Fil info
07:40# # - : Musique: avoir des poissons dans la tête c’est vivre sa passion -> https://t.co/MNgGUY8X5X
07:37Région : Modernisation de la voie Fromental-limoges : début des travaux aujourd’hui -> https://t.co/Rpsx8FIfTl
07:34# # - -Vienne : Estivol : le nez en l’air et les pieds sur terre -> https://t.co/GxXVWp25c9
07:32Région : L’application vidéoguide s’enrichit -> https://t.co/j3kfmZQYp5
07:30Région : Combats du mont-Gargan: «Il n’y a pas de liberté sans mémoire» -> https://t.co/zJPAYHoFsp
00:02À nos souvenirs de la remontée en , le public reprend avec les joueurs et le sta… https://t.co/S0GzyoSKqO
22:46Corrèze : Le département placé en alerte orange canicule -> https://t.co/GYsUE4Zkuo
19:43Sainte-Orse : Une découverte sportives des sentiers et des bories -> https://t.co/vfA6wElVJb
19:40Dordogne : De l’ombre qui produit de l’électricité -> https://t.co/cQsXKDom8r
18:16Coulounieix-Chamiers : Quatre mois de travaux en vue -> https://t.co/9DxT4NVa43
18:13Beynac-et-Cazenac : Le chantier du contournement ouvert à la visite -> https://t.co/1mo9f1CLSt
18:07Douadic : Un hommage solennel rendu aux déportés -> https://t.co/gg1MPDzyaL
18:03Indre : Retour en images sur le Festival international des sports extrêmes -> https://t.co/4nwa33KUXh
17:54Châteauroux : Un air de guinguette pour les résidents des Rives de l’Indre -> https://t.co/6E2VQAyolz

Christophe Dabitch lauréat du 10e prix Augiéras

Culture

Samedi soir Christophe Dabitch a reçu à Champcevinel le 10e prix Augiéras dans le cadre du salon livre en fête pour son livre Azimut Brutal, prolongement personnel du projet culturel 45e parallèle nord Azimut brutal.
La cérémonie de remise des prix a débuté par la remise du prix La Boëtie (créé cette année par des étudiants) à  Béata Umubyeyi Mairesse pour son livre Lézardes par des élèves de l’IUT de Périgueux et de Jay de Beaufort. Puis Christophe Dabitch a reçu le prix Augiéras par le président du jury Hervé Brunaux et Bernard Collongeon président du salon du livre. Un prix qui a fait le bonheur de Christophe Dabitch qui a tenu à remercier Nicolas Lux à l’initiative du projet artistique 45e parallèle nord azimut brutal, Fred Roumagne, musicien ayant participé au projet, ainsi que Patrick Michéa qui a participé à l’aventure.
Christophe Dabitch vit à Bordeaux et est auteur de plusieurs livres et bandes dessinées. « J’ai notamment écrit des livres sur la Serbie et la Syrie et il y a quelques années j’ai été invité par Nicolas Lux pour le festival Printemps au Proche-Orient pour mon livre « Les autres, balade araméenne ». Nous avons sympathisé et, lui qui a beaucoup voyagé, a voulu faire un projet artistique sur le thème du voyage mais chez lui, en suivant le 45e parallèle nord. Il m’a invité avec Fred Roumagne et Patrick Michéa et cela a donné lieu à une exposition à l’espace culturel François Mitterrand. J’aime beaucoup marcher et j’ai écrit une BD sur un marcheur un peu fou (Le captivé) et l’idée de marcher le plus droit possible et d’entrer dans le paysage sans rencontrer personne m’a plu. J’avais donc écrit pour ce projet des bribes de textes qui avaient été lues par un comédien pour l’exposition. Mais j’ai voulu développer tout ça », explique Christophe Dabitch. Un travail d’écriture étalé sur une année qui a donné lieu à ce livre.
« Ce n’est pas un récit chronologique, ni un compte-rendu de voyage. C’est une traversée poétique du territoire dans laquelle j’ai essayé de raconter le paysage, les lieux, la lumière, les animaux. ça m’a fait voyager, en réveillant des souvenirs et ça m’a amené à d’autres réflexions telles que comment un endroit nous transporte ailleurs ? Tout ça pour dire que le lieu est ouvert. Bien sûr, on est en Dordogne mais ça intéresse tout le monde, les gens entrent dedans et peuvent aimer le texte, ce n’est pas un lieu fermé. Ce que l’on ressent dans ce lieu quelqu’un d’autre peut le ressentir ailleurs », explique Christophe Dabitch qui précise, « l’écriture a été longue. Quand on écrit, on recompose, c’est un autre voyage. On voyage donc plusieurs fois. Il y a le voyage que l’on imagine, celui que l’on fait et celui que l’on écrit où d’autres choses nous reviennent ».
Dans un autre registre Christophe Dabitch vient de faire paraître chez Futuropolis avec le dessinateur argentin Jorge Gonzalez
« Mécaniques du fouet, vies de Sainte-Eugénie ». « C’est une bande dessinée inspirée de l’histoire vraie d’Eugénie Guillou, une none devenue spécialiste de la fessée sexuelle à Paris », explique Christophe Dabitch qui touche décidément à des sujets variés.

Des invités de qualité

S’il est trop tôt pour faire le bilan de cette édition, Christian Lecomte, maire de la commune, était plutôt satisfait.
« Nous avons eu une très bonne fréquentation sur la journée de samedi mais je constate que lorsqu’on n’a pas de « people », c’est difficile d’avoir une bonne couverture médiatique. Pourtant nous avons quand même ici des auteurs de grande qualité. Juste derrière nous se trouve Marie-Aude Murail auteure de littérature jeunesse venue présenter Oh, boy !, qui a reçu la Légion d’honneur pour service rendu à la littérature Française. Elle a été traduite dans de nombreuses langues et a vendu un million de livres. Ou encore René Otayek spécialiste du Moyen-Orient et plus particulièrement du Liban. Donc des auteurs d’une grande qualité même si ce ne sont pas forcément des noms très célèbres. J’anime dimanche matin un café littéraire avec Michel Mompontet journaliste à Paris qui a fait des émissions pour Envoyé spécial venu présenter un livre sur sa mère atteinte par la maladie d’Alzheimer. Nous avons aussi la présence d’Éric Valmir, un Périgourdin qui est devenu responsable de la rédaction de France Info et France Culture ou encore Monique Dollin Du Fresnel, historienne, professeur à Science Po Paris et Bordeaux présentant un livre sur les Romanov, donc on a quand même du beau monde ».

Philippe Jolivet