Fil info
20:43Région : Territoires ruraux : le Limousin veut être pilote de la téléjustice -> https://t.co/TIQlYfUgi2
20:41Région : Le salon, une histoire de famille -> https://t.co/olJKMOGE3o
19:09La Ville de a désormais son compte twitter officiel : ! https://t.co/pa4pocbEbB
18:53Périgueux : Dénoncer les violences policières contre les Zadistes -> https://t.co/94Pbif6zd3
18:42Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
18:41Indre : Châteauroux - Guterslöh, une année riche à venir -> https://t.co/nEYBZkdAAX
17:58RT : ⚠️Vague de froid. Certains appareils de chauffage peuvent provoquer des intoxications au . Soyez… https://t.co/beQQeOzh3k
17:56Rue de la Boucherie, les structures ont été consolidées. Réouverture dès ce soir 18h. https://t.co/91rqHnrDlO
17:40RT : Période de grand en Nouvelle-Aquitaine : vigilance et bons réflexes à adopter ! Des températures extrêmement… https://t.co/Ztqh9faTD6
17:10RT : L'Humanité donne un coup de jeune à Karl Marx dans son dernier hors série ! A retrouver chez votre marchand de jou… https://t.co/4jN2byagFt
17:09RT : 🤽🏻‍♀️🤽🏼‍♂️Sport : Samedi 24 février à partir de 18h - Matchs équipes masculine et féminine de waterpolo pour France… https://t.co/dOEOSnCjN2
16:44Dordogne : « Les bourgs centre n’existent que grâce aux communes des coteaux » -> https://t.co/u5iRc2xrGO
16:40Sarlat-la-Canéda : Chantier ouvert à l’école du Pignol -> https://t.co/XdAyXzHcvs
16:22RT : 🔵❄️[GRAND FROID] Appareils à combustion ⚠️Attention aux intoxications au 🔎Les symptômes : maux d… https://t.co/1OWqWmPpEo
14:10Dordogne : Le photovoltaïque essaime -> https://t.co/slVkb8h1xW
14:01Dordogne : Le Périgord s’exporte au salon de l’agriculture -> https://t.co/4oMLiFLXBA
13:59Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
13:20RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
12:31 A lire dans l’ du jour évidemment
11:12La Nuit de article de réservations au 0254076392 https://t.co/fWY2hAsBr0
10:35Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn
23:52International : Attaque contre l’ambassade des USA -> https://t.co/a71zVTgqb0
23:50France : Un train d’ordonnances pour le rail -> https://t.co/qZpozHYtFC
23:47France : Les zadistes présentés comme des hors-la loi et expulsés -> https://t.co/jGnjKn9vZU
23:44France : Salaire : la colère des premiers de corvées -> https://t.co/gwlrg5zvcu
22:51Sport : Le biathlon régale, et la France égale son record de médailles -> https://t.co/Xl8WiR8428
22:50France : Continuer le bonne série! -> https://t.co/9QjccZ2xc1
22:48Rugby : Le XV de France dos au mur -> https://t.co/jLcyPWeHdL

La préparation de la « déclaration de Rome » patine

CONSEIL EUROPÉEN. Proposant la défense et une Europe à deux vitesses pour toute perspective de relance du projet, les dirigeants européens s’enlisent dans leurs contradictions et leurs oppositions.

Après l’élection mouvementée de Donald Tusk à la présidence du Conseil européen qui a provoqué un « nous savons maintenant c’est une UE sous le diktat de Berlin » de la part du ministre des Affaires étrangères polonais d’extrême droite Witold Waszczykowski, les chefs d’État et de gouvernement des désormais 27 pays de l’Union européenne ont planché hier sur ce qui deviendra la « Déclaration de Rome » à l’occasion de la célébration des 60 ans du traité éponyme le 25 mars prochain. Ou plutôt des traités puisque figurent en fait un texte créant la communauté économique européenne et un autre la communauté européenne de l’énergie atomique ; l’idée étant de relancer une construction européenne bloquée suite à l’échec du projet politique de Communauté européenne de défense (CED).
Les 27 ont donc travaillé hier sur un texte aux formules suffisamment prudentes et floues pour ne vexer personne du type travailler « ensemble pour promouvoir le bien commun ». Pourtant, ce document préparé dans ces réunions dites « informelles » à Bratislava puis à Malte ambitionne de fixer des priorités et un calendrier parmi lesquelles la constitution d’une Europe de la Défense, ce qui consiste à remettre sur le métier un ouvrage refusé hier. Comme il s’agit, tout comme en 1957, de relancer une Europe à la peine si ce n’est qu’elle est désormais contestée par les peuples. Puisque le fond du problème est bien l’avenir de l’UE dans un contexte de post-Brexit, de montée des populismes et de rejet par les tenants d’une Europe sociale.
Or, la réponse proposée est celle d’une Europe à « plusieurs vitesses » pour reprendre la formule désormais consacrée. « La devise est que nous sommes unis, mais unis dans la diversité » a plaidé la chancelière allemande Angela Merkel. « Il faut que l’on soit capable d’avancer plus vite à quelques-uns » a renchéri François Hollande, car l’Europe a « montré qu’elle n’était pas capable de prendre des décisions au bon moment ». Et de citer la défense, la zone euro, l’harmonisation fiscale et sociale comme autant de domaines dans lesquels des groupes de pays doivent être « capables d’aller plus vite, plus loin, sans fermer la porte à qui que ce soit ».
Si la Belgique, le Luxembourg ou l’Espagne ont apporté leur soutien à ce concept, ce n’est pas le cas des pays de l’Est et de l’Europe centrale, craignant d’être exclus d’un « club » qu’ils ont par ailleurs largement critiqué pour une gestion jugée laxiste des migrants. Ce scénario n’instaure pas « un nouveau rideau de fer entre l’Est et l’Ouest » a voulu rassurer le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Donald Tusk a lui eu recours à un proverbe pour exprimer sa pensée : « si vous voulez aller vite, partez seuls. Si vous voulez aller loin, partez à plusieurs » avant de plaider pour un « maintien de l’unité politique entre les 27 ».
Si hier rien de concret n’est sorti de la réunion, il ne faut cependant pas trop attendre du texte prévu pour le 25 mars. Il y a 10 ans, à l’occasion des 50 ans des traités de Rome, la déclaration de Berlin avait déjà pondu un écrit où se succédaient les formules lénifiantes sur une Europe ayant « apporté la paix et la prospérité ». Certaines d’entre elles montrent l’abîme qu’il y a entre les promesses faites par l’Europe et la réalité. « Marché unique et euro nous rendent forts », « nous lutterons ensemble contre le terrorisme », « nous nous mobilisons pour que les conflits dans le monde se règlent de manière pacifique »… Quoique, abîme ou… échec ?

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.