Fil info
23:24Dans la brume d'un matin, la quiétude du patelin, vas subitement être troublée, par le passage éphémère du train, à… https://t.co/N3cs7thY5c
19:36Région : Pas de justice environnementale sans justice sociale -> https://t.co/UA5mJQ5Xuy
19:04Châteauroux : Une centaine de marcheurs pour le climat -> https://t.co/HZfjdm59wj
19:03Indre : Téléthon : 47 055 euros récoltés dans l’Indre au 36 37 -> https://t.co/8ZjSgzVifY
19:02Indre : Gilets jaunes : 500 sous la pluie -> https://t.co/BnP7ygfor3
18:43# # - -Vienne : Un espace dédié à la jeunesse -> https://t.co/zvhtWrDsQz
18:42Brive-la-Gaillarde : Une avenue à côté de la plaque pour la LDH | L'Echo https://t.co/iZEN0mUs2L via
18:42Corrèze : Des chutes d'eau extraordinaires au barrage du Chastang | L'Echo https://t.co/LaGqDYxpkx via
18:38# # - -Vienne : Un Téléthon marqué par la pluie et les mouvements sociaux -> https://t.co/rGqDu5mjBP
18:11Périgueux : La saison des truffes est ouverte -> https://t.co/d90ExcPOij
18:07Dordogne : La voiture de Jacqueline Dubois et celle de son époux incendiées -> https://t.co/AiizANR4TZ
18:07La Sainte-Barbe du centre de secours Maurice-Lebon à Guéret était l’occasion, outre la passation de commandement en… https://t.co/dMQzMy3oc5
18:01Dordogne : Les Gilets jaunes demandent à être enfin entendus -> https://t.co/HAF2OIwRUr
18:00Dordogne : Ils ont marché pour le climat -> https://t.co/w41a9zDeLV
17:57Sarlat-la-Canéda : La fin d’une époque pour Majuscule -> https://t.co/dTt7fRn2UJ
17:23France : Ligne Limoges-Ussel -> https://t.co/SJWMWJo3Uf
17:20# # - -Vienne : Des Gilets jaunes dans l’attente -> https://t.co/2Qab5JramC
17:09Région : La gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/Q30Xdy1YCS
17:00Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/jacK0BRELN via
16:59Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/4prmNAbd6v via
16:57Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/1D2y4CGXUG via
16:56Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/N3tyxfvUeh
16:47 ça vous dirait de soutenir un projet agricole et ? - > https://t.co/6A6WjbdUC2
14:37Dordogne : Le PCF au cœur des luttes -> https://t.co/H9VcVEashq

La révolution des sacs noirs

A compter de 2021, la redevance incitative d’enlèvement des ordures ménagères va être progressivement mise en place dans les foyers de Dordogne. Une petite révolution qui vise à inviter les Périgordins à réduire le volume de leurs sacs noirs. L’objectif est de passer de 120 000 tonnes enfouies à 60 000 d’ici 2025.

Les jours de la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) sont comptés en Dordogne. D’ici peu en effet, les Périgordins paieront pour partie en fonction du volume collecté de leurs sacs noirs. En attendant, le SMD3 multiplie les gestes de pédagogie pour que cette transition soit une réussite.
D’ici deux à quatre ans, en fonction du territoire où l’on habite, c’en sera fini de la poubelle que l’on sort une fois par semaine ou du sac noir que l’on dépose régulièrement dans un bac collectif enterré ou semi-enterré. Avec la redevance incitative d’enlèvement des ordures ménagères, il faudra réfléchir à deux fois avant de se délester d’un sac noir aux trois quart vide, car les Périgordins paieront non pas en fonction du poids, mais du volume de leurs déchets. L’objectif est bien évidemment de les inciter à trier davantage, que ce soit dans le sac jaune, le composteur, le recyclage ou la déchetterie, et accessoirement pour le SMD3, le syndicat mixte qui gère les ordures ménagères en Dordogne de réduire de moitié le volume de déchets à enfouir. De 120 000 tonnes par an aujourd’hui, il doit passer à 60 000 tonnes d’ici 2025 pour répondre aux objectifs de la loi de transition énergétique. Et il n’a pas vraiment le choix puisque la fiscalité sur les déchets va passer d’ici là de 15 euros à 65 euros la tonne, avec une forte accélération à compter de 2020.
« C’est un bouleversement important des habitudes », reconnaît François Roussel, qui co-préside le SMD3 avec Francis Colbac. Jusqu’à présent en effet, la taxe d’enlèvement sur les ordures ménagères (TEOM) était prévelée en fonction du foncier bâti, ce qui ne la rendait pas forcément plus juste.
Concrètement, cette nouvelle fiscalité pour laquelle le SMD3 est en train de réfléchir à un amortisseur social pour les familles, sera mise en place en plusieurs temps. Dès l’an prochain vont être déployés les moyens matériels et humains pour faire réussir le changement avec le début d’une enquête de chaque habitant pour connaître ses habitudes, la composition de son foyer, etc. A partir de cette base de données, un numéro sera attribué en fonction du mode de pré-collecte : soit un numéro de puce s’il est collecté en bac, soit un numéro de badge s’il est collecté en apport volontaire.
Ensuite, en 2020, les premiers foyers percevront une facture à blanc qui correspondra au prix qu’aurait dû payer le foyer, deux fois par an. Et, comme pour l’eau et l’électricité, la redevance incitative est composée d’une part fixe et d’une part variable. La part fixe donne droit à une dizaine d’enlèvements, les suivants étant facturés en début d’année d’après, à raison de un à deux euros l’enlèvement.
Après une année blanche, la redevance incitative est mise en place, soit 2021 pour les premiers foyers (lire ci-dessus). « Les gens comprendront vite qu’il faut déposer des sacs noirs les plus plein possible », parie Francis Colbac. Car, plus de fois on dépose un sac, plus on paye. Le SMD3 table sur une baisse du volume de sacs noirs de 30 à 35 % dans les deux ans suivant l’année blanche de tarifiation à la redevance incitative. Que les Périgordins qui auraient peur d’être totalement déboussolés se rassurent, la phase de pédagogie ne fait que débuter. Chaque foyer recevra un livret explicatif avec le magazine du SMD3 dans sa boîte aux lettres à compter de la fin du mois de janvier.

Un calendrier en trois temps
Le basculement de la Dordogne vers la tarification incitative s’échelonnera entre 2021 et 2023. En 2021, seront concernés les habitant des secteurs de Montpon, Mussidan, Sud Dordogne, jusqu’à Villefranche-du-Périgord, à l’exception de l’agglomération de Bergrac qui basculera en 2022, tout comme le Grand Périgueux, la CCIVS et les Smctom de Ribérac, Nontron et Thiviers. Les secteurs de Thenon et du Sictom du Périgord Noir seront les derniers à y passer en 2023.