Fil info
21:29Périgueux : Une voiture brûle, un jeune homme renseigne les policiers -> https://t.co/CiAjFPCadm
19:41Saint-Aulaye : Mettre un vent au projet -> https://t.co/9Tj1pTfnuZ
19:35RT : Bonjour j’aimerais attirer votre attention sur le fait que nous sommes mercredi et que j’ai déjà été c… https://t.co/e62DxwbWIr
19:14Déols : Top départ pour les as de la haute voltige aérienne -> https://t.co/BXtcb4Vf5b
19:08RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Pentagon papers" jeudi soir au parc des bords de vienne, bass… https://t.co/l6ju3QFv4g
19:08RT : Toile sous les étoiles - Concert gratuit à partir de 19h demain soir au parc des bords de vienne https://t.co/HZV79p3VWj
19:06RT : Et photo souvenir. Alain Damasio a l'assaut. https://t.co/egfLiTDIoB
19:06RT : Et quel public, concentré, attentif, et partageur de témoignages forts. Comme ce gilet jaune du Mans, racontant les… https://t.co/HRt7dMlTTb
19:06RT : Normalement à 20h fait un reportage sur les maires qui ont pris un arrêté anti Glyphosate. Je devrais y… https://t.co/vsNmomDyBQ
18:54RT : Le 21 août 1944, fut libérée de l'occupation. Les maquisards, menés par Georges GUINGOUIN, entrent dans la… https://t.co/wtMDSuv4Sx
18:54RT : En direct de la place des Carmes, commémoration du 75e anniversaire de la libération de , en présence de Jé… https://t.co/7zn4fE10Jo
18:32Last days on Arte on replay... After you will be able to see the cinéma version in theaters in the fall !… https://t.co/PCbmhU6ODk
16:33Le Pêchereau : DARC au Pays pescherellien : la musique déconcentrée -> https://t.co/OxWsjzOrBy
16:16Sarlat-la-Canéda : Du changement à la tête de la Compagnie de Sarlat -> https://t.co/ryHDUWIoUS
15:35Bergerac : L'opposant s'était suspendu à une grue, son jugement, à la question de la légalité du chantier -> https://t.co/MgQmcvlhiu
11:13Brive-la-Gaillarde : Pour une solidarité sans faille -> https://t.co/tB8DB6piSH
11:09Sport : Tour du Limousin, 117 coureurs répartis pour une édition très ouverte -> https://t.co/C8k5h1oW9e
10:46RT : J'ai eu la chance de le voir en avant-première en présence des gars de au forum des images à Paris. Ce doc de… https://t.co/lwhZ7FqZMo
10:46RT : Merci Mme le Président de porter à l’Elysée la voix de tous ces Barreaux mobilisés pour la défense de Nasrin SOTOUD… https://t.co/z07SnDCLin
07:40# # - -Vienne : La Cuisine de Conso ouvre demain -> https://t.co/5NphMhDRbH
07:39Bergerac : Un air d’étuve… moins chaud qu’à Périgueux -> https://t.co/2DXHKI7AVf
07:36# # - -Vienne : Collège de Nantiat: vers une optimisation des services -> https://t.co/JoRxhQCICL
07:31Région : Check In Party : décollage imminent -> https://t.co/6G6U5FTknu
07:29Région : Confolens, plus d’un demi-siècle de fête -> https://t.co/acbiPVpmy9

Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille

Justice

Hier un homme de 47 ans était jugé devant le tribunal correctionnel de Périgueux pour des faits d’agression sexuelle et de corruption de mineur sur sa belle-fille  âgée de 15 ans à l’époque des faits.

