Fil info
11:32RT : ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
11:29ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
10:44 sur le boulevard circulaire de Brive, au centre ville, distribution de tranches de sa… https://t.co/k1IxMadGPY
09:06# # - -Yrieix-la-Perche : Les 57 ans du cessez-le-feu -> https://t.co/WQwdvQNyz3
08:59# # - -Yrieix-la-Perche : Les « Enoncés » de Christian Lebrat -> https://t.co/6NbDofChyP
07:59Région : Pole de ressource de Limoges, des projets qui revendiquent l’économie sociale et solidaire -> https://t.co/wH57GAbjEr
19:09Indre : Mieux accompagner les conversions vers le bio -> https://t.co/dbzFGnKZ9R
19:06Indre : Fonction publique et salariés du privé unis contre la casse sociale -> https://t.co/957KkuScm9
18:47Indre : L’UFC-Que Choisir, du côté des consommateurs -> https://t.co/Zex8Oi1MHQ
18:32Périgueux : 1 600 Périgourdins en colère -> https://t.co/tY2ODUFHoS
18:29Coursac : Se souvenir, une grille de lecture de notre avenir -> https://t.co/s86WnRPvmG
17:19Région : Gérard Darmanin attendu par les syndicats -> https://t.co/0K3neHqnnt
17:13# # - -Junien : Zavatta fait son cirque -> https://t.co/FrfUr4exeY
16:27 Visite de l'imprimerie Rivet Presse Édition de Limoges. L'imprimerie du Journal L' Écho du Centre Limousi… https://t.co/rqxEqPHvUh
16:07International : Morsures de serpents: un poison toujours aussi meurtrier -> https://t.co/IJPXdLNl33
15:59France : L'Allemagne avance avec Huawei sur sa 5G malgré les menaces américaines -> https://t.co/MiLyQG9CNW
15:28France : Grand ménage à la tête de la préfecture de police de Paris -> https://t.co/uOD3T4DBs7
12:54RT : Ça fait 8 mois ( affaire Benalla )que la « Macronie » veut la tête du préfet de police . Elle tient enfin son scalp… https://t.co/mrny8hUp9E
12:30Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/UmmPp9SlEA via

La colère profonde des retraités

Entre 700 et 800 personnes, dont un bon quart de retraités agricoles, ont manifesté hier matin dans les rues de Périgueux pour exiger la hausse des pensions de retraite et le retrait de la hausse de la CSG. La future réforme des retraites inquiète également.

Indignation, colère, déception, amertume, ou encore exaspération, les retraités n’ont pas de mots assez forts pour exprimer leur ressentiment à l’égard du gouvernement. Que ce soit sur la question de leurs pensions ou tout simplement sur la manière dont ils sont considérés. Ils en ont donné un nouvel exemple hier matin dans les rues de Périgueux.
Agriculteur à la retraite depuis maintenant un peu plus de deux ans et au terme de 172 trimestres validés, Michel touchait jusqu’au mois dernier 751 euros par mois de pension, et sa femme 520 euros. Mais brutalement, il s’est vu amputer la somme de 68 euros sans explications et ne touche plus que 683 euros. La MSA n’a pas été en mesure de lui dire pourquoi. Michel n’est malheureusement pas un cas isolé. Entre 450 et 870 euros par mois, c’est le montant d’une retraite agricole. Une somme en-deçà du minimum vieillesse et à mettre en parallèle avec le seuil de pauvreté fixé à 846 euros en France. « De l’urgence sociale, nous allons tomber dans la pauvreté et la misère », déplore Roger Treneule, le président de l’ADRA 24, l’association départementale des retraités agricoles. « Et pourtant, on a parfois commencé à travailler à l’âge de 12 ans ou 14 ans », témoigne Didier, un autre retraité agricole depuis quatre ans.
S’il ne révèle pas le montant de sa pension, il ne faut pas longtemps pour comprendre les difficultés de son quotidien. « La vie était belle jusqu’à l’an dernier et l’arrivée de Macron, ce bureaucrate qui ne comprend rien au monde rural, au pouvoir. A 1,55 euro le litre, nous n’allons bientôt plus pouvoir payer le gasoil nécessaire à nos voitures. Certains d’entre-nous vont laisser leur véhicule au garage. Imaginez qu’il tombe en panne. Comment payer 600 euros de réparation avec 700 euros par mois? Comment acheter une nouvelle voiture à 14 000 euros avec une telle pension ? Et c’est pareil pour les travailleurs au Smic. Sans compter qu’on va subir deux fois la hausse du prix du carburant qui se répercutera forcément sur le prix d’un paquet de nouilles ».
Comme Didier, nombreux étaient les retraités agricoles hier dans le cortège à Périgueux. Pour la première fois en effet, ils manifestaient aux côtés des retraités du public et du privé réunis sous la même bannière du G9. « Nous sommes là pour contester toutes les décisions indignes contre toutes les catégories de retraités qui ont pourtant acquitté des cotisations pendant toute leur activité professionnelle », résume Roger Treneule, particulièrement prompt à pointer du doigt le gouvernement Macron et sa politique qui « avantage les riches, surtout les ultra riches, en faisant payer les retraités et en dépouillant les plus faibles ».
« Notre colère ne retombe pas », souligne Josette Gosset, de la CGT retraités. « Nous exprimons notre ras-le-bol face à un président qui ment, méprise les Français et a entrepris de casser l’esprit de résistance. Avec ses attaques tous azimuts, il accélère le démantèlement de notre modèle social ». Même son de cloche du côté du Parti Communiste, venu soutenir les retraités en colère et dénoncer la future réforme des retraites promise pour l’an prochain. « L’argent était là jusqu’en 2070. Il n’y avait donc pas besoin de retoucher au système par répartition. C’est purement idéologique que de vouloir faire baisser les retraites et les cotisations, comme ils veulent le faire pour la Sécurité sociale », dénonce Julien Chouet, le secrétaire départemental du PCF. « Le gouvernement veut simplement récupérer cet argent socialisé et prévenir les actifs d’aller s’engager auprès des assurances privées ».
« La retraite par points n’est ni plus ni moins que l’individualisation d’un système social qui s’oppose à un système solidaire », estime Claude Hélion, retraité de la fonction publique. « Chacun se constituera son petit pactole sans savoir ce qu’il va devenir. Aujourd’hui, on part en retraite avec des droits, demain on ne saura pas combien on touchera une fois à la retraite ».
Des riches toujours plus riches sur le dos des pauvres toujours plus pauvres, ce qui pourrait passer pour une grossière caricature n’est malheureusement que la triste vérité. « Les mesures fiscales pour 2018-2019 vont profiter aux revenus des 1 % les plus riches tandis que les 20 % des plus pauvres y perdront », affirme Josette Gosset. Si les retraités ne lâcheront rien jusqu’à l’obtention de leurs revendications (suppression de la hausse de la CSG, revalorisation de toutes les pensions, indexation des pensions sur les salaires), ils ont conscience que seul un rapport de force conséquent parviendra à faire plier le gouvernement. Voilà pourquoi de nouvelles mobilisations ne sont pas à exclure dans les semaines qui viennent. Le G9 doit d’ailleurs se réunir dès la semaine prochaine dans cette optique.

Manifestation des retraités 18 10 18 YT