Fil info
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV

La saison de la confirmation pour la Berri?

La Berrichonne attaque sa deuxième saison de Ligue 2 après deux années de purgatoire en National dans une certaine discrétion. Elle vise le maintien et n’a pour l’instant que peu animé le marché des transferts.

Que nous réserve cette nouvelle saison ? Le cru 2017-2018 était de qualité. La Berri a flirté avec le Top 5 synonyme de play-off avant de lâcher sur la fin pour terminer à une très belle neuvième place. Même si elle a réalisé une bonne préparation, les incertitudes demeurent. Tant dans l’effectif que dans le jeu.

Recrutement timide en attendant la suite

La Berri n’a que très peu agrémenté la chronique des transferts. Jean-Luc Vasseur le répète : « Le mercato est loin d’être fini –il se terminera le 31 août – et nous n’avons pas les moyens de faire flamber le marché. » La Berri saisira les opportunités comme elle a su le faire ces dernières saisons. Jérôme Leroy, redevenu conseiller de président en charge du recrutement, a déjà démontré son expertise lorsqu’il s’agit de dégoter la perle rare (Sarr, Benrahma, Hassen pour ne citer que la saison dernière). Mais ces deux derniers étaient prêtés et ne feront plus les beaux jours du club.
A l’heure de débuter, seuls trois hommes ont signé.
Le milieu défensif de 21 ans en provenance de Lille Valentin Vanbaleghem, capable d’évoluer un cran derrière, technique et précis dans le jeu long, a été convaincant.
Le Vénézuélien José Contreras sera le gardien numéro un cette saison, Rémi Pillot se contentant de nouveau du rôle de doublure. L’international a disputé l’intégralité des rencontres de préparation. Solide sur sa ligne, il n’hésite pas à jouer au pied et haut, dans la lignée des gardiens sud-américains. Un jeu à risques qui nécessite encore des ajustements avec sa défense.
Sékou Condé arrive de Russie. Cet international guinéen apporte une densité physique (1,93m, 93 kg) en défense centrale où il a été associé à Yannick Mboné, son capitaine. Solide dans les duels, il a toutefois commis quelques erreurs en préparation.

Changement de système ?

L’entraîneur castelroussin a délaissé durant la préparation sa défense à cinq de la saison dernière avec trois centraux pour une plus traditionnelle à quatre. Pas de quoi cependant espérer un choix résolument plus offensif puisque deux sentinelles étaient placées devant la défense, Valentin Vanbaleghem et Grégory Bourillon, Opa Sanganté étant une alternative. « C’est un système en 4-2-3-1 capable de se déformer. C’est le football d’aujourd’hui. L’idée c’est d’avoir le ballon, de créer du mouvement. On commence à avoir des repères dans l’animation offensive. »
Jean-Luc Vasseur possède suffisamment d’éléments défensifs pour revenir éventuellement à son ancien système. D’autant que Christopher Operi, devenu titulaire après une première saison en demi-teinte, est apparu à l’aise sur le flanc gauche, à la fois rapide et précis dans ses centres. Nama Fofana devrait occuper le côté droit, tout de même orphelin de Cheick Traoré, parti en L1 à Guingamp. Des renforts offensifs sont souhaitables.
Sidy Sarr et Oumare Tounkara ont débuté leur préparation en retard. Ils ont des envies d’ailleurs et leurs éventuels départs pourraient dégager une enveloppe pour accélérer le recrutement. Maxime Barthelme et Christophe Mandanne sont en forme mais la Berri ne pourra pas compter que sur ces deux hommes pour transpercer les défenses.
Mehdi Merghem et Razak Boukari sont titulaires. Le premier semblé avoir gommé ses petits travers individualistes mais il apporte encore trop peu. Le second n’a pas retrouvé son niveau.

Ne pas rater l’entame

La Berri va vite savoir si elle pourra postuler au rôle de trouble-fête. Elle débutera le 27 juillet à Clermont, chez une valeur sûre de la L2 toujours dirigée par son l’ancien entraîneur castelroussin Pascal Gastien.
On jugera dès le mois d’août de la qualité de la préparation physique concoctée par Romaric Boch avec six rencontres au programme dont un premier tour de Coupe de la Ligue à domicile face à Niort. Le menu de ce début de championnat sera copieux et débutera à Gaston-Petit par Lorient. Des Merlus décevants l’an passé et qui affichent de grosses ambitions, toujours sous les ordres de Mickaël Landreau. Il faudra prendre des points face à Valenciennes puis contre les promus Red Star et Grenoble. Cette Ligue 2 s’annonce une fois de plus assez ouverte. Les Sang et Or de Lens ne peuvent se permettre de se rater une nouvelle fois. Le Havre, impressionnant en préparation, l’AC Ajaccio, pas loin de la montée en mai dernier, Auxerre voire le Paris FC, comptent parmi les prétendants au haut de tableau. Difficile d’écarter les relégués Troyes et Metz, habitués à faire l’ascenseur.
Anthony MOINY (CLP)

nike air max 90 Shoes