Fil info
11:58RT : Ce week-end certains ont remis en cause le . Ce matin une femme a été découverte morte sur la ligne… https://t.co/Z4ZOO7D5Wl
11:10Ce matin à 9h10, un accident de la circulation s'est produit sur la RN21 (Limoges - Aixe-sur-Vienne) entre un poids… https://t.co/yv6CBKkSFZ
07:40Région : Les label E3D remis à des établissements scolaires -> https://t.co/egLLy1Mxgl
07:37# # - : Les Tambours du Bronx en concert samedi -> https://t.co/lwli5iD41s
07:35# # - -Vienne : Librairie occitane Un concert avant l’exposition -> https://t.co/hLxN7Ro5qt
07:33# # - -Vienne : La Résistance des «petites gens» contée par des objets du quotidiens -> https://t.co/cm7fDQ5y6n
07:31# # - -Vienne : Le Conseil départemental tire à boulets rouges sur le gouvernement -> https://t.co/tcLv05hf19
07:28Région : Le PNT Périgord-Limousin favorise la biodiveristé -> https://t.co/Q4dkylCGy4
06:24Bardou : Le blessé longtemps prisonnier de sa voiture -> https://t.co/TbQ80nCPt8
23:10Périgueux : La culture occitane se porte (très) bien -> https://t.co/MBTP9MyAXL
22:23Nontron : La Dordogne perd René Dutin -> https://t.co/OjbH5onrFt
20:15Chamberet : Le village accordéon -> https://t.co/wAaMdVF4Z9
20:10 vous êtes tellement mignons... 7 milliards de vies humaines, une terre qui dégueule de nos rejetons, et vous...
19:41RT : Cérémonie de l'arbre de la Paix à Malemort, le 10 octobre 2019 https://t.co/DZCjrLCujC
18:36Sarlat-la-Canéda : Le projet d’abattoir de volailles grasses est en bonne voie -> https://t.co/ZD8PMJIqLK
18:33RT : Droit de retrait : deux inspecteurs du travail mettent en garde la . Un juste rappel à la loi. L’entrave du d… https://t.co/poQYanFPJg
14:03À lire avec attention. c’est une idée à travail… https://t.co/r9JM3uYj62
13:46Boulazac : Matthieu Ricard et Alexandre Jollien à Boulazac -> https://t.co/QfJ02ReLsH
13:44Merci à pour cette mise en lumière des activités du ! Un club avec des enfants qui viven… https://t.co/ITA7UL2gpZ

La disparition des services publics en milieu rural inquiète les élus

Un débat inattendu est venu conclure la session budgétaire du conseil départemental hier matin, celui de l’accélération de la disparition des services publics en milieu rural.
C’est un constat qui en dit long. Le réseau des trésoreries en Dordogne est en train de se réduire comme peau de chagrin. Ce qui n’est pas sans poser un certain nombre de problèmes. Syndicats et élus ont beau tirer le signal d’alarme, rien n’y fait l’Etat continue à avancer en rouleau compresseur et à fermer les trésoreries les unes après les autres avec la régularité inquiétante d’un métronome bien huilé. « La plupart d’entre elles pourraient disparaître d’ici 2022 en vertu d’une décision irréversible », s’alarme l’élue de Saint-Astier Elisabeth Marty, pour qui il s’agit là d’un « recul et d’un affaiblissement pour les territoires ruraux ». Cette disparition progressive des services publics en milieu rural n’est certes pas nouveau, mais dans le contexte actuel, marqué par une demande de davantage de justice sociale, elle interpelle, d’autant que les premières victimes des ces disparitions sont souvent les plus modestes. « C’est de la proximité qui s’en va », regrette Germinal Peiro. « L’organisation de l’Etat pose question », avance-t-til. « Comment rendre un territoire attractif quand les services publics foutent le camp ? », s’interroge à son tour Didier Bazinet. Il est encore question de service public au moment de voter une motion relative au fonctionnement de la ligne ferroviaire Sarlat-Bordeaux via Périgueux. Les élus estiment en effet que la SNCF ne fait rien pour encourager les usagers à emprunter le train. Au contraire, tout serait fait pour les dégoûter et leur faire préférer un autre mode de déplacement. Or, cet axe présente un intérêt certain. « ça fait 25 ans qu’on se bat pour un direct Sarlat-Périgueux, mais ce n’est pas dans la culture de la SNCF », peste Jacques Auzou. « Pourtant, Périgueux, ce n’est pas rien. C’est 800 000 passagers par an. Mais visiblement il y a un désintérêt pour un territoire comme le nôtre. Il y a un refus de prendre en compte l’aménagement du territoire ». La réponse de l’Etat ne tardera pas et viendra en aparté par la voix du préfet au cours du traditionnel déjeuner de fin de session budgétaire. Pour lui, il importe peu à l’usager de savoir qui de l’Etat ou des collectivités locales assure la couverture d’un service public, l’important est qu’il existe. Sourire désaprobateur des élus, ce n’est pas sans conséquences sur les finances locales, assez mises à mal ces derniers temps.
Le budget voté
Et finalement, le vote du budget, qui s’est soldé par une classique opposition droite/gauche, n’est qu’un résumé de cette inquiétude pour les services publics. Pour l’élu communiste Jacques Auzou en effet, ce budget reflète bien la volonté du Département de « rester un outil de solidarité pour les populations les plus fragiles, au-delà de ses compétences, que ce soit avec l’aide aux associations, la culture, le sport ». Un point de vue bien évidemment pas partagé par l’élu de droite Thierry Boidé pour qui la majorité « ne maîtrise pas la dépense publique ». Traduction, il faut couper là où l’on peut et se concentrer sur les strictes compétences de la collectivité, et donc, grapiller sur les aides aux communes, aux associations, etc. Un point de vue peu ou prou partagé par l’autre tête de l’opposition Dominique Bousquet, qui prévient qu’il « ne faudrait pas que la communication devienne une méthode de gestion ». Il faisait bien évidemment allusion à la déviation de Beynac, ce qui a permis à Germinal Peiro de remettre dix balles dans la machine pour expliquer que les travaux d’aménagements de la traverse posaient problème lorsque des autocars croisent des camions et qu’il ne faudrait pas que s’y produise un nouveau Puisseguin. Cela n’a pas empêché le budget d’être adopté par 38 voix pour contre 12 voix.

Intelligent Design 100% Ekte Adidas Adizero F50 Menn Dyp 01C420Mm