Fil info
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...
20:56 Décidément, entre départs de feu et incendies… C dans : https://t.co/3CUnCABuli https://t.co/9F2oTrL7Ui
20:51La Roche-Chalais : Les 300 m2 sont carbonisés… mais pourquoi ? -> https://t.co/28Xo4JP9HB
20:43Naves : Une rentrée tous azimuts à cheval et sans plastiques ! -> https://t.co/eJ3RJpWX2j
20:32 Avec 2 amis, 1 jeune de en ressuscite les "montres 24 h", qui perm… https://t.co/U2wk0eLS2J
19:24Vézac : Pour le respect des décisions de justice -> https://t.co/lsGusagRaP
19:22Périgueux : La gendarmerie sort de ses murs -> https://t.co/mAPf3VJYBN
19:19Périgueux : La Résistance vue par la jeunesse -> https://t.co/TToaYljkup
19:10Périgueux : Les pompiers de l’extrême sont de simples citoyens -> https://t.co/U6jBWZrcnZ
19:08Périgueux : Financer les retraites par l’égalité salariale -> https://t.co/NLQFbjLKvT
19:05Périgueux : La représentativité en question -> https://t.co/xgTh25PuPc
18:52# # - -Vienne : Bisbilles entre le Département et Limoges Métropole, Des problèmes de financement à la clé p… https://t.co/Fxb3E7qxED
18:52Argenton-sur-Creuse : Le dernier « Stop train » estival a encore mobilisé -> https://t.co/00rb0XyscZ
18:48Gournay : Des déchets que l’on ne peut ignorer et qui doivent diminuer -> https://t.co/vAC7n5YyvC
18:46Châteauroux : Une école de guitare a ouvert -> https://t.co/v59BejC83A
18:44Valençay : Énergies renouvelables : des exemples concrets présentés à E. Wargon -> https://t.co/9nhO3ozr5W
18:20# # - -Vienne : Salaires, retraite, service publics, logement...Mardi, c’est la rue qui va parler : -> https://t.co/ya2DvOZchk
18:14# # - -Vienne : L’aide à domicile, enjeu de société -> https://t.co/IpiecRne7d
18:10# # - -Vienne : Après les discours, la région doit agir -> https://t.co/bhp5AZoFFt
18:09Bergerac : Municipales : PS et EELV franchissent la marche libérale -> https://t.co/BhPA18pN3U
18:02# # - -Vienne : Théâtre de la Passerelle, une saison pour «s’aimer à tort et à travers» -> https://t.co/RNmc0QDgAS
16:01Périgueux : Crèche nouvelle, cuisine externe ? -> https://t.co/jINEBQhAk9
15:56 Martin Lesage, promo Marie Curie à l’ENA, fera sa 1ere sortie terrain à à . Ms les 1è… https://t.co/kLseehDc0Z
15:47France : Le nouveau secrétaire général s'appelle Martin Lesage -> https://t.co/PWZrYwU7Wh
15:46samedi, journée internationale de la Paix, on marche pour le climat et la biodiversité : déclaration à retrouver da… https://t.co/DzFfJi7SE9
15:29Brantôme : Ils ont ressuscité la montre 24h -> https://t.co/JJ90fSgMDl
15:15Boulazac : Le sport véhicule des valeurs importantes -> https://t.co/W3P1A4GeiT
15:14Périgueux : L’artère de tous les déplacements doux à l’honneur -> https://t.co/NzOFF6aong

La Corrèze s'expose au musée du Quai Branly

Culture

Pour son dixième anniversaire, le musée du Quai Branly rend hommage à Jacques Chirac, son fondateur, en lui consacrant actuellement une exposition intitulée «Jacques Chirac ou le dialogue des cultures». Elle comprend plusieurs pièces provenant de la Corrèze.

