Tous les chemins mènent au livre

Littérature

Chemins, c’est justement le titre du dernier ouvrage autobiographique d’Axel Kahn, l’un des auteurs de renommée nationale présent à la Journée du livre de Felletin depuis quatre ans maintenant.
L’essayiste français avoue avoir une certaine affection pour la Creuse et il profite de chacune de ses venues pour aller faire un peu de marche sur le plateau de Millevaches. Des expérience de marche, qu’il relate d’ailleurs dans Chemins, « l’autobiographie d’un homme qui toute sa vie a marché, et qui décrit des épisodes fondamentaux de ma vie, avec une description de l’état de la France », précise l’auteur. L’état de la France qu’on retrouve aussi en filigrane dans son ouvrage L’Ethique dans tous ses états...
Ce n’est pourtant pas l’état de la France qui était au cœur de cette journée du livre, mais plutôt l’état du Limousin, avec des dizaines d’auteurs régionaux rivalisant de thématiques locales. Historiques, bien entendu, avec l’accent mis cette année sur la Seconde Guerre mondiale, mais aussi paysagères, avec de grands spécialistes de la nature comme Thierry Thévenin et son Chemin des herbes...
Encore un chemin, décidément, qui croise parfois des routes, comme celle de Jacques Jung et son Sortie de route en Creuse... Ici, on s’approche du noir et du polar, et on prend le chemin de la fiction pour mieux raconter la réalité... Une réalité on-ne-peut-plus présente, pourtant lors de cette journée et peut-être aussi un peu noire, quoique teintée d’optimisme, en témoignent les conférences d’Anthony Fardet «halte aux aliments ultra-transformés» ou de Jean-François Serres, «vaincre l’isolement»...
Des chemins qui amènent au cheminement, celui des centaines de visiteurs venus profiter de cette journée dédiée pour remplir leur bibliothèque et surtout, discuter avec les auteurs. Car c’est là le point fort de l’événement felletinois : un rendez-vous du livre où les auteurs sont accessibles et prêts à la discussion surtout. D’un stand à l’autre, les échanges vont bon train, malgré la foule qui presse et les queues qui se forment.
« Il y a ceux qui attirent du monde, et il y a les autres », sourit un auteur creusois. En effet, difficile d’approcher le stand d’Anny Duperey, la comédienne qui a sorti dernièrement un ouvrage de photos, lauréat du prix Jules-Sandeau. La «star» a peu le temps de souffler, les dédicaces et selfies s’enchaînent, mais son sourire reste présent malgré tout.
Certes, les auteurs ont attiré leur public, mais le beau temps et le marché fellitinois ont aussi joué dans la balance : « Il paraît qu’il y a plus de monde que le vendredi du folklore », souffle une bénévole à la buvette, bientôt à cours de boisson en milieu d’après-midi. Le rendez-vous est familial, et les enfants n’ont pas été oubliés avec des animations et lecture de contes dans le coin jeunesse avec Lire en Creuse et la Bibliothèque départementale de la Creuse.

Les scolaires pas oubliés
Le prix Georges-Nigremont des collégiens a été décerné cette année à trois élèves de 5e du collège Jacques-Grancher de Felletin, qui ont réalisé des quatrièmes de couverture. Pour Nicole Goguet, présidente pour la dernière année, cette première édition est un succès à réitérer. Réservé cette année aux élèves felletinois, il s’ouvrira l’année prochaine aux autres collèges du département. L’association «Plaisir de lire» compte d’ailleurs lancer ses premières interventions en milieu scolaire en novembre prochain, avec Omar Benlala, dans les collèges de Felletin et Guéret.