritaire -> https://t.co/lteSMncUNg
16:45RT : Le hashtag est bien trouvé quand tu écris mal le nom du village que tu soutiens https://t.co/IIqedsBTAt
16:44Sarlat-la-Canéda : « Nous les pauvres, pourquoi nous détestent-ils ? » -> https://t.co/1F76P2xh6R
15:50Dordogne : Énigme en Ribéracois -> https://t.co/SCVVJNtyn7
15:48Périgueux : Le chantier de la clinique Francheville est dans les temps -> https://t.co/iTSXjzNoA8
15:11Saint-Marcel : Retour en images sur un week-end gaulois à Argentomagus -> https://t.co/OQJnm3kaoR
15:11Périgueux : Les cheminots en grève vous invitent à jouer à la pétanque -> https://t.co/mYeHO4SVF9
15:08Périgueux : Les amours d’été en liberté -> https://t.co/MpZXOcn9vI
14:49Périgueux : Profiter de sa vieillesse en toute liberté -> https://t.co/0r6fC3cymA

Vents de colère des retraités

Fort de leur mobilisation exemplaire du 15 mars dernier, les retraités organisent une nouvelle journée de mobilisation ce jeudi à l’appel de l’intersyndicale. Ils entendent faire plier le gouverment sur la question de la hausse de la CSG et de l’augmentation de leurs pensions. Deux rassemblements sont prévus en Dordogne.

Hausse de la CSG et gel de leurs pensions sont les deux mamelles de la colère des retraités, qui vont de nouveau descendre dans la rue pour tenter de se faire entendre d’un gouvernement autiste qui ne fait rien pour eux à part leur faire les poches. Ils espèrent faire aussi bien, voire mieux que pour la journée du 15 mars qui avait réuni plus de 2 500 personnes à Périgueux et Bergerac.

« On ne lâchera rien ». Députés, sénateurs et gouvernement sont prévenus, les retraités ne sont pas prêts d’abandonner leur combat contre la hausse de la CSG qu’ils jugent profondément injuste et pour la revalorisation de leurs pensions, gelées depuis cinq ans quand en parallèle augmentaient les cotisations. « Macron nous fait les poches, nous spolie, et trouve quand même le moyen de nous remercier. C’est un comble », s’agace Josette Gosset, déléguée CGT retraités.

La hausse de la CSG est une mesure qui définitivement ne passe pas auprès des retraités. « C’est une injustice », dénoncent-ils, réunis au sein d’une très large intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, Fsu, Solidaires, retraités de la fonction publique, LSR et Ensemble et solidaires). En Dordogne, la question est d’autant plus sensible que le département est l’un de ceux où les pensions sont les plus basses de France. « Cette mesure touche particulièrement les femmes, et notamment les veuves », indique Jean-Louis Bagault, délégué FO. « Elles ont été salariées agricoles, ont travaillé dans des usines, bref ont exercé des boulots mal rémunérés et aujourd’hui touchent de petites retraites que le gouvernement vient ponctionner davantage ». Les retraités ont fait chauffer la calculatrice et le résultat est sans appel, avec la hausse de la CSG, les pensions ont perdu pratiquement 10 % par mois. « Sur l’année, c’est environ 450 euros, soit un mois de loyer ».

Depuis plusieurs semaines, les représentants syndicaux arpentent les marchés pour faire signer une pétition qui a recueilli près de 3 000 signatures, et discutent beaucoup avec les retraités qui leur font part de leur colère, mais également de leur quotidien, celui où il faut composer avec un pouvoir d’achat qui fond comme neige au soleil. « Les commerçants se rendent bien compte qu’il y a moins de retraités sur les marchés. L’industrie du tourisme a du souci à se faire. Elle risque d’être fortement touchée par la baisse des pensions. Des pensions en baisse, ce sont des loisirs en moins ».

Parmi les témoignages recueillis, il y a celui de ce retraité du Nontronnais, qui avait commencé à travailler à l’âge de 14 ans et qui aujourd’hui, avec une pension de 800 à 900 euros par mois, a le sentiment d’avoir été abandonné, d’autant qu’il doit faire face à une facture de gaz du même montant que sa pension, sans compter le carburant dont le prix à la pompe s’envolle.

Les retraités réclament donc par le truchement d’une loi de finances rectificative, au gouvernement de revenir sur la hausse de la CSG qui les touche. Et par là même de bien vouloir rehausser leurs pensions. C’était déjà le message qu’ils avaient fait passer auprès des députés avant le vote de la loi et c’est le message qu’ils vont de nouveau leur faire passer. Deux rencontres étaient prévues avec Bernard Cazeau et Philippe Chassaing lundi. Une rencontre avec Claude Bérit-Débat doit avoir lieu le 15 et le 6 juillet avec Jean-Pierre Cubertafon. Les autres répondent quant à eux aux abonnés absents. « Ils nous avaient écoutés mais pas entendus. Nous allons les fâcher d’avoir voté cette loi. Il est hors de question que nous reculions sur nos revendications. Ils devront l’entendre ».

 Deux cortèges en Dordogne

En Dordogne, deux rassemblements sont prévus jeudi. Le premier à 10 h 30 devant la bourse du travail à Périgueux, suivi d’un cortège en direction de la préfecture où une délégation doit être reçue à 10 h. A Bergerac, le rassemblement est programmé à 10 h place de l’église, suivi d’une manifestation en direction de la permanence de Michel Delpon.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.