Fil info
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

Les conseils d’écoles amenés à se prononcer sur les rythmes scolaires

Le conseil communautaire de la CDC Brenne Val de Creuse, présidé par Claude Mériot, s'est réuni jeudi à la salle des fêtes. À l'ordre du jour : la recomposition du conseil communautaire et le fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC).

Recomposition du conseil communautaire. Claude Mériot insiste sur le fait que cette réunion lui a été imposée, par lettre du préfet, suite au décès de Gérard Blanchard, maire de Vigoux et aux élections qui ont suivi dans cette commune. Par ailleurs, le mode de répartition au sein de l'assemblée a changé. « Aujourd'hui, nous devons appliquer une répartition dite de droit commun. Le nombre de membres du conseil communautaire est proportionnel au nombre d'habitants. Toutefois, il est possible d'y déroger (accord local) », précse Guy Leroy, directeur. Le bureau, après concertation avec la Ville du Blanc, propose la répartition suivante : 13 membres pour Le Blanc, 3 pour Tournon-Saint-Martin, 2 pour Pouligny-Saint-Pierre et 1 pour toutes les autres communes. Les conseils municipaux devront désigner leurs représentants. Daniel Déjollat, maire de Concremiers, regrette « que ces modifications aillent toujours dans le même sens : la sous-représentativité des petites communes, qui visent à leur disparition. »
FPIC. Documents chiffrés à l'appui, Claude Mériot annonce une baisse du FPIC. En 2016, le montant total était de 615 099 € (339 936 € pour la CDC et 275 163 € pour les communes). Cette année, il est de 575 617 €. Là aussi, le mode de répartition a changé, en défaveur de la CDC, dont les dépenses seront les mêmes cette année. Afin d'équilibrer au mieux la répartition, le bureau fait trois propositions  à l'assemblée et affiche sa préférence pour l'une d'elle (294 951 € pour la CDC et 280 666 € pour les communes -  montant identique à celui de 2016 + 2 %). Celle-ci est voté à l'unanimité.
Questions diverses. Réforme des rythmes scolaires. « J'ai été beaucoup questionné à ce sujet. Aujourd'hui, il y a un projet de décret. J'ai envoyé un courrier à tous les directeurs et directrices, leur demandant de mettre cette question à l'ordre du jour du leur prochain conseil d'école », précise le président. En tout été de cause, c'est le DASEN qui prendra la décision, au vu des avis reçus.  En attendant, Claude Mériot est dubitatif quant à la mise en place de ce nouveau mode de fonctionnement à la rentrée de septembre (modification des horaires du personnel, problème de transport…). Le centre de loisirs peut accueillir les enfants le mercredi toute la journée.  Un sondage réalisé auprès de 18 écoles donne la tendance... revenir à la semaine de quatre jours. À suivre.
Information. Claude Mériot annonce la tenue rapide d'une prochaine réunion pour les communes concernées par les contrats de ruralité. Il signale également que le fonds de soutien aux initiatives locales disparaît.
Martine Tissier

Nike Air Penny 2