Fil info
19:36Région : Pas de justice environnementale sans justice sociale -> https://t.co/UA5mJQ5Xuy
19:04Châteauroux : Une centaine de marcheurs pour le climat -> https://t.co/HZfjdm59wj
19:03Indre : Téléthon : 47 055 euros récoltés dans l’Indre au 36 37 -> https://t.co/8ZjSgzVifY
19:02Indre : Gilets jaunes : 500 sous la pluie -> https://t.co/BnP7ygfor3
18:43# # - -Vienne : Un espace dédié à la jeunesse -> https://t.co/zvhtWrDsQz
18:42Brive-la-Gaillarde : Une avenue à côté de la plaque pour la LDH | L'Echo https://t.co/iZEN0mUs2L via
18:42Corrèze : Des chutes d'eau extraordinaires au barrage du Chastang | L'Echo https://t.co/LaGqDYxpkx via
18:38# # - -Vienne : Un Téléthon marqué par la pluie et les mouvements sociaux -> https://t.co/rGqDu5mjBP
18:11Périgueux : La saison des truffes est ouverte -> https://t.co/d90ExcPOij
18:07Dordogne : La voiture de Jacqueline Dubois et celle de son époux incendiées -> https://t.co/AiizANR4TZ
18:07La Sainte-Barbe du centre de secours Maurice-Lebon à Guéret était l’occasion, outre la passation de commandement en… https://t.co/dMQzMy3oc5
18:01Dordogne : Les Gilets jaunes demandent à être enfin entendus -> https://t.co/HAF2OIwRUr
18:00Dordogne : Ils ont marché pour le climat -> https://t.co/w41a9zDeLV
17:57Sarlat-la-Canéda : La fin d’une époque pour Majuscule -> https://t.co/dTt7fRn2UJ
17:23France : Ligne Limoges-Ussel -> https://t.co/SJWMWJo3Uf
17:20# # - -Vienne : Des Gilets jaunes dans l’attente -> https://t.co/2Qab5JramC
17:09Région : La gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/Q30Xdy1YCS
17:00Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/jacK0BRELN via
16:59Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/4prmNAbd6v via
16:57Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/1D2y4CGXUG via
16:56Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/N3tyxfvUeh
16:47 ça vous dirait de soutenir un projet agricole et ? - > https://t.co/6A6WjbdUC2
14:37Dordogne : Le PCF au cœur des luttes -> https://t.co/H9VcVEashq

Une figure qui a le goût de l’aventure

Catherine Rebeyrotte vient de faire paraître aux éditions Secrets de Pays une biographie, « Jean-Bonnefon, un parcours pluriel et
singulier ». Enseignante à la retraite Catherine Rebeyrotte a toujours aimé écrire et faisait déjà avec ses élèves des portraits de personnalités. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est tournée vers la biographie. C’est ainsi qu’elle a publié en 2016 chez Ifie Editions, une biographie consacrée à l’ancien maire du Bugue Gérard Fayolle. Et c’est en rédigeant cette première biographie que lui est venue l’idée de faire celle de Jean Bonnefon. « Je l’ai rencontré par rapport à Aqui TV pour laquelle Gérard Fayolle s’était beaucoup impliqué et je me suis dit que la vie de Jean Bonnefon méritait aussi d’être relatée », explique Catherine Rebeyrotte. « Il a dû assumer très tôt des responsabilités. Il a été contrôleur laitier, nettoyeur de chantier et animateur d’une petite radio à Sarlat. Puis France bleu a voulu recruter, il a postulé et ça a bien marché avec le directeur de l’époque car il était arrivé en avance. Il a été animateur pendant quelques années puis Patrick Salinié cherchait un directeur pour le centre culturel de Sarlat, il a postulé et il a été pris. Puis Georges Derocles a voulu créer à Proissans une télé locale dans un garage et Jean Bonnefon a travaillé sur ce projet tout en travaillant au centre culturel de Sarlat. Il a finalement démissionné de son poste de directeur pour se lancer dans l’aventure d’Aqui TV. Il y avait peu de moyens et tout était à apprendre car il n’avait jamais travaillé là-dedans. C’est tout Jean Bonnefon, lorsque les choses deviennent routinières, il faut qu’il se lance des défis et parte dans de nouvelles aventures. Il faut dire aussi qu’il est avec la même femme, Ginette, depuis le lycée et qu’elle l’épaule dans toutes ses aventures ». Mais l’aventure d’Aqui TV ne sera pas un long fleuve tranquille, « très tôt, des problèmes financiers apparaissent mais Bernard Bioulac et Gérard Fayolle se sont battus pour elle et finalement François Carrier rachète la télé et apporte des capitaux. Il est devenu le patron et le courant n’est pas passé avec Jean Bonnefon qui a décidé de partir. Il avait entendu dire qu’un poste allait être vacant à France bleu, il a postulé et a été pris. Il est revenu à la radio et est devenu directeur de France bleu Périgord. Il a ensuite postulé pour les ateliers de création qui dépendaient de France bleu pour proposer des reportages qui étaient diffusés sur toutes les radios locales de France. A 60 ans il a fait une rupture conventionnelle car il considérait qu’il n’avait plus rien à apporter de neuf. Pendant toute cette période il a chanté avec Peiraguda et l’Affaire Brassens toujours avec les mêmes compagnons dont Salignié avec qui il travaille depuis tout jeune. Il a aussi fait de nombreux spectacles avec Daniel Chavaroche le tout en travaillant. Ce qui m’a intriguée chez lui et qui me laisse admirative, c’est qu’une fois qu’il était bien installé dans un travail il s’en allait. Il n’a jamais choisi la facilité. Il a toujours eu le goût de l’aventure. C’est quelqu’un d’enthousiaste et de chaleureux et quand il aime un groupe, un chanteur ou un livre, il entraîne tout le monde autour de lui. C’est un personnage agréable à côtoyer tout comme son épouse d’ailleurs qui a eu un rôle indéniable dans ses choix, c’est un travail qui ne se voit pas ». Le livre est préfacé de son ami Francis Cabrel et agrémenté de nombreuses photos dont Jean Bonnefon a rédigé les légendes. « Je pense que c’est un livre utile ne serait-ce que pour les Périgourdins car beaucoup le connaissent sans savoir tout ce qu’il a fait. Écrire me permet de faire connaître des figures du Périgord et nous avons quelques pépites », conclut Catherine Rebeyrotte. Catherine Rebeyrotte sera présente au salon du livre « Lire en Bastides » à Lalinde les 25 et 26 août. Elle dédicacera également son autre ouvrage « Gérard Fayolle et l’identité du Périgord », chez Ifie Edition (20 euros) toujours disponible.
Philippe Jolivet
« Jean Bonnefon, un parcours pluriel et singulier» par Catherine Rebeyrotte aux éditions Secrets de Pays 201 pages 18 euros.