Fil info
23:24Dans la brume d'un matin, la quiétude du patelin, vas subitement être troublée, par le passage éphémère du train, à… https://t.co/N3cs7thY5c
19:36Région : Pas de justice environnementale sans justice sociale -> https://t.co/UA5mJQ5Xuy
19:04Châteauroux : Une centaine de marcheurs pour le climat -> https://t.co/HZfjdm59wj
19:03Indre : Téléthon : 47 055 euros récoltés dans l’Indre au 36 37 -> https://t.co/8ZjSgzVifY
19:02Indre : Gilets jaunes : 500 sous la pluie -> https://t.co/BnP7ygfor3
18:43# # - -Vienne : Un espace dédié à la jeunesse -> https://t.co/zvhtWrDsQz
18:42Brive-la-Gaillarde : Une avenue à côté de la plaque pour la LDH | L'Echo https://t.co/iZEN0mUs2L via
18:42Corrèze : Des chutes d'eau extraordinaires au barrage du Chastang | L'Echo https://t.co/LaGqDYxpkx via
18:38# # - -Vienne : Un Téléthon marqué par la pluie et les mouvements sociaux -> https://t.co/rGqDu5mjBP
18:11Périgueux : La saison des truffes est ouverte -> https://t.co/d90ExcPOij
18:07Dordogne : La voiture de Jacqueline Dubois et celle de son époux incendiées -> https://t.co/AiizANR4TZ
18:07La Sainte-Barbe du centre de secours Maurice-Lebon à Guéret était l’occasion, outre la passation de commandement en… https://t.co/dMQzMy3oc5
18:01Dordogne : Les Gilets jaunes demandent à être enfin entendus -> https://t.co/HAF2OIwRUr
18:00Dordogne : Ils ont marché pour le climat -> https://t.co/w41a9zDeLV
17:57Sarlat-la-Canéda : La fin d’une époque pour Majuscule -> https://t.co/dTt7fRn2UJ
17:23France : Ligne Limoges-Ussel -> https://t.co/SJWMWJo3Uf
17:20# # - -Vienne : Des Gilets jaunes dans l’attente -> https://t.co/2Qab5JramC
17:09Région : La gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/Q30Xdy1YCS
17:00Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/jacK0BRELN via
16:59Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/4prmNAbd6v via
16:57Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/1D2y4CGXUG via
16:56Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/N3tyxfvUeh
16:47 ça vous dirait de soutenir un projet agricole et ? - > https://t.co/6A6WjbdUC2
14:37Dordogne : Le PCF au cœur des luttes -> https://t.co/H9VcVEashq

Le centre départemental de PMA souffle ses 30 bougies

Le centre de procréation médicalement assistée fête ses 30 ans d’existence. 30 ans au cours desquels, avec l’évolution des techniques,
2 430 enfants ont pu naître grâce à une équipe pluridisciplinaire de professionnels de santé.

A l’heure où le débat est relancé sur la PMA pour toutes, il est un anniversaire célébré en toute discrétion, celui des 30 ans d’existence du centre départemental de procréation médicalement assistée, situé depuis son origine, au sein de la polyclinique Francheville. Il y a 40 ans, le 25 juillet 1978, le premier bébé né par fécondation in vitro (FIV), la Britannique Louise Brown, voyait le jour. Il faudra ensuite attendre le 24 février 1982 pour que le premier bébé né par FIV (ou bébé éprouvette) naisse en France, il s’agira d’Amandine.
Une petite révolution dans le monde de la médicine qui intéressera Marc Amouroux, médecin biologiste qui, dès 1984 et avec son confrère le gynécologue Jacques Hourcabie, partira chercher ces techniques non encore enseignées. Dès 1985, ils travailleront sur la première insémination. Puis l’année suivante, sera réalisée la première grossesse par FIV, qui débouchera par la première naissance en Dordoge, en février 1987 : une petite Amandine. « A l’époque, il y avait beaucoup d’obstacles », se souviennent les pionniers qui exercent encore aujourd’hui.
Ce n’est toutefois qu’en 1988 qu’une commission de médecine biologique à la procréation est mise en place et que la Dordogne obtient l’autorisation ministérielle pour son centre de PMA. Au fur et à mesure que les années passent, les techniques évoluent et s’améliorent. « Aujourd’hui, elles sont arrivées à maturité, avec notamment la congélation des ovocites».
Bien que situé au sein de la clinique Francheville et fonctionnant avec des soignants de différentes spécialités, le centre de PMA fonctionne depuis pratiquement le début avec le centre hospitalier de Périgueux et avec une dizaine de praticiens et pas seulement en Dordogne puisqu’ils sont basés à Bergerac, Cahors, Agen, Marmande, Tulle ou encore Brive. Il faut savoir que sur une centaine de centres de PMA en France, il y en a peu sur la région : deux à Bordeaux, un à Bayonne, un à Limoges, un à Pau, et un à Bayonne. Il n’y en a pas entre Toulouse et Périgueux ou entre Périgueux et Clermont-Ferrand. En 30 ans, 2 430 enfants ont pu voir le jour grâce à une FIV effectuée à Périgueux qui, depuis cinq ans, est particulièrement bien placée en tête des classements pour des résultats effectués par l’agence nationale de biomédecine qui encadre l’activité.