Fil info
21:46L'article de l' sur le projet d' à Saint-Saud Parc Naturel Régional Périgord-Limousin… https://t.co/AgK6rHNGub
20:28 Est-ce qu’ils ont fait visiter les abattoirs où sont envoyées leurs « bêtes de rente » ❓
19:50Issoudun : Un parc de sculptures ouvrira en février au musée -> https://t.co/JKWBeGwSLQ
19:49Châteauroux : [intégral] Une soirée « fripes et concert » -> https://t.co/sfa0L8LeVR
19:48Indre : Des enseignants toujours mobilisés -> https://t.co/vRsO6FBrLZ
19:38Dordogne : Bon élève, mais peut mieux faire -> https://t.co/geOE3Nr70r
18:50Dordogne : Beynac échauffe encore les esprits -> https://t.co/cDG9k9VHMr
18:18Canicule : En structure d’accueil, le Conseil départemental de la Haute-Vienne a prévu de financer jusqu’à 74 poste… https://t.co/5a2t9A7Kew
18:17Canicule : pour les personnes vivant à domicile qui recherchent des conseils et informations, un numéro vert nation… https://t.co/27B0mtWZxQ
17:01Journée foot et citoyenneté samedi au stade de La Bastide. en collaboration avec l’association angolaise et l’union… https://t.co/Vumrc5rLO5
16:43Les épreuves du brevet, prévues les 27 et 28 juin, sont reportées aux 1er et 2 juillet. Trop chaud !
16:41La Haute-Vienne placée en alerte orange canicule au moins jusqu'à dimanche.
16:39Bergerac : Cloître des Récollets : la CAB fait l’aumône auprès des mécènes -> https://t.co/GzdqsQcA4i
16:37RT : . annonce le report des épreuves du au 1er et 2 juillet.
16:36RT : Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:33Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:29Montrem : Et si on parlait défense des libertés et laïcité ? | L'Echo https://t.co/tboxihf5zc via
16:12Questionnaire municipal et agglo de l’association Guéret Terre de Gauche ⁦⁩ ⁦⁩ ⁦… https://t.co/KfbaCz5PPb
16:01RT : Canicule – La Bretagne ferme sa frontière face à l'arrivée massive de réfugiés climatiques https://t.co/qv9X0Lqw6n
15:54Marsac-sur-l'Isle : Les bidouilleurs attendus à l’Open -> https://t.co/k56ROfNHc8
15:52Brantôme : Le restaurant de la Roseraie a rouvert ses portes -> https://t.co/OZQk2Z7lnk
15:06Bergerac : Une clause d’insertion sociale pour le chantier de la Ligne 26 -> https://t.co/UdF0FNTuVl
09:31Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités | L'Echo https://t.co/ybRgLEXW1y via
07:56France : Contre la privatisation des aéroports, la résistance s’organise -> https://t.co/7hNpefdZkO
07:48# # - -Vienne : Conseil municipal des enfants: des projets pour améliorer la vie des Limougeauds -> https://t.co/VdZFLtnHo1
07:46# # - -Vienne : Sport adapté: une passion commune pour la pratique sportive -> https://t.co/hdo8rFmLuF
07:44# # - -Vienne : Des portes ouvertes qui ont drainé les foules -> https://t.co/h1HSf4YgCJ
07:42# # - -Vienne : Un lieu unique qui mixe parfaitement sport, musique et détente -> https://t.co/HvpGgJgKdy
07:40Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités -> https://t.co/cG7SjNphJ0
07:36Région : L’éolienne n’a pas le vent en poupe -> https://t.co/nXE3w9KP0G

