Fil info
18:10Mauzac-et-Grand-Castang : Début d'incendie près de Bergerac : les occupants arrachés à la fumée -> https://t.co/7tcCB10HkM
16:45RT : Bonjour , ça vous fait quoi d'être le seul président qui gaze des manifestants pour le climat ? La… https://t.co/rj5HnrwV0g
15:56RT : Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
15:53Brive-la-Gaillarde : Images positives sur grand écran -> https://t.co/DKRqbSSLxC
14:53Périgueux : (VIDÉO) "Si, on va aller vers la désobéissance civile !" -> https://t.co/JidZh8UPlH
14:19Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
13:55RT : Lano, magnifique taureau du gaec Camus père et fils, prix de championnat mâle au National limousin à Périgueux
13:06Périgueux : Périgueux célèbre l'agriculture de la Dordogne -> https://t.co/5fpJgOVP1B
08:27# # - : Toques et porcelaine, du bon dans du beau -> https://t.co/BQvyq28tFL
08:24-Claude Leblois Guérin - -Vienne : Pour Jean-Claude Leblois, pas question de stopper les proj… https://t.co/ezOrFnoJve
08:18# # - -Vienne : Hercule : c’est non ! -> https://t.co/e7w2guEo85
08:14Région : La petite mercerie dans la prairie -> https://t.co/ffLySXtqCC
08:10Région : La compagnie Chalair Aviation prend son envol à Limoges -> https://t.co/pcKku41F2g
08:00Flaugeac : L'accident en entraine un autre -> https://t.co/PWqKwDDpEB
07:52Environ 100 employés de contraints de quitter leurs postes le tps de l'intervention des… https://t.co/fXgSrtUkpH
07:45Sarlat-la-Canéda : Evacuation de Coloplast : une centaine de personnels impactés -> https://t.co/05fXYLpC0G
06:58 Au service juridique qu'elle a créé au "en voit des vertes et des pas mûr… https://t.co/J8eO32naJw
06:51Périgueux : Nadia Zrari, l'ange gardien du SDIS 24 -> https://t.co/FYbUXgwLgh
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur
19:26Périgueux : Découvrir le patrimoine meunier et son histoire -> https://t.co/2pr6xppp4L
19:24Périgueux : Patrick Palem avec la majorité présidentielle -> https://t.co/k9pVZ2xdy6

