Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

Mobilisation contre la venue de Marine Le Pen à Cublac (19)

La risposte s’organise à Cublac en Corrèze alors que Marine Le Pen et des militants du Rassemblement national sont attendus le 13 octobre. Deux manifestations sont prévues contre cette venue, dont la première samedi matin.
Le nom a peut-être changé, mais les idées nauséabondes sont restées les mêmes. Le Rassemblement national et Marine Le Pen sont annoncés le 13 octobre prochain à Cublac en Corrèze, aux portes de la Dordogne, à la salle des fêtes municipale pour une sorte de meeting ou kermesse, visant à récolter des fonds autour d’un repas et d’animations. Outre Marine Le Pen, des députés du parti d’extrême droite sont attendus. Ce qui n’est bien évidemment pas du goût de tout le monde. Un collectif de « citoyens indignés » de Cublac refuse que leur commune « soit associée aux valeurs du RN » et organise ce samedi 6 octobre une mobilisation à 10 heures devant la mairie de Cublac.
De son côté, le PCF affirme que
« le parti de l’injustice sociale, de la haine, du racisme, de la violence n’est pas le bienvenu sur nos terres ». Il organise une manifestation le jour même du meeting, le samedi 13 octobre à 13 h 30 à l’entrée de Cublac. « Nous avons en Corrèze, le souvenir de la dernière venue du FN avec son cortège de violences verbales et physiques et nous ne souhaitons pas que cela se reproduise à Cublac. Ce parti qui est toujours le même malgré son changement de nom, manie l’insulte envers les salariés qui luttent pour leurs emplois, leurs salaires et leur Sécurité sociale, n’a pas sa place dans nos départements à l’heure où les luttes pour les salaires, le pouvoir d’achat, l’emploi et la sauvegarde de nos services publics sont engagées. Qui plus est, leur haine des migrants, leur volonté de se rallier à la politique des « fascistes italiens » au pouvoir est pour nous intolérable et nous renvoie aux heures les plus sombres de notre histoire », indiquent Alain Guilbert et Julien Chouet, les secrétaires départementaux du PCF de la Corrèze et de la Dordogne. « Toutes ces raisons nous poussent à leur dire que nous ne souhaitons pas leur présence le 13 octobre et que nous allons tout mettre en œuvre pour mobiliser largement afin de leur le faire savoir », ajoutent-ils.
Ils appellent « toutes celles et ceux qui sont attachés aux valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité qui sont chères à notre  République » à les rejoindre à Cublac le samedi 13 octobre. « Soyons nombreuses et nombreux à leur faire savoir qu’ils ne sont pas les bienvenus dans nos départements ».
De leur côté, les fédérations socialistes de Corrèze et Dordogne se sont elles aussi fendues d’un communiqué commun dans lequel ells indiquent soutenir la mobilisation de samedi. « Face au parti d’extrême-droite et à la propagation de son projet funeste, nous ne devons pas nous résigner. Depuis plusieurs jours, les habitants de Cublac, entre la Corrèze et la Dordogne, se mobilisent courageusement pour que leur village ne soit pas associé à l’idéologie mortifère de l’extrême-droite basée sur l’égoïsme, l’individualisme, le racisme et la xénophobie. La diversité et la différence sont une richesse pour notre pays dans de nombreux domaines. Le repli sur soi et la haine de l’autre ne peuvent que fragmenter et diviser notre société. Nous socialistes, refusons ces discours d’exclusion ». Et de conclure : « Non, Cublac, la Corrèze et la Dordogne, ne sont pas une terre d’accueil des idées de l’extrême-droite et du Rassemblement National (ex-FN) ! ».
K.B. et E.C.