Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

Le Modem en marche derrière Lrem

Elections européennes

Adjoint au maire de Périgueux en charge du développement économique et de l’emploi, Hussein Khairallah se lance, pour le MoDem, dans la campagne pour les élections européennes, auxquelles il ne devrait pas se présenter. Mais il veut promouvoir le programme porté par le parti gouvernemental, auquel le MoDem est allié. Indiquant s’impliquer dans la vie politique « pour autre chose qu’un combat de chefs », il note que beaucoup d’idées reçues circulent sur l’Europe et pour les démonter, il s’appuie sur une série de cartes réalisée par Renaissance, site créé pour soutenir la campagne du parti gouvernemental, sur le principe du vrai/faux. Concernant les migrants, il rappelle la baisse de 90 % connue depuis 2015, année où ils étaient un million à avoir pénétré en Europe, contre 115 000 en 2018. Il plaide aussi pour la moralisation de la vie politique à l’échelle de l’Union, notant : « ce sont les multinationales qui imposent des règles ne tenant pas compte de notre santé, juste pour bénéficier d’un marché de 500 millions d’habitants ».
Il l’affirme, le MoDem « est engagé dans cette bataille pour porter les mêmes principes et valeurs que nous avons pu impulser sur le territoire, et nous avons l’espoir d’en faire autant au niveau européen. Nous sommes alliés avec Lrem pour les Européennes, et François Bayrou ne manque pas de rappeler Emmanuel Macron à ses devoirs ». Selon lui, dans le moment de tension que nous vivons, « il a voulu se rapprocher de sa famille politique pour dire que nous avons encore de beaux jours devant nous, mais qu’il faut les préparer ». Pourtant, Hussein Khairallah ne masque pas certains reproches à l’égard de l’exécutif : « Nous avons le privilège de vivre en démocratie, de pouvoir exprimer des opinions différentes. Mais aujourd’hui, on emprunte la voie de la violence, et le gouvernement agit en amateur pour reprendre les choses en main, et ça se retourne contre lui. Nous avons perdu le regard et le respect vers le chef de l’état, car on manque de vrai leader. Macron a une vision, mais il manque, sur certains points, d’aide, d’ancrage, d’appui pour éviter les accidents à répétition qui arrivent à ce gouvernement ». Concernant l’évasion fiscale, il assure que le ministre de l’économie « traque les Gafa pour qu’ils paient des impôts en France et en Europe », et confie que dans ce combat, « la France doit être meneur. Dès qu’on trouve un sujet qui peut fédérer les états, tout le monde participe ». Les fake-news, ces fausses nouvelles qui se propagent comme la peste sur les réseaux sociaux est un autre combat d’importance, et notant que la France est « la championne du monde de la réglementation, on ne peut pas laisser ces réseaux circuler et être exploités par qui veut sans les réguler. Il ne faut pas autoriser les comptes anonymes ». Une Europe donnant plus de place aux acteurs locaux et aux territoires, protectrice envers les étrangers et demandeurs d’asile et
qui se dote d’une politique commune de défense, et une réforme en profondeur de l’Omc (Organisation mondiale du commerce) pour y intégrer des exigences sociales et environnementales sont les autres axes de la campagne du MoDem.
Isabelle Vitté

nike free run 5.0 amazon

Commentaires

Encore un opportuniste centriste "connecté qui va à la soupe de classe de Macron.
Pas un seul mot pour les revendications des.Gilets Jaunes, ni pour celles des syndicats, ni pour le retraités, ni pour nos concitoyen.ne.s les plus démunis, ni pour une Europe sociale et démocratique au service de peuples. Seulement du business et des plus riches.