Fil info
11:39RT : Avec les postier.e.s en lutte à devant le centre de tri… https://t.co/RcjvkQ1Pkw
11:08Incompréhensible cluzel!!! Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/bjaDRaLYnY via
07:59Région : Dépôt de bilan de l’entreprise de porcelaine J.l. Coquet à Saint-Léonard -> https://t.co/PHjZHN9Cjk
07:35# # - -Vienne : Tati Limoges reste ouvert et change d’enseigne -> https://t.co/2hwwgiUo7O
07:33France : «Le labyrinthe de la Voix» sillonne la porte océane -> https://t.co/lWpldLZ5Bs
07:30France : Limousine Park, moins cher, plus interactif -> https://t.co/reUfVzI2SL
07:26Région : Contre les punaises de lit : notre meilleur ami, le chien -> https://t.co/dv2rPSJqZE

Visite d'Emmanuel Macron : des manifestants séquestrés

EATP

Ce samedi 21 mai 2016, le ministre de l'économie Emmanuel Macron a participé à la cérémonie de baptême de la promotion Serge Rampa à l'EATP d'Egletons (Ecole d'Application aux études des Travaux Publics). A l'appel de la CGT et du mouvement Nuit Debout, une centaine de manifestants sont venus interpeller le ministre sur la loi Travail et plus largement sur la politique libérale menée par le gouvernement socialiste.

Dès 9 heures, les manifestants se sont retrouvés sur le terrain de boules et l’espace camping car face à l’espace Ventadour où s’est tenue la réception d’après «célébration» de la promotion Rampa de l’EATP. Ils ont ensuite décidé de se rendre à l’EATP. A une centaine de mètres de l’établissement, la rue était barrée avec trois gendarmes en faction. Ce maigre cordon a facilement sauté et les manifestants ont réussi à arriver devant l’entrée principale de l’EATP. Les gendarmes mobiles sont rapidement arrivés pour les empêcher de pénétrer dans l’établissement... Quelques manifestant ont réussi à passer et ont eu maille à partir avec des parents d’élèves. Des photographes de presse ont également été bousculés. Les gendarmes mobiles ont repris la main et repoussé la centaine d’opposants à la loi El Khomri. De retour près de l’espace Ventadour, ils ont donné de la voix à l’arrivée des élèves, des parents, des patrons et du cortège ministériel. Moins d’une centaine de manifestants restaient alors. Après la prise de parole de René Peyrical, secrétaire départemental de la CGT, alors que la manifestation prenait fin, les participants à ce rassemblement ont été littéralement parqués, entourés de cordons de gendarmes mobiles et contraints de rester en plein cagnard. Alors qu’ils ont demandé à quitter pacifiquement les lieux, sans aucune volonté d’en découdre, les manifestants se sont vus opposés un refus catégorique. Du jamais vu.
Devant ce déni de liberté, ils ont été invités à déposer plainte pour séquestration au commissariat de Tulle.

Jean-Paul Valadour (texte et photos)

air max 90 essential yellow

Visite d'Emmanuel Macron à Egletons et manifestation

Commentaires

Mais si, c'est du déjà vu : en janvier 2913, lors de la venue d'Emmanuel Valls, alors ministre de l'intérieur, à la réception du maire PS d'Asnieres sur Seine, 75 personnes ont été encerclées et retenues prisonnières durant 3h, en plein froid, sans pouvoir sortir de ce cercle, ni s'asseoir, ni se rendre aux toilettes !!!!!!!!

il fallait rester chez vous !! situation normale pour les professionnels des manifs en tout genre .la FRANCE en EUROPE championne des manifs pour rien voir actuellement LAMENTABLE UNE HONTE de voir toujours les mêmes banderoles et les hurleurs de professions éructaient le même vomis depuis ...........

il fallait rester chez vous !! situation normale pour les professionnels des manifs en tout genre .la FRANCE en EUROPE championne des manifs pour rien voir actuellement LAMENTABLE UNE HONTE de voir toujours les mêmes banderoles et les hurleurs de professions éructaient le même vomis depuis ...........