Fil info
21:46L'article de l' sur le projet d' à Saint-Saud Parc Naturel Régional Périgord-Limousin… https://t.co/AgK6rHNGub
20:28 Est-ce qu’ils ont fait visiter les abattoirs où sont envoyées leurs « bêtes de rente » ❓
19:50Issoudun : Un parc de sculptures ouvrira en février au musée -> https://t.co/JKWBeGwSLQ
19:49Châteauroux : [intégral] Une soirée « fripes et concert » -> https://t.co/sfa0L8LeVR
19:48Indre : Des enseignants toujours mobilisés -> https://t.co/vRsO6FBrLZ
19:38Dordogne : Bon élève, mais peut mieux faire -> https://t.co/geOE3Nr70r
18:50Dordogne : Beynac échauffe encore les esprits -> https://t.co/cDG9k9VHMr
18:18Canicule : En structure d’accueil, le Conseil départemental de la Haute-Vienne a prévu de financer jusqu’à 74 poste… https://t.co/5a2t9A7Kew
18:17Canicule : pour les personnes vivant à domicile qui recherchent des conseils et informations, un numéro vert nation… https://t.co/27B0mtWZxQ
17:01Journée foot et citoyenneté samedi au stade de La Bastide. en collaboration avec l’association angolaise et l’union… https://t.co/Vumrc5rLO5
16:43Les épreuves du brevet, prévues les 27 et 28 juin, sont reportées aux 1er et 2 juillet. Trop chaud !
16:41La Haute-Vienne placée en alerte orange canicule au moins jusqu'à dimanche.
16:39Bergerac : Cloître des Récollets : la CAB fait l’aumône auprès des mécènes -> https://t.co/GzdqsQcA4i
16:37RT : . annonce le report des épreuves du au 1er et 2 juillet.
16:36RT : Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:33Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:29Montrem : Et si on parlait défense des libertés et laïcité ? | L'Echo https://t.co/tboxihf5zc via
16:12Questionnaire municipal et agglo de l’association Guéret Terre de Gauche ⁦⁩ ⁦⁩ ⁦… https://t.co/KfbaCz5PPb
16:01RT : Canicule – La Bretagne ferme sa frontière face à l'arrivée massive de réfugiés climatiques https://t.co/qv9X0Lqw6n
15:54Marsac-sur-l'Isle : Les bidouilleurs attendus à l’Open -> https://t.co/k56ROfNHc8
15:52Brantôme : Le restaurant de la Roseraie a rouvert ses portes -> https://t.co/OZQk2Z7lnk
15:06Bergerac : Une clause d’insertion sociale pour le chantier de la Ligne 26 -> https://t.co/UdF0FNTuVl
09:31Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités | L'Echo https://t.co/ybRgLEXW1y via
07:56France : Contre la privatisation des aéroports, la résistance s’organise -> https://t.co/7hNpefdZkO
07:48# # - -Vienne : Conseil municipal des enfants: des projets pour améliorer la vie des Limougeauds -> https://t.co/VdZFLtnHo1
07:46# # - -Vienne : Sport adapté: une passion commune pour la pratique sportive -> https://t.co/hdo8rFmLuF
07:44# # - -Vienne : Des portes ouvertes qui ont drainé les foules -> https://t.co/h1HSf4YgCJ
07:42# # - -Vienne : Un lieu unique qui mixe parfaitement sport, musique et détente -> https://t.co/HvpGgJgKdy
07:40Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités -> https://t.co/cG7SjNphJ0

