Fil info
10:31RT : Départ des équipages limougeauds participant au 4L Trophy devant la mairie de Limoges. https://t.co/p6Ei3UQra6
10:18Départ des équipages limougeauds participant au 4L Trophy devant la mairie de Limoges. https://t.co/p6Ei3UQra6
09:20A méditer sur le travail de l'ombre des milliers de bénévole...dans une société transformée. https://t.co/WvV2nydflC via
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC

Le centre départemental de PMA souffle ses 30 bougies

Le centre de procréation médicalement assistée fête ses 30 ans d’existence. 30 ans au cours desquels, avec l’évolution des techniques,
2 430 enfants ont pu naître grâce à une équipe pluridisciplinaire de professionnels de santé.

A l’heure où le débat est relancé sur la PMA pour toutes, il est un anniversaire célébré en toute discrétion, celui des 30 ans d’existence du centre départemental de procréation médicalement assistée, situé depuis son origine, au sein de la polyclinique Francheville. Il y a 40 ans, le 25 juillet 1978, le premier bébé né par fécondation in vitro (FIV), la Britannique Louise Brown, voyait le jour. Il faudra ensuite attendre le 24 février 1982 pour que le premier bébé né par FIV (ou bébé éprouvette) naisse en France, il s’agira d’Amandine.
Une petite révolution dans le monde de la médicine qui intéressera Marc Amouroux, médecin biologiste qui, dès 1984 et avec son confrère le gynécologue Jacques Hourcabie, partira chercher ces techniques non encore enseignées. Dès 1985, ils travailleront sur la première insémination. Puis l’année suivante, sera réalisée la première grossesse par FIV, qui débouchera par la première naissance en Dordoge, en février 1987 : une petite Amandine. « A l’époque, il y avait beaucoup d’obstacles », se souviennent les pionniers qui exercent encore aujourd’hui.
Ce n’est toutefois qu’en 1988 qu’une commission de médecine biologique à la procréation est mise en place et que la Dordogne obtient l’autorisation ministérielle pour son centre de PMA. Au fur et à mesure que les années passent, les techniques évoluent et s’améliorent. « Aujourd’hui, elles sont arrivées à maturité, avec notamment la congélation des ovocites».
Bien que situé au sein de la clinique Francheville et fonctionnant avec des soignants de différentes spécialités, le centre de PMA fonctionne depuis pratiquement le début avec le centre hospitalier de Périgueux et avec une dizaine de praticiens et pas seulement en Dordogne puisqu’ils sont basés à Bergerac, Cahors, Agen, Marmande, Tulle ou encore Brive. Il faut savoir que sur une centaine de centres de PMA en France, il y en a peu sur la région : deux à Bordeaux, un à Bayonne, un à Limoges, un à Pau, et un à Bayonne. Il n’y en a pas entre Toulouse et Périgueux ou entre Périgueux et Clermont-Ferrand. En 30 ans, 2 430 enfants ont pu voir le jour grâce à une FIV effectuée à Périgueux qui, depuis cinq ans, est particulièrement bien placée en tête des classements pour des résultats effectués par l’agence nationale de biomédecine qui encadre l’activité.