Fil info
04:44 Pauvres tis bouts 😢😢😢C est tellement inhumain
23:21RT : Corrèze : Le Tour du Limousin - Etape corrézienne en images -> https://t.co/lK1BT3uyft
23:17RT : La troisième étape du se déroule aujourd’hui en , entre et . Avant le dép… https://t.co/uRqMkVmCbc
22:38France : Le nouveau patron d’Air France payé 4,25 millions ! -> https://t.co/VmlIm5Bulu
22:35International : Hommage aux victimes de la catastrophe de Gênes -> https://t.co/sHzJg2ybCN
20:59Corrèze : Dec'Ouvrir : un bouillon de culture et de liberté ! -> https://t.co/52DLjhtREj
19:59 Il a assuré et perso je l'ai préféré !
19:56 Dur de passer apres Feu! Chatterton
19:40Corrèze : Le Tour du Limousin - Etape corrézienne en images -> https://t.co/lK1BT3uyft
19:11Région : Les élus régionaux dénoncent des menaces sur l’investissements public -> https://t.co/GOF31BHrDU
18:51Indre : Une visite un tantinet déroutante -> https://t.co/FihuyNZvbc
18:22Dordogne : Trois ans de prison ferme pour l’agresseur au couteau -> https://t.co/tDsUDrH90Q
18:15Dordogne : Le Roi qu’il fallait abattre -> https://t.co/3TVgowxWmV
18:12Région : Le temps de la radio engagée -> https://t.co/UWsgdKPC0x
17:34Dordogne : Une pluie d’étoiles Michelin en Sarladais -> https://t.co/bXCIpoQcpT
17:32Afin d’annoncer comme il se doit le prochain «Terre en Fête» - les 25 et 26 août à Pigerolles - et les concours de… https://t.co/qWYqlNuLrG
17:31Salignac-Eyvigues : Eyrignac et ses jardins : un patrimoine unique en Périgord -> https://t.co/NF0ATma6zH
17:15Issigeac : Les Métallies reviennent dimanche après dix années d’absence -> https://t.co/AO10PSwLdx
15:17Lurais : Fête des barques : derniers préparatifs avant le grand jour ! -> https://t.co/fk7as6im9Q
12:01RT : La troisième étape du se déroule aujourd’hui en , entre et . Avant le dép… https://t.co/uRqMkVmCbc
11:43 Bravo à vous! Cette Préfet n'a aucune sensibilité! Écoeurant...
11:41 se souvient de sa libération https://t.co/GtLM3w2ESQ
07:36 Insupportable des atrocités sur les animaux 😞

Vents de colère des retraités

Fort de leur mobilisation exemplaire du 15 mars dernier, les retraités organisent une nouvelle journée de mobilisation ce jeudi à l’appel de l’intersyndicale. Ils entendent faire plier le gouverment sur la question de la hausse de la CSG et de l’augmentation de leurs pensions. Deux rassemblements sont prévus en Dordogne.

Hausse de la CSG et gel de leurs pensions sont les deux mamelles de la colère des retraités, qui vont de nouveau descendre dans la rue pour tenter de se faire entendre d’un gouvernement autiste qui ne fait rien pour eux à part leur faire les poches. Ils espèrent faire aussi bien, voire mieux que pour la journée du 15 mars qui avait réuni plus de 2 500 personnes à Périgueux et Bergerac.

« On ne lâchera rien ». Députés, sénateurs et gouvernement sont prévenus, les retraités ne sont pas prêts d’abandonner leur combat contre la hausse de la CSG qu’ils jugent profondément injuste et pour la revalorisation de leurs pensions, gelées depuis cinq ans quand en parallèle augmentaient les cotisations. « Macron nous fait les poches, nous spolie, et trouve quand même le moyen de nous remercier. C’est un comble », s’agace Josette Gosset, déléguée CGT retraités.

La hausse de la CSG est une mesure qui définitivement ne passe pas auprès des retraités. « C’est une injustice », dénoncent-ils, réunis au sein d’une très large intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, Fsu, Solidaires, retraités de la fonction publique, LSR et Ensemble et solidaires). En Dordogne, la question est d’autant plus sensible que le département est l’un de ceux où les pensions sont les plus basses de France. « Cette mesure touche particulièrement les femmes, et notamment les veuves », indique Jean-Louis Bagault, délégué FO. « Elles ont été salariées agricoles, ont travaillé dans des usines, bref ont exercé des boulots mal rémunérés et aujourd’hui touchent de petites retraites que le gouvernement vient ponctionner davantage ». Les retraités ont fait chauffer la calculatrice et le résultat est sans appel, avec la hausse de la CSG, les pensions ont perdu pratiquement 10 % par mois. « Sur l’année, c’est environ 450 euros, soit un mois de loyer ».

Depuis plusieurs semaines, les représentants syndicaux arpentent les marchés pour faire signer une pétition qui a recueilli près de 3 000 signatures, et discutent beaucoup avec les retraités qui leur font part de leur colère, mais également de leur quotidien, celui où il faut composer avec un pouvoir d’achat qui fond comme neige au soleil. « Les commerçants se rendent bien compte qu’il y a moins de retraités sur les marchés. L’industrie du tourisme a du souci à se faire. Elle risque d’être fortement touchée par la baisse des pensions. Des pensions en baisse, ce sont des loisirs en moins ».

Parmi les témoignages recueillis, il y a celui de ce retraité du Nontronnais, qui avait commencé à travailler à l’âge de 14 ans et qui aujourd’hui, avec une pension de 800 à 900 euros par mois, a le sentiment d’avoir été abandonné, d’autant qu’il doit faire face à une facture de gaz du même montant que sa pension, sans compter le carburant dont le prix à la pompe s’envolle.

Les retraités réclament donc par le truchement d’une loi de finances rectificative, au gouvernement de revenir sur la hausse de la CSG qui les touche. Et par là même de bien vouloir rehausser leurs pensions. C’était déjà le message qu’ils avaient fait passer auprès des députés avant le vote de la loi et c’est le message qu’ils vont de nouveau leur faire passer. Deux rencontres étaient prévues avec Bernard Cazeau et Philippe Chassaing lundi. Une rencontre avec Claude Bérit-Débat doit avoir lieu le 15 et le 6 juillet avec Jean-Pierre Cubertafon. Les autres répondent quant à eux aux abonnés absents. « Ils nous avaient écoutés mais pas entendus. Nous allons les fâcher d’avoir voté cette loi. Il est hors de question que nous reculions sur nos revendications. Ils devront l’entendre ».

 Deux cortèges en Dordogne

En Dordogne, deux rassemblements sont prévus jeudi. Le premier à 10 h 30 devant la bourse du travail à Périgueux, suivi d’un cortège en direction de la préfecture où une délégation doit être reçue à 10 h. A Bergerac, le rassemblement est programmé à 10 h place de l’église, suivi d’une manifestation en direction de la permanence de Michel Delpon.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.