Fil info
19:06Indre : Rentrée littéraire : c’est parti ! -> https://t.co/VNBhCnj3hY
19:04Châteauroux : Deux semaines dans un monde merveilleux -> https://t.co/88ddYugPid

Un avenir plus léger pour Airbus Helicopters

INDUSTRIE

En visite vendredi sur le site du groupe à Marignane (BDR), le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a annoncé que le gouvernement allait commander de «160 à 190 hélicoptères» à Airbus Helicopters.
«Je suis venu vous dire que j’ai décidé de faire du H160 la base du futur hélicoptère léger inter-armées», a déclaré le ministre, à l’issue de cette visite. Ce nouvel appareil est destiné à remplacer les actuels Gazelle, Alouette, Dauphin. Aucun montant n’a été dévoilé. Après cinq ans comme ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a assuré qu’il délivrerait à son successeur le «message » suivant: «l’hélicoptère est central pour l’avenir et notre sécurité». L’hélicoptère H160, de moyen tonnage, développé à l’heure actuelle sous sa version «civile», a obtenu 68 brevets, notamment pour ses pales courbées qui permettent de diminuer par deux le bruit en vol. Le ministre, accueilli «en ami» par le PDG d’Airbus Helicopters, Guillaume Faury, a demandé à Airbus une première livraison de ces appareils qui succéderont aux Dauphin, en 2024. Jean-Yves le Drian est revenu sur les aléas connus par la société l’an dernier: «je sais que l’année 2016 a été difficile mais vous avez su montrer
votre force commerciale». Les livraisons militaires, représentant désormais 57% du chiffre d’affaires du groupe, ont «pallié les difficultés du marché civil», s’est-il félicité.
Airbus Helicopters a connu en 2016 son année «la plus difficile depuis 2008» selon son PDG, en raison de la baisse de la demande des compagnies pétrolières, avec 353 commandes nettes et 418 livraisons d’appareils. Pour faire face à ce ralentissement, la division avait annoncé en octobre un plan de 582 départs volontaires, répartis sur ses deux sites de Marignane et Paris, en 2017 et 2018. Airbus Helicopters revendique 47% des parts du marché des hélicoptères civils et parapublics, loin devant ses concurrents italien et américains, Leonardo, Bell et Sikorsky. L’entreprise emploie 9.200 personnes en France dont 8.500 à Marignane où sont regroupés les activités de recherche et développement, les essais, la production et les activités support.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.