Fil info
12:57RT : Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
12:47Entraînement ce matin au Dorat de l'équipe de France de tonte de moutons et ce, avant le mondial qui va se dérouler… https://t.co/rrOwhYzOPr
12:39RT : Julien Lauprêtre vient de nous quitter. Président du , il était la générosité faite homme. Merci Julie… https://t.co/eL3fTHlzpG
12:39Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
12:32L'accident s'est produit à Milhac-d'Auberoche, et non Sainte-Marie...
11:55 : attention, suite à une collision entre deux voitures à Sainte-Marie-de-Chignac, la circulatio… https://t.co/idnzelJlWU
11:25RT : Au coeur de la revolution syrienne: Burning Country. Presentation avec Leila Al-Shami au MGT 26.04 21h https://t.co/u6PolgPAVH
10:35RT : Aux conférences de presse, l’ n’aime pas les questions qui fâchent. a demandé à plusieurs reprise… https://t.co/EmdPzLDPlE
10:34RT : Donc la suppression de l'ISF, c'est "pragmatique". Un cadeau de 33 euros par jour pour les 358 000 Français les pl… https://t.co/RJ9stHviQS
10:33RT : Une conférence de presse sans surprise https://t.co/YSvu6cPGJU
10:33RT : Vous avez tort de dire que est sourd. Il n'est pas sourd. Il entend. Le problème est qu'il n'entend que de… https://t.co/OuIXypL91c
10:33RT : C'est sympa de nous emprunter notre slogan, nous sommes communistes, donc partageurs. Je rêve mieux encore : que… https://t.co/lVjj5H4fY4
05:16 : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver https://t.co/sSWwZ0nll6 via
19:17Indre : La MSA Berry-Touraine à un an des élections internes -> https://t.co/EmRZJxR7Rd
19:02Région : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver -> https://t.co/XVqh7Gf2m7
18:55Châteauroux : Chœur et chants venus de Russie dimanche à Saint-André -> https://t.co/wPaBfPeVWw
18:45Indre : Le PCF veut convaincre les abstentionnistes -> https://t.co/QOI3EvQ73Z
18:27# # - -Vienne : Le développement de la fibre optique se poursuit sur le territoire de Limoges Métropole -> https://t.co/DdBYH6yIf5
18:26RT : devrait annoncer, dans ses conclusions du « grand débat », son intention de faire « travailler davantage »… https://t.co/NJS30ctbyU
18:24# # - -Vienne : Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui pour ne pas oublier hier -> https://t.co/DDQeqqZvu3
18:20RT : « Est-ce que depuis deux ans on a fait fausse route ? » s’interroge . Et là on a envie de dire : « b… https://t.co/EuBnR6N1z8
18:20RT : Pour le moment, il enfile tellement bien les perles qu'il y a de quoi remplir toutes les vitrines de la Place Vendôme...
18:20Samedi, c'est l'ouverture de la pêche du brochet. Hauts-viennois, voisins proches et même touristes en quête de sec… https://t.co/rZuogHCjcs
18:18France : Opéra de Limoges: on revisite la musique de Bach -> https://t.co/3ljG8uALHk
18:07Région : Encourager le tourisme vert -> https://t.co/JUcJWfN6kJ
17:00Le plan d’action, check ! La partenaire, check ! Ne reste que la préparation physique, en bonne voie, et qu’un peu… https://t.co/eMlRQgAwHJ
16:57RT : Le 26 mai, mettons un carton rouge à Macron. Mettons un bulletin rouge, celui de . https://t.co/zwKiMRzyOt
16:55Périgueux : La SNC au service de l’emploi -> https://t.co/7hMcQav05C
16:50Boulazac : Un nouveau timbre célébrant la grotte de Lascaux -> https://t.co/T0YRnEOFVF
16:45Pour ceux qui aiment, Chimène Badi sera à l'espace culturel E. Lelcerc, demain dès 16h. Le public est invité.
15:57Châtillon-sur-Indre : Une semaine magique à Poudlard avec l’accueil de loisirs -> https://t.co/lXc93O8AR3
15:56Argenton-sur-Creuse : Un auteur « préhistorique » à la Maison de la Presse -> https://t.co/f8PoYa5mVT
15:55La Châtre : Soixante exposants et Anaïs Delva attendus à la foire-exposition -> https://t.co/yNDpSn0VIJ
15:44Montignac : Le 8e art à l’honneur à Montignac -> https://t.co/309rQBfHRy
15:42Trélissac : L’engagement d’un homme de bien -> https://t.co/pN2XV7nlpj

La pauvreté gagne du terrain

Le Secours catholique vient de publier son rapport annuel sur l’état de la pauvreté en France. Un phénomène auquel n’échappe malheureusement pas la Dordogne où la précarité reste stable car, dans un contexte où ils sont de plus en plus marginalisés, les plus pauvres disparaissent des radars pour devenir invisibles.