Deux jours pour découvrir les moulins

Patrimoine

Ce week-end auront lieu les Journées européennes des moulins. A cette occasion de nombreux moulins, qui ne sont pas toujours ouverts à la visite car appartenant à des  propriétaires privés, ouvriront leurs portes. L’occasion aussi de découvrir les chemins de meuniers mis en place par l’APAM et le Département.
Si le département de la Dordogne est connu pour être un territoire de châteaux et de grottes, le Périgord n’en possède pas moins une forte histoire liée à l’eau et à celle de la meunerie. Notre département est ainsi doté d’un formidable patrimoine en la matière. Un patrimoine à regarder, à découvrir de la route où de chemins de meuniers. Des moulins et « usines » (filature, forge, papeterie, coutellerie, scierie…), mus par le vent et la force hydraulique. Ils ne sont pas tous visitables, mais ils méritent tous d’être vus.
Chaque année, la brochure départementale du service du tourisme « Histoires de randonnée » met en lumière une thématique. En 2018, le Département de la Dordogne et l’Association périgourdine des amis des moulins (APAM) ont uni leurs efforts pour  proposer de belles rencontres autour des moulins en empruntant une route des moulins, concoctée par l’APAM et à arpenter des boucles PDIPR (Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée) balisées en sentiers voire en chemins de meuniers et en parcours de découverte.
Le patrimoine meunier de la Dordogne est un magnifique patrimoine naturel, artisanal, industriel qui a marqué les paysages du Périgord et son développement depuis la nuit des temps. A chaque randonnée, aux détours d’un vallon, d’une rivière, d’un simple ruisseau, le visiteur est émerveillé devant un moulin, son bief et plein d’histoires à découvrir.
« A l’APAM, nous considérons être les dépositaires de ce patrimoine tout simplement parce que le lieu crée le lien. Moulins et meuniers, deux mots chargés d’histoire. Valoriser les moulins, c’est les protéger. C’est leur permettre d’exister et d’être le troisième patrimoine de notre pays. Grâce à ce travail de promotion, les moulins de Dordogne sont mêmes devenus acteurs touristiques et culturels de notre territoire », explique Alain Périer, président de l’APAM.
« Cette valorisation des moulins de notre département est dans la continuité du travail entrepris par l’APAM depuis quelques années. Un travail de  reconnaissance des moulins qui a permis à notre association d’être non seulement reconnue, mais surtout de pouvoir innover dans de nombreux domaines comme le tourisme, la culture et l’éducation avec des partenariats au niveau départemental ».
C’est ainsi que profitant de 2018, année européenne du patrimoine culturel, l’APAM s’était engagée à disposer de 24 chemins de meuniers. Pari tenu.
L’existence des chemins de meuniers a également contribué à sensibiliser les propriétaires de moulins, à eau comme à vent, d’ouvrir leur site pour les faire découvrir. C’est ainsi que cette année, l’APAM a permis à 102 moulins d’être visibles de la route voire d’un chemin de meuniers. Une soixantaine d’entre eux seront visitable les 18 et  19 mai.
« Ces chemins de meuniers, sur lesquels nous trouvons de nombreux moulins, donnent non seulement aux randonneurs la possibilité de découvrir la faune et la flore des cours d’eau, mais offrent la possibilité d’entrer dans un moulin pour découvrir comment il fonctionne. Nombreuses sont les personnes qui n’ont pas encore franchi la porte d’un moulin », précise Alain Périer. Aujourd’hui, le département de la Dordogne dispose de 25 parcours (le dernier a été officialisé le 23 mars à Saint-Médard-d’Excideuil lors de l’assemblée générale de L’APAM. Le 26é sera le chemin des meuliers de Domme qui sera inauguré  samedi 18 mai et bientôt sera également créé un chemin des forges.
Ces chemins de meuniers ont été réalisés avec une équipe composée d’historiennes, d’un photographe illustrateur, d’un imprimeur et la participation de la société Randoland (création de fiches énigmes pour les enfants) autour de Jean-Claude Grégory, le référent de l’APAM qui a coordonné toutes ces réalisations. Le principe est simple : l’APAM propose, la commune ou la communauté de communes intéressée donne son accord pour le financement, une historienne planche sur l’histoire de la commune et des moulins du territoire. Au final, l’office de tourisme du territoire concerné assure la promotion de ce produit.
Ces moulins se situent sur des parcours arpentés avec enthousiasme par les jeunes scolaires et les enfants des centres de loisirs, sans oublier les associations de marcheurs, les nombreux touristes et les familles. Mais il y avait un problème. Comment faire en sorte que les randonneurs, lorsqu’ils viennent arpenter ces chemins de meuniers prennent le temps de s’arrêter pour lire les panneaux, pour admirer la nature, pour prendre le temps de suspendre le temps, ne serait-ce qu’un moment ?
« Pas évident car, par définition, un marcheur ça marche », plaisante Alain Périer, « alors, pour capter son attention, nous avons innové en équipant ces parcours, qui représentent un peu plus d’une centaine de kilomètres de balades pleine nature, de près de 150 panneaux explicatifs, de stations ludiques interactives et d’applications numériques. Sans mauvais jeu de mots, ça marche. Et les randonneurs s’arrêtent pour prendre le temps de lire. Nous travaillons pour doter un parcours de panneaux sur la faune et la flore. Grâce aux chemins de meuniers, le moulin trouve pleinement sa place dans ce que l’on peut appeler un « patrimoine du quotidien », un patrimoine de proximité.  Un patrimoine meunier que nous défendons parce que nous l’aimons, parce que les moulins ont de l’avenir. Quelle que soit la forme d’énergie utilisée, qu’il soit à vent ou à eau, le moulin représente pour la conscience collective plus qu’un simple bâtiment. Le moulin est, en effet, intimement associé à une personne, hier le meunier, aujourd’hui le propriétaire, ainsi qu’à une activité bien identifiée ».
Une histoire qui est devenue réalité avec de plus en plus de moulins ouverts au public, chaque année, pour les Journées européennes des moulins.  « Il ne fait aucun doute que la création d’un chemin de meuniers sur un territoire meunier est un plus au niveau touristique et économique », estime Alain Périer « mais ne fait-on que du tourisme en visitant un moulin ? Certainement pas, raison pour laquelle à l’APAM, nous nous sommes ouverts sur des créneaux comme le patrimoine, le tourisme, la culture, l’éducation et l’environnement, pour que les enfants deviennent précisément des ambassadeurs de l’environnement en s’appropriant
 l’histoire des moulins de notre département, sans pour autant nous éloigner de notre principale préoccupation, la restauration de la continuité écologique sur les rivières de notre département ».
Un dépliant intitulé « J’aime les moulins en Périgord » a été édité. Il recense les moulins, les chemins de meniers ainsi que les sites privés qui seront ouvert à la visite les 18 et 19. Il est présent dans les offices de tourismes et les mairies et téléchargeable sur le site de
l’APAM http://moulins-en-perigord.fr/

Philippe Jolivet

jordan shoes for sale outlet metallic silver