Fil info
08:37Corrèze : Platonov, "une comédie de la vie" -> https://t.co/kPgGM9Nu9o
06:20Région : Maladie de Lyme : 1700 nouveaux cas par an en Limousin -> https://t.co/cWUlQqoHiK
06:18Région : «On peut licencier pour pas cher» -> https://t.co/fBP3LCdZWW
20:22Dordogne : Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille -> https://t.co/5b139lGFfV
19:24Dordogne : Ils demandent une évolution du droit -> https://t.co/MMMIAjLHVD
19:05Indre : Bluesberry, une sixième édition à la croisée des styles -> https://t.co/vuo8Bnznqv
19:04Châteauroux : Cinq habitants à l’honneur -> https://t.co/l6MTplEGb5
18:18Bergerac : Souvenir de Johnny Clegg à Bergerac -> https://t.co/iBexb9iiSZ
18:10Bergerac : Pétition et tractage, les personnels des Urgences ne lâchent rien -> https://t.co/uifEjW6eJ7
18:02RT : Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:15RT : UNE VALIDATION ABERRANTE DES BARÈMES MACRON PAR LA COUR DE CASSATION https://t.co/ddPWMejXPO
17:15Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:04RT : De Rugy ajoute l'indignité à l'incurie. Son honneur n'a pas été livré aux chiens. Il n'a pas subi 1 campagne de pre… https://t.co/PHf51TSwUB
17:04RT : Selon Christophe Barbier, la démission de Rugy est la conséquence du trotskisme d'Edwy Plenel. Voilà. Faut pas croi… https://t.co/kNSBoXEPxh
17:03RT : Vous ne savez pas où partir cet été ? Allez donc faire un tour à et passez par la plus belle gare du monde… https://t.co/StacqQXLqF
17:00RT : Alors qu’elle vient d’être nommée ministre de l’écologie vient de laisser partir pour le troisième… https://t.co/woCwSITPMy
16:23# # - : Un beau jour pour la Vienne -> https://t.co/iOImmXigcE
16:13Indre : Commémorations à Sainte-Sévère-sur-Indre, Pérassay et Vijon -> https://t.co/g8as7mOw8w
15:54Dordogne : Révolte au lycée -> https://t.co/ixsJL8bmAK
15:51Périgueux : Macadam revisite les frontières du Jazz -> https://t.co/gzTXU9TE33
14:59France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/YuJdjlJ4xE
14:49France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/1aMhTInzsL

Disparition mystérieuse dans le Périgord vert

Edition

Bernard Bouyssou vient de faire paraître chez P.L.B. éditeur « Une dame pas si blanche, une aventure po-licière de Benjamen Brantôme ». Son premier polar qui ne devrait certainement pas être le dernier. Natif de Thiviers Bernard Bouyssou est revenu récemment au pays après avoir passé trente ans en Normandie dans la fonction publique. C’est là qu’il a commencé à écrire plusieurs histoires qu’il a voulu faire imprimer. « Puis j’ai voulu approfondir les choses donc j’ai beaucoup lu, pris des notes, pour construire mon histoire, coupé ce qui était inutile ou naïf, amélioré les descriptions et retravaillé les textes. J’ai supprimé beaucoup de choses, mais au bout du compte, lorsque j’ai été satisfait du résultat, ça faisait le double de mots. Puis, conseillé par un libraire de Thiviers, j’ai proposé mon texte à P.L.B. éditeur qui est basé au Bugue et qui a accepté de me publier à compté d’éditeur », explique Bernard Bouyssou qui précise, « à l’école j’étais plus matheux, c’est avec l’âge que je m’y suis mis, c’est donc une histoire récente pour moi ».
L’histoire est un polar dans lequel Benjamen Brantôme mène l’enquête. « Une jeune femme russe vient le voir car son mari, qu’elle a rencontré par le biais d’une agence matrimoniale franco-russe, a disparu. Elle avait auparavant fait appel à un détective normand, Jean Lemesnil, qui pensait que sa maison était hantée car se situant à côté d’une église désaffectée où apparaît une Dame blanche, mais n’était pas satisfaite de cette hypothèse. Conseillée par un capitaine de la gendarmerie de Périgueux elle a donc fait appel à Benjamen Brantôme », explique Bernard Bouyssou. Benjamen Brantôme est un natif de Périgueux. à 39 ans, c’est un rugbyman de 1,92 m taillé en V qui a du mal à accepter d’arriver à la quarantaine et de bientôt devoir jouer en vétéran. C’est par le biais de ce sport qu’il connaît le capitaine de gendarmerie. Homme ayant un certain caractère, il a fait des études de psychologie et de comportement et a un certain talent pour interpréter les gestes et les réactions de ses interlocuteurs qu’il ne manque jamais de tester en les déstabilisant pour mieux les cerner. Jean Lemesnil est quant à lui un détective pas très malin mais qui a souvent de la chance.
Benjamen Brantôme va donc enquêter sur sa cliente d’une beauté éblouissante, son jardinier (le couple a acheté un domaine dans le Périgord vert), la directrice de l’agence matrimoniale, le conseiller fiscal de sa cliente, la femme du jardinier etc... Tout ce beau monde est plus ou moins suspect et la cliente elle même paraît avoir un passé trouble d’où le  « pas si blanche » du titre. Accompagné de Lemesnil, Benjamen Brantôme va se rendre dans l’église désaffectée et se rendre compte qu’il s’y passe des choses pas très catholiques. Bien entendu le coupable n’est pas celui que l’on croit.
L’auteur s’amuse à faire un certain nombre de clins d’œils, au monde du rugby, mais aussi à la littérature et à lui-même puisque son héros habite 22 b rue Wilson, ce qui fait à la fois référence au 221 b  baker street (résidence de Sherlock Holmes) à sa propre date de naissance, un 22 et les deux « b » de ses initiales comme celles de Benjamen Brantôme. Des personnages que l’on devrait retrouver dans d’autres livres à venir puisque Bernard Bouyssou foisonne d’idées. « Dans les six premiers tomes, j’installe des personnages qui seront récurrents. Le prochain se déroulera en Normandie et on retrouvera Jean Lemesnil, amateur de bière qui fera découvrir notamment à Benjamen Brantôme le calva fait maison, genre 70 ° comme j’ai pu le découvrir à mon arrivée en Normandie. J’ai donc pu raconter les sensations que ça procure », plaisante l’auteur.
Bernard Bouyssou sera présent  en dédicace le 22 juin, de 14 h à 18 h chez Leclerc à Trélissac, au Salon Noir Vézère du Bugue le 20 juillet prochain et le 16 août à Ribérac, à la librairie « L’arbre à palabres ».
Philippe Jolivet
« Une dame pas si blanche, une aventure de Benjamen Brantôme », par Bernard Bouyssou, chez P.L.B. éditions,, 177 pages, 15 euros.
Facebook : Bernard Bouyssou Auteur et Bernard Bouyssou Livres.

air max 90 essential china