Des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres, dans un pays pourtant parmi les plus riches du monde, la lecture du rapport annuel du Secours catholique sur l’état de la pauvreté en France n’apporte malheureusement que la triste confirmation de ce que l’on peut observer au quotidien.
Emmanuel Macron, chantre de la star-up nation, qui ne jure que par les gens qui réussissent qu’il croise dans les gares, a beau vouloir essayer de se défaire de son sparadrap de président des riches, les faits sont là. Depuis sa réforme de l’ISF, ce cadeau fait aux riches sans contrepartie, les associations caritatives, comme le Secours catholique, ont vu les dons qu’elles avaient l’habitude de recevoir chuter très fortement, au point de menacer des budgets et des actions. Or, les besoins, eux, n’ont pas diminué. Au contraire, dans un contexte de précarité galopante, ils ont augmenté, comme en témoigne le rapport annuel du Secours catholique sur l’état de la pauvreté en France publié hier.
Etabli à partir des remontées du terrain, il révèle que la pauvreté progresse et que les plus faibles ont de plus en plus de mal à se projeter dans l’avenir. « La reprise économique a peu touché la Dordogne. Même les personnes ayant un revenu, comme le Smic, un temps partiel ou une pension de retraite, ont du mal à faire face aux charges lourdes», souligne Héliane Jacquin, la présidente de la délégation Périgord-Agenais.
Une délégation qui a recontré en 2017 environ 13 000 situations de pauvreté, dont 60 % rien qu’en Dordogne. 60 % des personnes rencontrées avaient frappé à la porte pour demander une aide pour payer le loyer, les factures d’énergie et d’eau (+ 50 % depuis 2012, trois fois plus qu’au national), 30 % pour une écoute, 23 % pour de l’alimentation et 8 % pour un problème de mobilité (+ 50 % depuis 2012). Sans surprise, la majorité de ces personnes en précarité sont des mères isolées (27 %), les couples avec enfants représentant 18 %. La tranche d’âge la plus touchée (60 %) est celle des 25-49 ans. Quant aux plus de 50 ans (34 %), leur nombre augmente de 15 % par rapport à 2012. Les ressources de 45 % d’entre eux proviennent du RSA, mais même ceux ayant un salaire (23 %) ne parviennent plus à subvenir à leurs besoins. « Nous sommes sur un grand arc de pauvreté, qui va du Médoc au Lot-et-Garonne en passant par le Bergeracois». Trois facteurs expliquant ce glissement de la précarité sur le département ont été identifiés par les bénévoles de l’association : la fracture numérique (la plupart des démarches doivent se faire par internet or les précaires n’y ont pas accès), le logement (beaucoup sont insalubres, peu ou pas isolés ce qui provoque un coût de l’énergie exhorbitant, sans compter les locataires sans APL car les propriétaires ne délivrent pas de quittance de loyer), ainsi que la mobilité. Cela a conduit la délégation Périgord-Agenais du Secours catholique a entrepri de modifier certaines façons de faire. Une équipe a ainsi été mise spécialement en place pour recenser les différents types d’aide et d’action permettant de lutter contre la fracture énergétique. « Nous allons nous rapprocher des autres structures partenaires afin d’accompagner les personnes en difficulté dans ce maquis d’aides », indique Michel Pellefigue, animateur au Secours catholique. Dans un premier temps, à titre d’expérimentation, une ou deux familles en difficulté vont être prises en charge dans l’amélioration de leur logement. Concernant la problématique de la mobilité, les bénévoles comptent mettre en place des permanences d’écoute quand deux ou trois petits villages de l’Est du département à compter du mois de septembre 2019. Afin de pouvoir financer ses actions, le Secours catholique lance sa grande campagne de collecte nationale le week-end du 17 et 18 novembre, en distribuant notamment des enveloppes de dons. Ses bénévoles seront ainsi présents sur les marchés de Noël et vendront également des bougies et un gâteau spécial, le fraternel. Des goûters de Noël seront également proposés. L’objectif étant de récolter peu ou prou la même somme que l’an dernier, 250 à 280 000 euros sur le secteur Dordogne / Lot-et-Garonne. Pour information, 60 % des ressources de l’association proviennent de cette campagne. Les bénévoles de l’assocition ont conscience que cela ne parviendra pas à tout régler, d’autant qu’avec la fracture numérique, « on enfonce les pau-vres encore un peu plus. On les marginalise à tel point que les plus pauvres deviennent invisibles », déplore Héliane Jacquin.