Souper imaginaire pour personnages réels

Pascal Serre vient de faire paraître aux éditions Les livres de l’îlot, « Le souper des mendiants », un face-à-face imaginaire entre Léon Bloy et Eugène Le Roy. Dans ce livre, Pascal Serre raconte le souper imaginaire entre cinq personnages, Eugène Le Roy, Léon Bloy, l’abbé Polydore, Dominique Joucla, créateur de l’Avenir de la Dordogne et Édouard Galy (maire de Périgueux de l’époque). « L’idée de cette rencontre », explique Pascal Serre, « c’est qu’on a trop laissé de place et mythifié Eugène Le Roy, héraut d’un Périgord plus radical que progressiste alors que j’ai trouvé chez son confrère Léon Bloy un personnage beaucoup plus en épaisseur dont le style est très dur, qui a des convictions catholiques tout en étant en opposition avec le pape ». Les deux personnages sont contemporains du 19e siècle et Pascal Serre a choisi l’année 1877 pour situer ce souper imaginaire. Plus précisément le 17 novembre, « car c’est à ce moment là que le gouvernement conservateur de De Broglie va tomber pour laisser place à celui de Léon Gambetta beaucoup plus républicain », explique Pascal Serre. « Tous ces personnages là ont des idées sur la vie politique dans une ville en pleine expansion avec la construction des ateliers du Toulon mais qui est aussi sur fond de bourgeoisie de province locale datant du second Empire. Périgueux est donc très marqué par tout ça. J’essaie donc de replacer des personnages qui sont tous à mendier quelque chose. Pas pour manger mais pour une reconnaissance des convictions qu’ils veulent faire valoir ou une place à occuper dans la société ».
Le livre est donc un huis clos qui se déroule comme un repas traditionnel avec le rituel de l’apéritif, et les plats qui défilent et avec eux les sujets qui préoccupaient la population de l’époque où il y avait beaucoup de pauvreté. « Tous les faits qui sont relatés, hormis le souper bien sûr, sont véridiques », explique Pascal Serre, « j’ai fait un énorme travail de recherche et de compilation, surtout sur la sociologie de l’époque et la psychologie des personnages pour ne pas les trahir ». En effet Pascal Serre a travaillé ses personnages dans ce livre, « Léon Bloy qui était catholique était un personnage atypique qui s’est marié avec une prostituée. Un personnage qui allait au bout de lui-même, qui affirme et vit ses convictions. En 1877 Eugène Le Roy est radié de l’administration pour ses idées républicaines, se marie et entre en Maçonnerie. L’abbé Polydore part en voyage en Autriche-Hongrie, et le maire a en fait été élu sans en avoir envie. Il parade avec sa Légion d’Honneur, se représente aux élections mais en fait, fuit les responsabilités. On l’a convaincu de se représenter mais il est finalement battu aux municipales de 1878. C’est un personnage à l’image de la société préhistorique du Périgord fondée à cette époque. C’est aussi une plongée dans le Périgueux de 1877 avec la Halle. ça a été un exercice d’entrevoir ces personnalités et de considérer que chacun d’entre nous à notre façon, nous mendions quelque chose, amour, notoriété, honneur etc.
L’idée de faire ce livre m’est venue du film Le Souper durant lequel on assiste à l’affrontement de deux conceptions politiques. C’est Dominique Joucla qui est à l’origine de ce repas. Fils de métayers de l’Aude, il a adhéré à la Franc Maçonnerie de Limoges et ils lui ont demandé de se rendre à Périgueux où une imprimerie était à reprendre. Elle devient l’imprimerie Joucla et va créer l’Avenir de la Dordogne. L’idée c’est ce film d’Édouard Molinaro où, autour d’une table, deux hommes s’affrontent, se révèlent, se contournent, s’opposent. Et ce livre est quelque part une volonté de réunir autour d’une table des personnes rigoureusement différentes et de les faire s’affronter autour de bons plats Périgourdins. Dominique Joucla qui était franc-maçon organisait régulièrement des repas où il invitait des gens d’horizons différents pour faire avancer sa propre pensée, sa propre recherche. Le livre s’achève en montrant que les choses ne sont pas si simples avec la disparition des personnages. Lorsque Joucla est mort, le cortège s’est arrêté cinq minutes devant la loge Maçonnique, puis plus tard il s’est arrêté aussi devant la cathédrale. Tout ceci pour démontrer que rien n’est simple dans une personnalité et que certaines appartenances ne s’opposent pas toujours aux autres. C’est un livre qui pourrait faire l’objet d’une pièce de théâtre car c’est vraiment un huis clos ». Dans ce livre Pascal Serre s’amuse aussi à expliquer la préparation du repas par une gouvernante qui vivait dans les rues Neuves « c’est là qu’on mettait les gens qui arrivaient de la campagne pour venir travailler au P.O. (ligne de chemin de fer Paris-Orléans) ». Il y explique pourquoi tel plat et pas un autre, décrit les alcools qui ouvrent les bouches. « J’écris pour me faire plaisir et pour essayer de décrypter l’âme humaine qui n’a finalement pas beaucoup changé. C’est une rencontre imaginaire certes mais qui apporte beaucoup de choses sur les personnages », conclut Pascal Serre.
Pascal Serre sera présent au salon du livre de Champcevinel les 16 et 17 juin à celui de Lanouaille les 29 et 30 juin, à celui de Lempzours les 5 et 10 octobre et à celui de Montpon Ménestérol.
Philippe Jolivet
« Le souper des mendiants », de Pascal Serre aux éditions Les livres de l’Îlot, 110 pages, 14,90 euros.

Nike Huaraches Are Hyped