Plus de 150 œuvres issues des collections publiques et privées françaises dressent le portrait culturel de l’ancien chef d’état jusqu'au 9 octobre prochain. Une soixantaine de dates clés, correspondant à des événements majeurs de l’histoire générale, de l’histoire culturelle ou encore de la vie de l’ancien chef d’Etat, jalonnent  le parcours et accompagnent des peintures, photographies, sculptures, objets et documents divers. L’exposition montre la passion de Jacques Chirac pour les arts lointains. «Longtemps restées discrètes, ses positions culturelles sont les témoins de la révolution qui a conduit l’Europe du XXe siècle à se défaire, peu à peu, de son ethnocentrisme et à considérer les cultures du monde avec plus d’intérêt et de respect», commente Jean-Jacques Aillagon, le commissaire de l’exposition. Président de la République de 1995 à 2007, il donne à son engagement en faveur de la diversité des cultures et de leur dialogue, «une expression politique forte».
Entre une tablette coranique datant de la deuxième moitié du XXe siècle et venant d’Algérie, une statue sumérienne de Mésopotamie datant de 2120 avant notre ère ou une peinture de Dubuffet de 1948 intitulé «Le Burnous au vent», figurent quelques œuvres provenant de la Corrèze.

Un souvenir de Jean Ségurel

Le public parisien va ainsi découvrir un accordéon Maugein de 1962 ayant appartenu à Jean Ségurel, l’auteur à succès de «Bruyères Corréziennes». «L’édition de 1945 s’est vendue à plus de 600.000 exemplaires, un record pour l’époque ! Au total, toutes chansons et ballades confondues, Ségurel a vendu dix millions de disques. Son audience a donc largement dépassé les limites de la Corrèze et même celles de la France», souligne l’ancien ministre de la culture et de la communication. L’instrument est prêté par la Ville de Tulle tout comme une tête sculptée antique dite «Tête d’Apollon», provenant du site archéologique de Tintignac. «Elle convoque le passé corrézien. Cet objet date de l’époque gallo-romaine, des premiers siècles de notre ère, quand la Gaule fait partie de l’Empire romain. Retrouvée sur un site où se superposent un sanctuaire gaulois et un temple gallo-romain, elle constitue une trace de ce dialogue des cultures cher à Jacques Chirac», ajoute le commissaire.

L'oeuvre de Paucard mise en avant

Deux sculptures d’Antoine Paucard (1886-1980) font également partie de l’exposition : un buste de femme en granit et un chasseur d’Afrique en bois polychrome. Ces pièces proviennent du «musée» situé sous le préau de l’école, à l’arrière de la mairie de Saint-Salvadour, sa commune d’origine. Le paysan à l’âme révolutionnaire, mal connu du grand public, même corrézien, a réalisé au cours de sa vie cinquante sculptures, majoritairement en granit, représentant des personnages historiques, des symboles et aphorismes mais aussi des monuments situés dans la campagne environnante ou encore sa propre tombe. Il laisse derrière lui 120 carnets de notes noircis de réflexions, poèmes et chansons, et un livre intitulé «Un mois en Russie par un paysan de la Corrèze», publié en 1934 à la suite de son voyage en Union Soviétique. Le travail du poète et sculpteur autodidacte est pour la première fois mis en avant dans la capitale. «Ses sculptures relèvent de l’art brut, tant apprécié des créateurs contemporains», précise Jean-Jacques Aillagon qui connaît bien la Corrèze pour en avoir découvert les richesses dans les années soixante-dix alors qu’il enseignait l’histoire et la géographie au collège Albert-Thomas d’Egletons puis au lycée Edmond-Perrier à Tulle. «L’œuvre de Paucard ne m’était pas totalement inconnue», confie-t-il. L’expression «art brut» a été forgée par Jean Dubuffet. Elle désigne les créations de personnes initialement étrangères au monde de l’art. «Longtemps continent ignoré, l’art brut est aujourd’hui reconnu comme une expression importante de l’histoire de l’art qui ne le considère plus avec mépris. Là aussi, un dialogue des cultures a eu lieu».
D’autres pièces viennent du musée du président Jacques Chirac de Sarran comme une estampe du XIXe siècle, une ceinture sumo et un étonnant masque du Vanuatu.

