Fil info
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal

L’application Permis de sauver s’implante en Dordogne

Sécurité

Depuis le 3 mai, le centre départemental d’appel d’urgence des sapeurs-pompiers de la Dordogne, expérimente l’application « Permis de sauver », qui vise à mobiliser les citoyens secouristes à proximité, dans des situations d’urgence.
Lors de la conférence de presse organisée par le SDIS,  le colonel François Colomès, la directrice de cabinet du préfet de Dordogne, Magali Caumont, et le co-fondateur de l’application Permis de sauver, Ganème Asloune, ont signé la convention relative à l’utilisation de l’application.
Cette signature officialise un partenariat des pompiers de Dordogne avec Permis de sauver, qui permettra d’augmenter les chances de survie des victimes.
Obtenir les premiers secours rapidement
L’application va permettre de mettre en relation les sapeurs-pompiers avec les citoyens qui ont un diplôme de secouriste et qui sont inscrits sur Permis de sauver. Le principe est d’assurer les premiers secours aux victimes, en effet
lorsque le 112 ou le 18 est composé, les pompiers, qui mettent en moyenne dix-sept minutes pour intervenir, vont pouvoir entrer en contact avec les secouristes citoyens, qui sont à proximité de la victime et qui sont géolocalisés sur l’application, pour qu’ils viennent effectuer les premiers gestes de secours.
Le co-fondateur de Permis de sauver, Ganème Asloune, a rappelé à quel point une prise en charge rapide peut sauver des vies :
«  L’idée est que les citoyens et les secouristes travaillent main dans la main. L’intérêt de l’application est de s’occuper des victimes le plus rapidement possible ». L’application compte déjà 20 000 utilisateurs qui ont un diplôme de secouriste et qui peuvent intervenir.
Le colonel François Colomès est très heureux de ce partenariat, qui permet de moderniser les moyens d’interventions : «  Avec Permis de sauver, les chances de survie augmenteront dans notre société. Nous sommes en accord avec la loi de modernisation de la sécurité civile et évidemment que nous souhaiterions que le nombre de secouristes de 1er niveau s’étende, pour aider les secours  ».
Ce partenariat est une excellente initiative, qui permettra de sauver plus de vies et de réduire le temps d’intervention, qui est très important car chaque minute compte.
Lucas Plazanet