Fil info
23:30France - Francis Heaulme jugé pour meurtre de deux enfants https://t.co/PqKUPWUgXO
23:30France : Francis Heaulme jugé pour meurtre de deux enfants -> https://t.co/sQCcMuqlW3
23:25France - Pierre Laurent lance un appel à Mélenchon https://t.co/Noj7xvlc8A
23:25France : Pierre Laurent lance un appel à Mélenchon -> https://t.co/KVO7W55eOv
23:24France - Un air de réconciliation entre la gauche et la jeunesse https://t.co/cEWlrAmhVz
23:24France : Un air de réconciliation entre la gauche et la jeunesse -> https://t.co/om1GGp2MEy
23:22France - L’hommage de la Nation au policier tué jeudi à Paris https://t.co/30L9gSNWta
23:22France : L’hommage de la Nation au policier tué jeudi à Paris -> https://t.co/nAqBmi7nVh
23:14Région - Les Etablissements Henri Machat ferment leurs portes https://t.co/Y0xuntV7hu
23:14Région : Les Etablissements Henri Machat ferment leurs portes -> https://t.co/Jz372VfMN8
23:07Région : Les Etablissements Henri Machat ferment définitivement leurs portes -> https://t.co/9CP57My6OU
22:55La une du Mercredi 26 Avril 2017 https://t.co/OaVpggJfAr
20:02Indre - George Sand revisitée en BD https://t.co/gJDcQepjI2
20:02Indre : George Sand revisitée en BD -> https://t.co/Ufc7eksJnK
19:56Mouhet - A Mouhet, on aime la chanson ! https://t.co/bG5g4msz2A
19:56Mouhet : A Mouhet, on aime la chanson ! -> https://t.co/By1ULzA4xP
19:44Brive-la-Gaillarde - Un petit train arrive en ville https://t.co/zDgUQAuARi
19:44Brive-la-Gaillarde : Un petit train arrive en ville -> https://t.co/XSUucGKRg3
19:39Dordogne - Un socle pour reconstruire la gauche https://t.co/wpC1BvGA8X
19:39Dordogne : Un socle pour reconstruire la gauche -> https://t.co/NR1UINrDQA
18:50En déplacement en Creuse, Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle Aquitaine, chargé des... https://t.co/PM7jeg6QgZ
18:47Creuse - Montluçon, en attendant Lyon https://t.co/mraRHSctB5
18:27RT : Jacky Simon, 17 ans, habitant Ménetreuil (71) a disparu dans la nuit du 22 au 23 avril. Merci de RT https://t.co/iWBylnmotu
18:09 sera en Haute-Vienne vendredi.
17:48RT : Et quand Hollande sort de sa réserve pour attaquer et non… https://t.co/uvzrFMvlUl
17:42Bergerac : L’indécision et la colère, principaux favoris du second tour ? -> https://t.co/S1V5Di71vw
17:39Jusqu’à dimanche soir 18 heures, Felletin vivra aux rythmes des 5e Journées européennes du feutre. L’événement... https://t.co/46e6DJb2qS
17:38Creuse - Le feutre dans tous ses états https://t.co/c74kKNbj0c
17:34Le Centre d’animation de la vie locale (CAVL) de Guéret a inauguré ses nouveaux locaux dernièrement. Des locaux... https://t.co/xOmK11w1hx
17:33Creuse - Un lieu d'accueil pour tout savoir des animations de la cité https://t.co/lXNeLi0MfF
17:20Bellac - Parcours du Coeur: on s'est bien bougé! https://t.co/Y17ktTjMXA
17:20# # - : Parcours du Coeur: on s'est bien bougé! -> https://t.co/sGRm9iJLuq
17:18Saint-Yrieix-la-Perche - L’influence économique de l’hôpital Boutard https://t.co/Z2AInSoeVk
17:18# # - -Yrieix-la-Perche : L’influence économique de l’hôpital Boutard -> https://t.co/QnbFDhswkG
17:17Saint-Junien - Le corps, votre première maison dont Soline peut prendre soin https://t.co/PbZs5xPbo1
17:17# # - -Junien : Le corps, votre première maison dont Soline peut prendre soin -> https://t.co/p0Z6IM3Izi
16:58Sarlat-la-Canéda : Macron talonné par Mélenchon sur le canton -> https://t.co/vsZJCYOelw
16:55 Même ceux qui feront barrage le 7 mai sont tristes parce qu'on pérennise ainsi le système… https://t.co/IB0pQDseEw
16:49RT : Fils de , je ne voterai jamais pour un parti héritier de la et de l'. (1/2)
16:49RT : Mais qu'on ne me demande pas de soutenir un projet qui sera un formidable terreau pour la prospérité et le renforcement du . (2/2)
16:49 Chirac 2017 c'est non.
16:46RT : La "jeunesse" de Macron en marche vers la suppression de l'ISF à La Rotonde 🤢... https://t.co/iMT94orKYX
16:45RT : Pour rappel, Marine Le Pen se déclare "pour la protection des animaux". Et des Français. https://t.co/yAbjLSrnQQ
16:29RT : Le rend hommage au policier Xavier JUGELÉ au commissariat de de https://t.co/pJBvfdjiVY
16:28RT : "Je souffre sans haine". Discours admirable et courageux du compagnon de lors de l'hommage national à la Préfecture de Police.
16:26RT : Avant Mélenchon, Jospin avait mis… 5 jours à appeler au vote contre Le Pen en 2002 https://t.co/gQN6o7Ua40 https://t.co/UpP7SXA2vE
16:26RT : Je lance un appel notamment à la France insoumise dt je ne comprends pas le silence à nos appels depuis dimanche mais aussi à tte la gauche.
16:25RT : Moi en train de sélectionner mes destinations vacances pour cet été : https://t.co/Ggxhh0blEb
16:22Saint-Chartier : Le réseau d’eau potable réceptionné -> https://t.co/P5tNdH0WZa
13:48En partenariat avec L'ECHO... https://t.co/J0HHDBaPkU
09:02Dans notre édition aujourd'hui : - Haute-Vienne : un nouvel outil pour les propriétaires d'étangs - Zoom : la... https://t.co/8KUBSCE4SR
08:49Brive-la-Gaillarde - Des cartes largement rebattues https://t.co/yQFoF7gyFw
08:48Brive-la-Gaillarde : Des cartes largement rebattues -> https://t.co/i9SMhR2oiY
08:43Tulle - Les Tullistes ont choisi Emmanuel Macron https://t.co/Wu8r4ja5Uw

