Fil info
18:51Châteauroux : Conseil citoyen cherche citoyens -> https://t.co/FkiGiB2qoG
18:48Indre : Alice Tiroille a accosté sur l’île aux sirènes -> https://t.co/BSNF9uQ3KW
15:19Indre : L’EPHAD a salué le travail de Camille Petit -> https://t.co/bUycEGh1KY
15:18Indre : Son union régionale et une banque soutiennent AVF -> https://t.co/T7kZDjFKcM

Estudialto : comment aider l’enfance des hauts plateaux péruviens

Singulière et originale, la démarche de l’association Estudialto qui propose à la salle d’exposition de l’office de tourisme la découverte de l’artisanat péruvien pour une bonne cause, celle de l’enfance des hauts plateaux péruviens situés à 3 800 m d’altitude.
Jean Guyot, président de l’association et initiateur de cette démarche, explique : « J’ai découvert ce pays en 2004 lors d’un voyage avec ma femme et des amis. J’y suis retourné en 2007, après que mon fils y eut fait un séjour pour aider un instituteur à donner des notions d’hygiène et de pratique d’activités sportives. J’ai trouvé à l’institution éducative de Quishuarani un enseignant très motivé pour réaliser de nombreux projets éducatifs. Il faut préciser qu’à cette altitude, au Pérou, la seule culture vivrière, c’est la pomme de terre, d’où une certaine malnutrition qui nous a amenés dans un premier temps à réaliser une serre pour diversifier l’alimentation. Puis vu la qualité de l’artisanat local, nous avons décidé d’acquérir chaque année différentes productions de tissages en poil de lama ou d’alpaga (gants, bonnets, écharpes, vêtements etc) et autres petits objets pour les vendre en France lors de nos expositions, ce qui permet de financer 60 % de notre action, complétée par 40 % de dons. Deux projets essentiels sont en cours de réalisation : celui de la création d’une bibliothèque scolaire d’une part et d’autre part la réalisation d’un recueil de contes, d’histoires et de chansons pour que les élèves s’exercent à la production de textes et à l’expression orale, sachant qu’un bilinguisme prédomine entre le Quetchua et le Castillan. Depuis huit ans que nous travaillons avec cette institution éducative, nous avons pu également organiser le transport des enfants de chez eux à l’école, certains d’entre eux effectuaient plus de deux heures de marche pour s’y rendre. »
Les attaches berrichonnes de Jean Guyot, de Meudon (92), viennent de sa femme, Françoise Guilbaud, de Cuzion. C’est grâce à l’Association tourisme d’Eguzon et au bureau d’information tourisme de la communauté de communes Argenton-Eguzon que cette exposition-vente sur l’artisanat péruvien accueille le public aux heures d’ouverture du BIT jusqu’au 19 septembre (renseignements horaires au 02 54 47 43 69)
Pierre-Marie Lagarde

Contact : Estudialto, Jean Guyot , téléphone 01 83 39 08 28, site http://www.estudialto.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.