Fil info
22:48International : L’Aquarius veut repartir « au plus tard fin juillet » -> https://t.co/L6bzOStr2v
22:46International : Trump-Poutine : un face-à-face de détente -> https://t.co/Tx4pilXpwv
19:30Région : Avec la mort de l’auteur des faits l’enquête est close -> https://t.co/RX3HdkC3HV
18:32Châteauroux : Sur la voie de l’harmonie avec l’aïkido et les arts martiaux -> https://t.co/BEqnD9GWNZ
18:15Argenton-sur-Creuse : L’AIDAD en recherche d’employeurs -> https://t.co/xng5F78M5P
17:59Indre : A Buzançais, tous européens ! -> https://t.co/xjPbeSRNoG
17:38Bergerac : Victoire des Bleus, parenthèse populaire mais pas amnésique -> https://t.co/LeWCMKAIee
17:34Lubersac : 120 jeunes rugbymen en stage sous le soleil -> https://t.co/WzR5wotPmv
17:25RT : Spéciale dédicace aux identitaires https://t.co/IlqKvbKYQl
17:25RT : ⚠️RETWEET⚠️ MERCI LES BLEUS! Merci de RT cette photo, Pif souhaite retrouver cet homme et lui offrir un abonnement!… https://t.co/qOQHFcXvUt
17:23RT : ⭐️⭐️ https://t.co/4tsbd32l8E
16:29Dordogne : Régressions et destructions -> https://t.co/WN0Ju0syrZ
16:06 des connards de fêtards footeux ont tué et blessé plusieurs personnes
15:59Corrèze : 80.000 € d’aides pour Créa Commerce en Haute-Corrèze -> https://t.co/H3Zug9HPfE

« Y-a-t-il encore de la place pour la culture à Périgueux ?

Périgueux

Alors que Catherine Depin, professeure d’arts plastiques à la Visitation, va partir à la retraite à la fin du mois, la mairie vient d’annoncer que son poste ne serait pas remplacé. Une décision que déplorent les élèves. Parmi ces élèves Dany Yssorche qui dénonce la situation, « on croit savoir que quelques heures vont être redistribuées, mais de toute façon, cela constitue une perte globale de l’offre de cours d’éducation et de pratiques artistiques alors qu’il y a une forte demande et que chaque année à la rentrée, des personnes ne peuvent être accueillies car le nombre d’élèves par classe est limité. Nous avions d’ailleurs il y a quelques années demandé à ce qu’il y ait davantage d’heures de cours. On se demande donc si la municipalité estime qu’elle en fait déjà trop pour la culture et les loisirs des Périgourdins et s’il y a encore de la place pour cela à Périgueux ».

Les élèves concernés par la disparition de ces heures de cours ont lancé une pétition adressée au maire qui a recueilli 36 signatures, et ont été reçus deux fois à la mairie, mais les réponses faites « ne répondent absolument pas aux questions posées sur l’offre de la part de la municipalité et sur le nombre d’heures qui est déjà insuffisant. Il s’agit là d’un véritable choix politique concernant le développement de la culture, l’éducation et les loisirs des Périgourdins », estime Dany Yssorche, qui ajoute, « il serait même question de faire une sélection géographique, ceux n’étant pas de Périgueux, qui paient déjà plus cher, ne pourraient plus avoir accès aux cours ».

Les élèves ont d’ailleurs interpellé la mairie jeudi dernier lors d’un vernissage afin que des « propositions sérieuses soient mises en place ». Des arguments contre lesquels l’adjointe à la culture Elisabeth Dartencet se défend bec et ongles. « Il y a des gens qui n’osent plus s’inscrire certes, mais nous avons un souci, c’est que nous avons des élèves qui adorent leurs professeurs et sont là depuis 20 ans ou plus, ce qui empêche le renouvellement, donc il va falloir trouver une solution de créer ce renouvellement. La sagesse voudrait peut-être que l’on indique dans le règlement intérieur qu’au bout d’un certain nombre d’années on se dirige vers le monde associatif et la solution d’une sélection géographique ne sera retenue qu’en dernier recours. Nous avons d’autres solutions », se défend-elle. Parmi ces solutions, une redistribution des élèves, « nous avons des cours qui sont parfois fréquentés par trois élèves, nous allons donc les supprimer pour redispatcher ces élèves car en dessous de dix élèves c’est moins viable. Il existe 17 cours différents nous allons donc supprimer un certain nombre d’entre eux ». Mais Élisabeth Dartencet ne nie pas qu’il y aura une perte du nombre d’heures, « à partir du moment où nous supprimons un poste nous ne pouvons pas garder le même nombre d’heures de cours. Nous avons fait ce choix même si nous sommes très attachés à cette école dont je précise qu’elle est financée à100  par la commune ce qui représente environ 100 000  euros même si l’on récupère environ 20 000 euros avec le paiement des cours ».

Solution externalisation

La mairie a donc fait le choix de proposer d’autres solutions aux élèves, « Catherine Depin avait plutôt des élèves adultes qui pourraient se tourner vers des associations comme l’UTL, Arts 24 ou la Société des Beaux-Arts qui dispensent des cours. Nous pensons également proposer des ateliers et des stages qui seraient dispensés à la Visitation mais assurés par une  artiste qui aurait le statut de micro entrepreneur. Pour les plus jeunes Mme Fontaliran ferait des ateliers au MAAP ».

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.