Des liens forts avec la Corrèze

Jacques Chirac est né en 1932 à Paris, en face du Jardin des plantes, dans le 5e arrondissement, de parents corréziens. Même s’il a grandi dans la ville lumière, ses liens avec son département d'origine restent très forts. Lorsqu’il s’y rendait pour les vacances scolaires, «il se trouvait confronté à un autre monde, loin des réalités urbaines de la capitale. C’est ce qu’il raconte dans ses Mémoires. Cette «immersion» l’a sensibilisé à l’autre et à ses différences, aiguisant, en quelque sorte, sa curiosité pour les cultures se démarquant de la formation classique dispensée dans les lycées français», détaille Jean-Jacques Aillagon. «Par ailleurs, l’attachement que Jacques Chirac n’a jamais cessé de montrer pour la Corrèze et au-delà pour le monde rural, comme en témoigne sa fidélité à un rassemblement tel que la Salon de l’agriculture, s’entend aussi comme la volonté de soutenir une culture en train de disparaître. Maire de Paris ou président de la République, Jacques Chirac est resté profondément corrézien, tout comme son épouse longtemps élue de ce département», poursuit le commissaire. C’est ce qui explique la place donnée à la Corrèze au sein de cette exposition exceptionnelle.

Karène Bellina

 

photo 1 : Le chasseur d'Afrique en bois polychrome d'Antoine Paucard, prêté par la commune de Saint Salvadour au Quai Branly (KB).
photo 2 : Figurine creuse féminine à décors géométriques représentant peut-être des peintures corporelles (© musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Hughes Dubois).
photo 3 : une vue de l'exposition © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Gautier Deblonde.
photo 4 une autre vue de l'exposition (© musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Gautier Deblonde).
Exposition réalisée avec le soutien de Financière Pinault et le concours de Monsieur François Pinault

photo 5 : Vernissage de l’exposition « Jacques Chirac ou le dialogue des cultures », musée du quai Branly, 20 juin 2016  © musée du quai Branly, photo Xavier Pierre

 

 


Pratique

«Jacques Chirac ou le dialogue des cultures», à découvrir jusqu’au 9 octobre prochain au musée du Quai Branly à Paris. Ouverture les mardi, mercredi, dimanche de 11 heures à 19 heures et les jeudi, vendredi et samedi de 11 heures à 21 heures. Plus de renseignements sur www.quaibranly.fr.
A l’occasion de son dixième anniversaire, l’établissement a changé de nom. Il vient d’être rebaptisé «Musée du Quai Branly-Jacques Chirac», pour rendre hommage à son créateur.


Le savoir-faire corrézien à l'honneur lors du vernissage

Le musée du quai Branly a souhaité proposer «une touche corrézienne» à ses 2.000 invités le soir du vernissage. La CCI de la Corrèze et «Corrèze Tourisme», l’agence de développement touristique ont répondu à cette demande et coordonné ce projet autour de plusieurs acteurs corréziens. Une dizaine de membres du club des hôteliers-restaurateurs de la Corrèze, mobilisée par la CCI de la Corrèze, a proposé une découverte des spécialités culinaires corréziennes : tourtous rillettes, jambon de pays, tête de veau poêlée avec ses noix et marrons et sa vinaigrette de moutarde violette, mini miques et noix de veau, pommes en quartier.  Les coteaux de la Vézère ont fourni du vin blanc et rouge proposé lors du cocktail. Pierre Blanc, le créateur de la marque «Ici c’est la Corrèze» avait apporté des bouteilles de Limonade bio artisanale. L’entreprise Denoix est venue avec des pots de moutarde violette remis aux invités. Pierrot Gourmand et Sothys ont également participé. Un dossier de presse tourisme préparé par «Corrèze Tourisme» a été remis aux 300 journalistes présents à cette occasion. Une belle occasion pour la Corrèze et ses entreprises de faire découvrir ses atouts !
 

Prime Hype DF 2016 EP

Commentaires

Voilà une très bonne nouvelle pour Antoine Paucard ! Dommage que cet artiste et écrivain foisonnant soit si peu mis en avant dans son propre département !!!