Fil info
08:17Lalinde : Vous êtes attendus à la 3e de Lire en bastides ce dimanche ! -> https://t.co/mnuRfjIoWG
06:08Bergerac : La tête dans les nuages, jusqu’à Périgueux -> https://t.co/P9SuhsLNqG
19:39Dordogne : La Région fait état des travaux réalisés dans les lycées cet été -> https://t.co/IZrXIN6pIf
15:11RT : A dérouler pour ne pas oublier qu'il y a des "journalistes" (qui servent plus la soupe qu'autre chose....) et des… https://t.co/sjW76fq6yX
15:10RT : Une foule de plusieurs milliers d'opposants au G7 a entamé à Hendaye une marche de quatre kilomètres vers Irun, de… https://t.co/PVO9VLe2n0
14:46Bergerac : Si le sas du bar discothèque n’était pas surveillé, l’entrée, si… et bonjour la dérouillée -> https://t.co/CMvnxHSrKa
13:50RT : utilise une loi "antiterroriste" pour empêcher un journaliste militant allemand de couvrir le contre… https://t.co/VQUtiOmz7j
13:50RT : La fête du Bois de la Croix Rouge en mode banquet autour des fameuses farcidures avant la poursuite des festivités. https://t.co/A4ORvCj9Ht
13:49RT : Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr
13:16La fête du Bois de la Croix Rouge en mode banquet autour des fameuses farcidures avant la poursuite des festivités. https://t.co/A4ORvCj9Ht
11:26Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr

L' association des Estéales à l’heure malienne

Musique

Le Mali sera l’invité d’honneur de la neuvième édition du festival «Note d’une vallée d’été» organisé par l’association des Estéales, les 27 et 28 août. Deux dates pour chanter et partager un plaisir qui réunit une bande d’amis venus des quatre coins de la France et même au-delà.

Initié il y a neuf ans par une bande d’amis pour «combler un vide culturel dans le village d’Estivals à cette période de l’année», le festival «Note d’une vallée d’été» organisé par l’association Estéales, va résonner comme une invitation au voyage, à la découverte de la culture de l’Afrique de l’Ouest.
Généralement consacré à la chanson française, parfois à la musique classique, le cru 2015 placé sous le signe de la culture malienne, n’est pas le fruit d’un hasard et encore moins l’expression d’un désir soudain d’exotisme. La preuve ? Son président, Nicolas Teindas, vient juste d’y terminer un séjour qui aura duré trois ans.
L’amitié Franco- malienne à l’honneur
«J’ai travaillé pendant toute cette période pour une ONG américaine sur la question de gouvernance. Un thème qui, au vu des derniers événements, peut parfois être un peu déprimant. Pourtant, ce grand pays qui a connu Ebola, un coup d’Etat, des attaques terroristes, y compris à Bamako, offre pourtant une vivacité musicale hors du commun, même en ces temps de crise. On connaît tous Salif Keita, Rokia Traoré. La culture malienne connaît un rayonnement mondial. Petit à petit, j’ai commencé à organiser des soirées culturelles avec des gens formidables qui ne sont pas forcément connus en France et l’idée de les inviter pour le festival a commencé à germer».
Mais de l’aveu du président, ses liens avec le Mali avaient commencé dès sa scolarité. «Brive est depuis longtemps jumelée à Sikasso. Un jumelage dont j’ai entendu parlé dès ma scolarité puisque ma prof d’histoire-géo en était la présidente. C’est même le premier endroit où je me suis rendu» précise-t-il en déplorant que la situation s’y soit détériorée depuis.
Cette programmation 2015 du festival avec deux concerts exceptionnels, Nicolas Teindas, la conçoit comme «un hommage à ce que le Mali a de meilleur et de positif». Et la chanteuse Pamela Badjogo qui se produira jeudi à Lissac, en est une fière représentante.
Depuis son arrivée au Mali il y a dix ans, Pam a collaboré avec les plus grands artistes africains pour qui elle a prêté sa voix comme choriste (Salif Keita, Dee Dee Brigdewater, Sekouba Bambino, Toumani Diabaté, etc). Mais c’est surtout avec son groupe Bamakool Jazz qu’elle se fait remarquer en enflammant les scènes de Bamako.
L’artiste est actuellement à Paris pour produire son premier album solo dans ce style jazzy qu’elle affectionne. Son concert à Lissac sera donc le premier de cette nouvelle entité. Pour l’occasion, la chanteuse a invité plusieurs musiciens de la région dont un griot sénégalais vivant à Brive ainsi qu’un clavier et un contrebassiste de la région.
Le lendemain, c’est la musique du World Kora Trio qui résonnera dans l'église d’Estivals. Un groupe découvert à Bamako en 2012 par le président des Estéales. «Ça été un véritable coup de coeur. Et ce trio de grande qualité est vraiment en train de décoller au sens propre comme au figuré puisque après Estivals, le groupe doit s’envoler pour le Pérou» explique Nicolas Teindas.
Dès sa création, le parti pris du World Kora Trio a été de créer une musique qui ne soit ni africaine, ni européenne, ni américaine, mais une musique qui constitue un métissage situé au milieu de ces continents. Composé de l’américain Eric Longsworth au violoncelle, du malien Chérif Soumano au Kora (instrument à cordes Mandingue) et du Français David Mirandon aux percussions, le trio propose un voyage musical chamarré dans des paysages mélodiques et rythmiques d’une grande finesse.
Mais la musique ne sera pas la seule façon de diffuser la culture malienne. Comme tous les ans, l’ensemble vocal des Estéales assurera les premières parties des concerts et sera habillé, cette année, par des créateurs de mode malien et ivoirien. Par ailleurs, l’ensemble intégrera à son répertoire des clins d’œil au continent africain.
A noter qu’à l’occasion de ces deux soirées et dans la grande tradition bamakoise, un grand studio photo aménagé de waxs (grand tissus colorés très répandus en Afrique de l’Ouest).  Explosion de couleurs garantie !
 «Le but est de s’amuser autour de ce studio. Et les personnes qui souhaiteront se faire photographier pourront repartir avec leur tirage» explique le président des Estéales. Enfin, vendredi soir, le traditionnel buffet confectionné par les gens du village laissera place à quelques spécialités africaines. «J’ai ramené plusieurs kilos de bissap afin de réaliser quelques infusions» précise Nicolas Teindas décidé à tendre une passerelle entre le festival et un pays qu’il n’a pas encore totalement quitté.

Mathieu Andreau

Programme :

Jeudi 27 août, à 20h30, à l’église de Lissac-sur-Couze, concert avec Pamela Badjogo.  Tarifs : plein tarif : 10 euros. Tarif réduit (étudiant, chômeur, handicapé, adhérents sur présentation d’un justificatif) : 5 euros. Gratuit pour les moins de 18 ans.
Vendredi 28 août, à 20h30, à l’église d’Estivals, concert avec World Kora Trio. Tarifs : plein tarif : 16 euros, tarif réduit : 8 euros et 5 euros pour les moins de 18 ans.  
Réservations sur le site lesesteales.fr ou par téléphone au 06.78.88.84.60.

nike air max 2019 Classic