Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

Go on the new road again !

Travaux

Dans la capitale des Travaux Publics, ce chantier n’est pas banal ! La route prend également le train de la modernité !  
L’entreprise Spie batignolles malet réalise un chantier de réfection routière et une expérimentation avec des solutions très innovantes qui participent à créer la route intelligente de 5e génération.
«On a pris le pari de se démarquer des chaussées classiques en essayant de garder la notion de développement durable. C’est ce qui m’a amené à chercher des solutions de chaussée innovante» explique Charles Ferré, le maire de la commune.
Le choix de l’entreprise s’est opéré par un appel d’offres dit de «dialogue compétitif» qui a permis de mettre sur la table toutes les solutions avec un cahier des charges précis à respecter. «Consommation moindre d’énergie fossile, matériau recyclé, une partie de chaussée non verglaçante et une dernière partie avec du photovoltaïque avec un éclairage intelligent et raisonné» précise l’édile.
Ce chantier high tech est situé Boulevard du Puy Nègre sur un tronçon de 300 mètres au niveau du Quartier campus. La route comportera en tout  trois tronçons de 300 m chacun. L’entreprise Spie batignolles malet, en charge du premier tronçon, n’est pas une inconnue en Limousin. Spécialisée dans les travaux routiers, elle a en partenariat porté le projet expérimental «Lumiroute» à Limoges, lauréat d’un appel à projets 2011 lancé par le Ministère en charge du développement durable.
Le procédé consiste à réduire les consommations énergétiques en maximisant la réflectance du revêtement routier par l’optimisation du couple  revêtement/luminaire. La partie éclairage utilisera des  capteurs de nouvelle génération proches de l’infrarouge optimisés avec Lumiroute et la  technologie KARA. Ils pourront faire la distinction entre un piéton, un cycliste et une voiture, une chaussée sèche ou humide.
Le chantier d’Egletons verra la mise en valeur des techniques   d’instrumentation de la chaussée avec des capteurs (ITMSol, AFITEXINOV) et l’usage de matériaux à froid. «On a proposé de travailler sur des matériaux à froid environnementaux en opposition aux matériaux à chaud qui requièrent beaucoup d’énergie pour les fabriquer. Ils nécessitent  une meilleure connaissance en terme de dimensionnement» précise Alain Beghin, directeur technique de l’entreprise Spie batignolles malet.
Concrètement, les trois sections de 100 m vont être réalisés avec différents matériaux dont la Grave-Emulsion structurante qui contient 100%  d’agrégats d’enrobés (recyclés). Les sections se composent d’une section témoin avec enrobé à chaud, Grave Bitume (GB) en assise avec une couche de roulement BBE (Agreco) ; une section expérimentale avec enrobé à froid, Grave Emulsion (GE) avec une couche de roulement en BBE et une section expérimentée avec enrobé à froid avec Grave Bitume de plus faible épaisseur avec une couche de roulement en BBE.
«Le but est d’évaluer la durée de vie de ces chaussées. On a décidé de les instrumenter en y intégrant des capteurs de déformation, de pression, de température, d’humidité pour évaluer son comportement» détaille Alain Beghin. Pour ce faire, l’entreprise utilise un simulateur de trafic, baptisé MLS10 (Mobile load Simulator) appartenant au labo GC2D (Génie Civil, Diagnostic et Durabilité) du campus d’Egletons. Cette machine à 3M d’euros est capable en un mois de simuler l’impact d’un trafic sur 20 ans ! Le suivi des données de ces chaussées va donner lieu à une thèse de doctorat d’un étudiant recruté cette semaine dans un laboratoire toulousain. Elle  portera sur «une meilleure compréhension phénoménologique de la solution GBepsilon+ à base d’agrégats d’enrobés»... «L’entreprise veut comprendre  comment ce mélange de matériaux recyclés et neufs va durer.
La machine va nous permettre de vérifier concrètement ses qualités» souligne Christophe Petit, professeur au labo GC2D.
Ce premier tronçon sera ouvert à la circulation au mois de juillet.
Ce projet global à 600.000€ est soutenu par la Région Nouvelle Aquitaine et l’Etat.

KD VIII N7 Glowing