C’est sur le signalement d’une infirmière scolaire à laquelle l’adolescente s’était confiée que cette affaire a éclaté au grand jour. Celle-ci dit avoir été victime de son beau-père qui lui aurait effleuré les seins et le sexe alors qu’il la massait. Mais le 17 avril dernier, elle retourne à la gendarmerie avec sa mère pour expliquer qu’alors qu’il lui faisait regarder un film pornographique en la massant, il lui aurait cette fois-ci carrément caressé le clitoris. A la barre l’homme décrit une ambiance familiale dans laquelle selon lui on parle de ces choses assez librement. Il dépeint une adolescente qui n’osait pas trop se confier à sa mère sur la sexualité venait le trouver pour lui poser des questions sur le sujet. Et ce serait pour faire son éducation sexuelle qu’il lui faisait regarder des vidéos pornographiques. Lors de son audition par les gendarmes il avait même déclaré, « lorsqu’elle me pose des questions sur la fellation ou le cunnilingus, je ne vais pas le faire, je lui montre une vidéo ». Il explique même que la première vidéo pornographique a été vue en présence de la mère, « nous en avons parlé collégialement. A cette époque elle avait des soucis au collège et avait fait une tentative de suicide car elle avait fait des vidéos et des photos avec des amis et qu’elles circulaient sur internet. On ne lui a pas montré un film entier et ce n’était pas le lui montrer pour le lui montrer ».
L’homme se défend d’avoir une attirance pour sa belle-fille et lorsque le substitut du procureur François Tessier lui demande « vous avez une fille de quatre ans. Si dans quelques années elle a un beau-père qui fait la même chose que faites-vous ?», il lui répond, « la même chose que sa mère je serais partie civile ». Pendant toute l’audience l’homme présente sa belle-fille comme hypersexualisée et se présente lui même comme ayant voulu lui apporter des réponses. Le substitut du procureur lui demande « pourquoi êtes vous là ? », « parce que je suis l’adulte qui a apporté les réponses de la mauvaise  façon ». « Nous vous être là parce que vous avez caressé le sexe de votre belle-fille et que vous lui avez montré des vidéos pornographiques. Dans quel but avez vous mouillé votre doigt ? ». « C’est arrivé très vite...», bredouille le prévenu avant d’être coupé par François Tessier, « donc vous êtes avec votre belle-fille en train de regarder un film porno, vous lui caressez le clitoris et ça ne vous interpelle pas ? ». « Si, j’ai dit juste après qu’on avait été trop loin », « On ? », « Je suis allé trop loin ». « Est-ce qu’on ne regarde pas une vidéo pour montrer et puis après on fait ? », « dis comme ça oui, mais ce n’est pas ce qu’on a dit », « oui », lui répond François Tessier « mais c’est ce qu’on fait ». Bien qu’évoquant des violences sexuelles subies dans l’enfance et présentant  ses excuses à la victime, « ce n’est pas à elle de demander pardon, c’est moi qui ai fauté », il a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans avec obligation de soins et interdiction d’entrer en contact avec la victime. Son nom a été inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Prison ferme pour des vols en récidive

Deux hommes de 38 et 25 ans étaient jugés hier dans le cadre d’une comparution immédiate  pour s’être introduits dans l’Hôtel de France et de Russie à Thiviers lundi vers 20 h. Ils avaient passé l’après-midi à s’alcooliser dans l’appartement d’une amie située non loin et avaient été attirés par l’odeur de nourriture. Ils étaient entrés par les cuisines et ne trouvant rien, le plus âgé des deux, qui a été condamné à six mois de prison la semaine dernière pour des faits de vols, s’est introduit dans la pièce du bar pour y dérober le tiroir-caisse quand il a été surpris par la gérante qu’il a bousculée en prenant la fuite. Le plus jeune disant être juste intéressé par la nourriture car il n’avait rien mangé depuis sa sortie de prison il y a trois jours avait quant à lui quitté les lieux. Le plus âgé explique, « je voulais juste claquer le tiroir caisse sur le sol pour prendre un ou deux billets et aller acheter un kébab car ces derniers jours je ne mange pas beaucoup ».
En revanche il ne reconnaît pas les violences, « ça doit être en me dégageant qu’elle est tombée », essaie-t-il de se justifier. Condamné à 26 reprises et se trouvant en état de récidive légale, il a été condamné à 15 mois de prison ferme et à la révocation d’une peine de sursis à hauteur d’un mois. Le plus jeune condamné plus de dix fois a lui aussi été reconnu coupable mais seulement pour le vol. Il a été condamné à dix mois de prison dont six avec sursis et mise à l’épreuve avec obligation de soins pour sa consommation de stupéfiants et obligation de trouver un travail ou une formation. Ils ont tous les deux été incarcérés à l’issue de l’audience.

Philippe Jolivet
 

Nike