Fil info
21:22Saint-Sulpice-le-Guérétois : Le travail du bois, une passion, un métier | L'Echo https://t.co/Vdq0ECnUrO via
20:52 Engendrer..
20:51 L’écologie n’a rien à voir avec tout ça !!! Vous ne savez rien de ce que peut engendré ce… https://t.co/W12hCtgkST
19:53Brive-la-Gaillarde : Solidaire est le Secours Populaire -> https://t.co/pmngsMMHRb
19:47 Le cri de soulagement du Patrimoine et de la biodiversité 🐾🌳🌍
19:08Indre : 258 millions d’euros pour un an -> https://t.co/3qu1tQJEnK
18:12Plus que jamais Président des Régions de France… https://t.co/cwZ8G394sk
17:52Dordogne : Le parti socialiste compte sur ses valeurs pour retrouver des couleurs -> https://t.co/x71S0Ovl7u
17:49Beynac-et-Cazenac : Déviation : le cri de colère des entreprises -> https://t.co/uEmRSQEDBv
17:28RT : Les agents des finances publiques ont protesté à Tulle contre 17 suppressions de postes en https://t.co/TebYxVnJE7
17:20RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
17:10Périgueux : Nouvelle saignée aux impôts -> https://t.co/fIsU0LOw5Y
16:54Sarlat-la-Canéda : A vos agendas 2019 -> https://t.co/hXvkLBbxtE
15:57RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
15:53Marsac-sur-l'Isle : Un salon de passionnés à l’ambition régionale -> https://t.co/PYalTw0ytJ
15:37Mérigny : Les seuils de l'Anglin arasés cette année -> https://t.co/UnmtKOBc0c
15:32Indre : Le photovoltaïque au centre des vœux -> https://t.co/xqPyrT2nf2
15:26RT : Pour conquérir le numérique, « La Marseillaise » a un besoin vital de votre soutien https://t.co/zsWebVd2tu
12:18Tulle : Hôpital : une cérémonie des voeux sous tension sociale -> https://t.co/MUlPtOjG5U
10:54Vœux à la population de Jean-Paul Grador et partage de la galette, à l'Auditorium Sophie Dessus à ven… https://t.co/a6Hwqcn7ZX
09:01Région : La situation du Brésil, on en débat à et à https://t.co/EetKPkHqOb
08:45🎒 Sainte-Feyre dans la est le village à découvrir dans . & Benoît Ligneau vous y att… https://t.co/i6xP2PXGsk
07:54France : Don du sang, une fréquentation en dents de scie -> https://t.co/tMk4rjPMwH
07:51 débat -Claude Leblois - -Vienne : Le oui mais du conseil départemental au grand débat -> https://t.co/2unGKm8epg
07:49France : Deux temps pour échanger sur la "fascisation" au Brésil -> https://t.co/FYn44xEO10
07:45Région : Métier : chirurgien du livre -> https://t.co/YnXfbNkbiB

« Y-a-t-il encore de la place pour la culture à Périgueux ?

Périgueux

Alors que Catherine Depin, professeure d’arts plastiques à la Visitation, va partir à la retraite à la fin du mois, la mairie vient d’annoncer que son poste ne serait pas remplacé. Une décision que déplorent les élèves. Parmi ces élèves Dany Yssorche qui dénonce la situation, « on croit savoir que quelques heures vont être redistribuées, mais de toute façon, cela constitue une perte globale de l’offre de cours d’éducation et de pratiques artistiques alors qu’il y a une forte demande et que chaque année à la rentrée, des personnes ne peuvent être accueillies car le nombre d’élèves par classe est limité. Nous avions d’ailleurs il y a quelques années demandé à ce qu’il y ait davantage d’heures de cours. On se demande donc si la municipalité estime qu’elle en fait déjà trop pour la culture et les loisirs des Périgourdins et s’il y a encore de la place pour cela à Périgueux ».

Les élèves concernés par la disparition de ces heures de cours ont lancé une pétition adressée au maire qui a recueilli 36 signatures, et ont été reçus deux fois à la mairie, mais les réponses faites « ne répondent absolument pas aux questions posées sur l’offre de la part de la municipalité et sur le nombre d’heures qui est déjà insuffisant. Il s’agit là d’un véritable choix politique concernant le développement de la culture, l’éducation et les loisirs des Périgourdins », estime Dany Yssorche, qui ajoute, « il serait même question de faire une sélection géographique, ceux n’étant pas de Périgueux, qui paient déjà plus cher, ne pourraient plus avoir accès aux cours ».

Les élèves ont d’ailleurs interpellé la mairie jeudi dernier lors d’un vernissage afin que des « propositions sérieuses soient mises en place ». Des arguments contre lesquels l’adjointe à la culture Elisabeth Dartencet se défend bec et ongles. « Il y a des gens qui n’osent plus s’inscrire certes, mais nous avons un souci, c’est que nous avons des élèves qui adorent leurs professeurs et sont là depuis 20 ans ou plus, ce qui empêche le renouvellement, donc il va falloir trouver une solution de créer ce renouvellement. La sagesse voudrait peut-être que l’on indique dans le règlement intérieur qu’au bout d’un certain nombre d’années on se dirige vers le monde associatif et la solution d’une sélection géographique ne sera retenue qu’en dernier recours. Nous avons d’autres solutions », se défend-elle. Parmi ces solutions, une redistribution des élèves, « nous avons des cours qui sont parfois fréquentés par trois élèves, nous allons donc les supprimer pour redispatcher ces élèves car en dessous de dix élèves c’est moins viable. Il existe 17 cours différents nous allons donc supprimer un certain nombre d’entre eux ». Mais Élisabeth Dartencet ne nie pas qu’il y aura une perte du nombre d’heures, « à partir du moment où nous supprimons un poste nous ne pouvons pas garder le même nombre d’heures de cours. Nous avons fait ce choix même si nous sommes très attachés à cette école dont je précise qu’elle est financée à100  par la commune ce qui représente environ 100 000  euros même si l’on récupère environ 20 000 euros avec le paiement des cours ».

Solution externalisation

La mairie a donc fait le choix de proposer d’autres solutions aux élèves, « Catherine Depin avait plutôt des élèves adultes qui pourraient se tourner vers des associations comme l’UTL, Arts 24 ou la Société des Beaux-Arts qui dispensent des cours. Nous pensons également proposer des ateliers et des stages qui seraient dispensés à la Visitation mais assurés par une  artiste qui aurait le statut de micro entrepreneur. Pour les plus jeunes Mme Fontaliran ferait des ateliers au MAAP ».