Chroniques parisiennes d’une droite aux abois

PRÉSIDENTIELLE. Sous pression de son camp, qui tente de l’écarter, François Fillon a livré dimanche au Trocadéro un discours où l’agressivité était le maître-mot.

MEETING
Sur cette place proche de la Tour Eiffel, où des dizaines de milliers de fidèles avaient convergé, drapeau tricolore à la main, le candidat de la droite a semblé s’accrocher, malgré les défections et appels au retrait en cascade sous l’impact de l’affaire des emplois présumés fictifs de sa femme Penelope et de deux de ses enfants.
Son discours d’une demi-heure, scandé dans la foule par des «Fillon, tiens bon» et émaillé de références au général de Gaulle, à Hugo, Voltaire ou Camus, a renvoyé son camp à ses responsabilités à la veille d’un comité politique LR et à sept semaines de la présidentielle. «Ils pensent que je suis seul», mais «vous ne baisserez jamais les bras», a lancé le candidat de la droite à ses partisans, héritiers de «la France des paysans, la France des cathédrales, des châteaux et des sans-culottes».
Traits marqués, voix un peu blanche, l’ancien Premier ministre a reconnu, entre deux averses, sa «faute» si sa campagne «rencontre de si formidables obstacles». Il a assuré avoir fait son «examen de conscience», mais a appelé ceux de son  «camp» à «faire le leur», épinglant «la responsabilité immense» de «ceux qui fuient le navire» à droite.
S’il a dénoncé une «chasse à l’homme» qui cherche aussi à «briser la droite», il a atténué le ton de ses critiques envers la justice.
«Je continuerai à dire à mes amis politiques que ce choix à la fois leur appartient et ne leur appartient pas», a ajouté M. Fillon, sibyllin, rejoint sur la fin à la tribune par son épouse Penelope agitant un drapeau tricolore.
Le candidat, qui est sur France 2, a multiplié les formules ambiguës sur son avenir, se gardant bien cette fois de dire qu’il irait «jusqu’au bout». «Pénible fin de campagne!» a d’ailleurs lâché sur Twitter Dominique Bussereau (Les Républicains).
«Je ne pense pas qu’il va lâcher », pensait au contraire un autre ex-ministre.
Pour la première fois depuis le début de l’affaire, le 24 janvier, Mme Fillon était sortie de son silence quelques heures plus tôt dans le JDD, assurant avoir effectué des «tâches très variées» comme collaboratrice parlementaire. Et disant aussi avoir conseillé à son mari de «continuer jusqu’au bout».
Sarkozy et Juppé parlent "sorties de crise"
Inquiets de sondages donnant désormais leur ex-champion éliminé
dès le premier tour de la présidentielle,
derrière Marine Le Pen (FN) et Emmanuel Macron (En Marche !), quelque 250 élus lui ont retiré leur soutien. Alain Juppé
et Nicolas Sarkozy se sont parlé samedi soir pour étudier «les sorties de crise».
Au Trocadéro, rassemblement organisé avec le concours de Sens commun, émanation politique controversée de la Manif pour tous, M. Fillon était flanqué de fidèles, comme Éric Ciotti, Luc Chatel ou Valérie Boyer. Également présents certains ténors du parti comme les sarkozystes François Baroin ou Christian Jacob.
Nombre de figures de LR manquaient, inquiètes d’une initiative pouvant apparaître comme une attaque de la justice ou de la presse. Mais tout avait été fait «pour éviter tout dérapage» : service d’ordre de 200 personnes, banderoles et sacs interdits.
La tension était encore montée d’un cran samedi, lorsque le parti a annoncé un comité politique avancé à aujourd'hui «pour évaluer la situation».
La nouvelle de cette convocation, à l’instigation de Bernard Accoyer et Gérard Larcher, deux proches du candidat qui s’en sont éloignés ces dernières semaines, était tombée en plein discours de M. Fillon à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) dans une salle pas comble où se trouvaient quelque 1.500 partisans.
Un ténor du parti jugeait récemment:
«Il faut qu’il se retire, mais il faut qu’il le fasse lui-même. Il ne faut pas humilier ses électeurs. Qu’est-ce qu’ils voteront si François Fillon part ?»
«Le fameux +plan B+», à savoir Alain Juppé, «entraînera des déchirements dans notre famille politique », a averti Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR et président de la région Pays de la Loire.
A LR de «trouver une solution de sortie», a jugé le patron de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, sinon Jean-Louis Borloo pourrait, selon lui, être sollicité comme candidat centriste.
Nadège Puljak et Isabelle Cortes (AFP)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.