Fil info
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK
21:47 Un fait'div ! Vous ne vous sentez plus à Limoges...
20:36Périgueux : Juste "une pension digne du travail effectué" -> https://t.co/WJfjd1lZNU
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB

Après 18 mois d’attente, le tribunal pour enfant à sa juge

Justice

Lundi, au tribunal de grande instance de Périgueux s’est déroulée l’audience d’installation de nouveaux juges. L’occasion de faire le point sur les affaires traitées au cours de l’année tout en présentant le parcours de ces nouveaux arrivants.

«Nous avions eu l’idée d’une banderole « Cherchons juge », mais cela était bien trop visible. Donc, on a passé une petite annonce et ça a marché », plaisantait Julien Simon-Delcros, président du TGI de Périgueux. Face à lui, une salle d’audience, silencieuse, débordante de magistrats, d’élus et autres représentants. Soit, le prétexte idéal pour lancer cette petite référence au Tribunal d’Orléans où quelques juges avaient postés une annonce parodique sur le site Leboncoin pour trouver un juge aux affaires familiales.
Et quoi de mieux que cette introduction pour présenter Camille Blanco, installée depuis lundi comme vice-présidente juge des enfants. « Madame Blanco, c’est peu dire que vous étiez attendue », lance, soulagé, le président du TGI. Il y a de quoi être soulagé puisque cela faisait 18 mois exactement que ce poste était vacant et deux ans que le TGI a formalisé une demande de création de poste.  Aussi, au cours de cette période, s’y sont succédés plusieurs magistrats. Et ce, dans un contexte où le nombre de mineurs suivis et où le nombres de décisions prononcées sont en pleine croissance bien que le nombre de requêtes, lui, se stabilise. « En 2016, 928 mineurs étaient suivis contre 974 en 2017 et 1 150 en 2018 », souligne Julien Simon-Delcros. Ce qui correspond à une hausse  de 18 %. Et d’ajouter, concernant le nombre de décisions prononcées : « En 2016, nous en comptions 991 contre 1 007 en 2017  et 1 305 en 2018 ». Des hausses exponentielles qui s’expliquent, notamment, du fait des mineurs non accompagnés.

2019, une année charnière pour les droits des enfants

Justement Camille Blanco aura à charge d’assurer un rôle de médiation entre les mineurs et leurs familles. Ce que le président du TGI n’a pas manqué de souligner lors de son discours de présentation : « Un juge pour enfant, ce n’est pas un super éducateur dont on parle parfois ni une machine à placer ou à délivrer des peines ».Il s’agirait  d’avantage d’un rôle de médiation entre les familles et ces mineurs victimes parfois de maltraitance, de carence éducative ou devenus des délinquants juvéniles voire des criminels. Autrement dit, le challenge est bien présent pour la vice -présidente juge des enfants qui aura à charge d’assurer et de pérenniser la paix familiale. D’autant que cette année est considérée par le TGI de Périgueux comme étant « charnière ». En effet, cette année, le 20 novembre, la Convention internationale des droits de l’enfant fêtera ses 30 ans. Néanmoins Camille Blanc se dit prête à relever le défi et à « travailler en collaboration avec les familles ». Cette dernière a débuté sa carrière en 2010 - non sans grand attrait pour les affaires de mineurs - en tant que juge d’instruction en Guadeloupe, elle a poursuivi sa carrière à Guéret (dans la Creuse) comme juge d’instruction avant de remonter vers la capitale où elle avait à charge de traiter, notamment, le transport illicite d’enfant.

L’imprévisible mouvance du pôle social
Fondé en janvier 2019, le pôle social, autrefois centralisé à Bordeaux s’apprête à, lui aussi, accueillir de nouveaux arrivants. Les travaux de la bâtisse devraient s’achever dans le courant du premier trimestre de l’année 2020 mais les locaux vont recevoir, d’ores et déjà Me Charlotte Pervez. L’on pourrait même dire que le temps pressait puisque le nombres d’affaires relevants du social sont en augmentation. « Les mouvances du pôles social sont aussi imprévisibles que celles du pôle nord pour l’ours blanc », résumait le président du TGI. Entre le 1er janvier et le 31 mai celles-ci sont passées de 899 à 763 avant d’atteindre les 1 003. Aussi, le TGI a sollicité l’intervention d’un juriste pour assister Me Pervez.
L’audience de lundi fut aussi l’occasion d’installer, Laurence Roquigny, (2e chambre affaires familiales) et Mehdi Zouabi comme substitut en charge des contentieux de la sécurité routière et de l’atteinte aux biens. Dont les fonctions sont « associées à la lutte contre le sentiment d’insécurité », aux dires de Julien Simon-Delcros. Et l’occasion de présenter Maria Mahdad, adjointe administrative et Constance Ollier, greffière.

Mélissa Boulahyane