Fil info
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Le double défi de la sécurité et de l'unité

Lendemain. Après l’immense rassemblement de ce week-end autour des valeurs de la République, legouvernement agit et la réflexion sur ce qu’a vécu le pays s’engage.

Renforcer la sécurité en mobilisant 10 000 militaires, préserver le fragile trésor de l’unité : le gouvernement s’est attelé à ce double défi lundi au lendemain de la marche républicaine. La marche a constitué une « réponse inouïe, extraordinaire » aux attentats qui ont fait 17 morts, a salué Manuel Valls tandis que l’exécutif multipliait les premières annonces de mesures de protection. Ardente obligation pour le gouvernement : éviter de nouvelles tragédies comme celles qui ont coûté la vie à 12 personnes mercredi à Charlie Hebdo, une policière le lendemain à Montrouge et 4 clients juifs d’une épicerie casher vendredi porte de Vincennes. Le consensus émotionnel autour des 17 morts devrait se prolonger par plusieurs cérémonies. François Hollande présidera un hommage solennel aux trois policiers tués ce mardi à la préfecture de police de Paris. Ce weekend, les forces de l’ordre ont été remerciées par la foule tout au long des marches républicaines. Il y aura aussi cette semaine un hommage aux Invalides à l’ensemble des victimes des attentats de la semaine dernière. Une séance spéciale aura lieu mardi à l’Assemblée pour un hommage qui remplacera les questions au gouvernement. Le Premier ministre pourrait à cette occasion dévoiler de nouvelles mesures. Dans les prises de parole lundi affleurait le désir de préserver l’unité qui a fait du 11 janvier un jour historique. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a proposé de rencontrer « l’ensemble des partis républicains » sur les questions de sécurité, plaidant également pour améliorer la « protection des valeurs de la République ». « Il ne faut pas que ces deux grandes questions soient l’objet de polémique », a-t-il jugé. Le président du groupe PS à l’Assemblée Bruno Le Roux s’est prononcé « pour la mise en commun des forces » de l’Assemblée et du Sénat dans le cadre d’une « mission » qui « tire tous les enseignements sur ces attentats ». Il doit en discuter avec son homologue UMP Christian Jacob qui a demandé la création d’une commission d’enquête. Manuel Valls a également appelé « chacun » à ne pas « laisser retomber l’esprit du 11 janvier », notamment à l’école où des minutes de silence ont parfois été perturbées jeudi. Le numéro de Charlie Hebdo qui paraîtra mercredi, une semaine après l’attentat meurtrier contre l’hebdomadaire satirique, sera tiré à 1 million d’exemplaires et distribué en France et à l’international. Il sera « traduit en 16 langues », a précisé l’urgentistechroniqueur Patrick Pelloux. L’avocat de Charlie Hebdo, Me Richard Malka, a pour sa part laissé entendre que ce numéro comprendrait des dessins de Mahomet, comme d’autres numéros du journal, et continuerait à se moquer de toutes les religions, pour « ne rien céder ». Dimanche soir, après la marche à Paris, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, avait souligné que « c’était le devoir de tous les Français d’être ici. Cette marche n’appartient à personne. »

M.D.


CFDT et FSU soulignent de premiers enjeux

La CFDT a salué lundi « l’élan citoyen qui a réuni dans toute la France des millions de femmes et d’hommes », évoquant à propos de la marche contre le terrorisme « une réponse cinglante et salutaire » mais aussi « un message » à tous les responsables publics.

« Le peuple de France dans sa diversité a fait entendre un message fort et généreux à tous ceux qui ont la responsabilité d’assurer le +vivre ensemble+ et la cohésion sociale dans notre pays. Ce message s’adresse à l’État, aux acteurs politiques ainsi qu’à toute la société civile organisée », a ajouté la CFDT dans un communiqué.

De son côté, la FSU a salué « le travail accompli ces derniers jours par les fonctionnaires et rendu hommage à celles et ceux qui ont payé de leur vie le déroulement de ces drames ».

Dans un communiqué, elle rappelle avoir « toujours défendu la laïcité, toutes les libertés, l’égalité et la justice sociale ». Elle souhaite que « tout soit mis en oeuvre pour conforter la démocratie, au contraire de mesures liberticides, ce qui implique que cesse toute politique d’exclusion au profit de vraies politiques sociales, de vraies politiques du logement, de l’emploi, de vraies politiques éducatives donnant mieux et plus à ceux qui ont moins, afin que chaque citoyen-ne ait une place dans cette société ».

« Les services publics sont au premier plan de cette réflexion. L’Education en est un élément majeur », a-t-elle ajouté.


Devise

Le gouvernement a pris hier des premières dispositions aussi exceptionnelles que la situation que vit le pays. La sécurité intérieure fait l’objet d’une mise en oeuvre totale de tous les moyens disponibles en terme de forces de police et de gendarmerie et 10 000 militaires sont déployés pour protéger les sites les plus sensibles. Mais le « jour d’après » qu’a constitué ce lundi 12 janvier a aussi été imprégné par l’impact de la monumentale mobilisation républicaine qui a connu son point d’orgue dimanche à Paris et en province. Nombre de commentateurs, analystes et, surtout, actrices et acteurs de ces marches historiques se penchant sur une évidente préoccupation : comment va vivre cet esprit du 11 janvier porteur de la devise de la République. « Liberté, Egalité, Fraternité » symbolisant on ne peut mieux les valeurs affichées par ce peuple qui s’est levé depuis les inqualifiables attentats de la semaine dernière. Cette unité palpable n’est-elle qu’un consensus émotionnel de circonstance où bien l’émergence d’une force consciente qui s’est agrégée et a été générée par l’épreuve ? Les premières pistes de réponses ne sauraient tarder mais si tel était le cas, ce serait une garantie pour que cet espritlà imprègne désormais toutes les facettes de la vie du pays. Notamment économiques et sociales. « Liberté, Egalité, Fraternité »... Les réponses ne vont pas tarder sur les capacités et les volontés à faire vivre cette devise.

Michel Del Picchia


Hackers

Des centaines de sites d’institutions françaises ont été piratés depuis l’attentat contre Charlie Hebdo par des hackers se revendiquant comme islamistes, qui usent de techniques de détournement assez simples pour afficher des messages idéologiques. Un fond noir comme page d’accueil, avec la signature #OpFrance et des slogans tels « Il n’y a de Dieu qu’Allah », « Death to France » (Mort à la France) ou « Death to Charlie » (Mort à Charlie) : la technique s’appelle le « défacement » ou le « défaçage » et consiste à prendre le contrôle d’un site internet et modifier son contenu. Depuis les attentats, les sites de plusieurs mairies, conseils généraux, établissements scolaires, universités, églises ou entreprises ont été piratés par ces groupes de hackers. Le site du Conseil général du Lot a ainsi été piraté pendant trois heures par un groupe tunisien dénommé « Fallaga Team » qui renvoyait les utilisateurs vers une adresse diffusant un discours intégriste.