Souper imaginaire pour personnages réels

Pascal Serre vient de faire paraître aux éditions Les livres de l’îlot, « Le souper des mendiants », un face-à-face imaginaire entre Léon Bloy et Eugène Le Roy. Dans ce livre, Pascal Serre raconte le souper imaginaire entre cinq personnages, Eugène Le Roy, Léon Bloy, l’abbé Polydore, Dominique Joucla, créateur de l’Avenir de la Dordogne et Édouard Galy (maire de Périgueux de l’époque). « L’idée de cette rencontre », explique Pascal Serre, « c’est qu’on a trop laissé de place et mythifié Eugène Le Roy, héraut d’un Périgord plus radical que progressiste alors que j’ai trouvé chez son confrère Léon Bloy un personnage beaucoup plus en épaisseur dont le style est très dur, qui a des convictions catholiques tout en étant en opposition avec le pape ». Les deux personnages sont contemporains du 19e siècle et Pascal Serre a choisi l’année 1877 pour situer ce souper imaginaire. Plus précisément le 17 novembre, « car c’est à ce moment là que le gouvernement conservateur de De Broglie va tomber pour laisser place à celui de Léon Gambetta beaucoup plus républicain », explique Pascal Serre. « Tous ces personnages là ont des idées sur la vie politique dans une ville en pleine expansion avec la construction des ateliers du Toulon mais qui est aussi sur fond de bourgeoisie de province locale datant du second Empire. Périgueux est donc très marqué par tout ça. J’essaie donc de replacer des personnages qui sont tous à mendier quelque chose. Pas pour manger mais pour une reconnaissance des convictions qu’ils veulent faire valoir ou une place à occuper dans la société ».
Le livre est donc un huis clos qui se déroule comme un repas traditionnel avec le rituel de l’apéritif, et les plats qui défilent et avec eux les sujets qui préoccupaient la population de l’époque où il y avait beaucoup de pauvreté. « Tous les faits qui sont relatés, hormis le souper bien sûr, sont véridiques », explique Pascal Serre, « j’ai fait un énorme travail de recherche et de compilation, surtout sur la sociologie de l’époque et la psychologie des personnages pour ne pas les trahir ». En effet Pascal Serre a travaillé ses personnages dans ce livre, « Léon Bloy qui était catholique était un personnage atypique qui s’est marié avec une prostituée. Un personnage qui allait au bout de lui-même, qui affirme et vit ses convictions. En 1877 Eugène Le Roy est radié de l’administration pour ses idées républicaines, se marie et entre en Maçonnerie. L’abbé Polydore part en voyage en Autriche-Hongrie, et le maire a en fait été élu sans en avoir envie. Il parade avec sa Légion d’Honneur, se représente aux élections mais en fait, fuit les responsabilités. On l’a convaincu de se représenter mais il est finalement battu aux municipales de 1878. C’est un personnage à l’image de la société préhistorique du Périgord fondée à cette époque. C’est aussi une plongée dans le Périgueux de 1877 avec la Halle. ça a été un exercice d’entrevoir ces personnalités et de considérer que chacun d’entre nous à notre façon, nous mendions quelque chose, amour, notoriété, honneur etc.
L’idée de faire ce livre m’est venue du film Le Souper durant lequel on assiste à l’affrontement de deux conceptions politiques. C’est Dominique Joucla qui est à l’origine de ce repas. Fils de métayers de l’Aude, il a adhéré à la Franc Maçonnerie de Limoges et ils lui ont demandé de se rendre à Périgueux où une imprimerie était à reprendre. Elle devient l’imprimerie Joucla et va créer l’Avenir de la Dordogne. L’idée c’est ce film d’Édouard Molinaro où, autour d’une table, deux hommes s’affrontent, se révèlent, se contournent, s’opposent. Et ce livre est quelque part une volonté de réunir autour d’une table des personnes rigoureusement différentes et de les faire s’affronter autour de bons plats Périgourdins. Dominique Joucla qui était franc-maçon organisait régulièrement des repas où il invitait des gens d’horizons différents pour faire avancer sa propre pensée, sa propre recherche. Le livre s’achève en montrant que les choses ne sont pas si simples avec la disparition des personnages. Lorsque Joucla est mort, le cortège s’est arrêté cinq minutes devant la loge Maçonnique, puis plus tard il s’est arrêté aussi devant la cathédrale. Tout ceci pour démontrer que rien n’est simple dans une personnalité et que certaines appartenances ne s’opposent pas toujours aux autres. C’est un livre qui pourrait faire l’objet d’une pièce de théâtre car c’est vraiment un huis clos ». Dans ce livre Pascal Serre s’amuse aussi à expliquer la préparation du repas par une gouvernante qui vivait dans les rues Neuves « c’est là qu’on mettait les gens qui arrivaient de la campagne pour venir travailler au P.O. (ligne de chemin de fer Paris-Orléans) ». Il y explique pourquoi tel plat et pas un autre, décrit les alcools qui ouvrent les bouches. « J’écris pour me faire plaisir et pour essayer de décrypter l’âme humaine qui n’a finalement pas beaucoup changé. C’est une rencontre imaginaire certes mais qui apporte beaucoup de choses sur les personnages », conclut Pascal Serre.
Pascal Serre sera présent au salon du livre de Champcevinel les 16 et 17 juin à celui de Lanouaille les 29 et 30 juin, à celui de Lempzours les 5 et 10 octobre et à celui de Montpon Ménestérol.
Philippe Jolivet
« Le souper des mendiants », de Pascal Serre aux éditions Les livres de l’Îlot, 110 pages, 14,90 euros.

Nike Huaraches Are Hyped