Fil info
01:13 — Voici l'avis du conseil scientifique du de Millevaches sur le projet d'usine en ➡… https://t.co/K2OXIrZKWu
22:42 — Basket : Regarder obligatoirement devant -> https://t.co/5sJEGOFU16
22:38 — Football : Pour le PSG, ça ne pouvait pas être pire! -> https://t.co/4Ijgp2EN5j
19:00 — France : Le président du conseil départemental Germinal Peiro ne doute plus que la préfète va signer l’arrêté préfe… https://t.co/d7MI1hbo26
18:57 — Région : Paroles de jeunes lectrices du «Renaudot des lycéens» -> https://t.co/ukKd81Z6Mv
18:53 — # # - -Vienne : Une collecte de jouets de salariés pour que personne ne soit oublié -> https://t.co/GiuYdfokar
18:40 — Périgueux : Tous les services à 10 minutes -> https://t.co/TADgCXt0cG
18:39 — Région : Honneur à des salariés engagés -> https://t.co/evv9jVI9c4
18:25 — Bergerac : Préavis de grève à la plateforme D’Aucy -> https://t.co/BLCktmYWJw
18:21 — Bergerac : Le Hareng Rouge : une nouvelle association voit le jour -> https://t.co/97U6fCrCaL
18:19 — # # - -Vienne : L’Historail de Saint-Léonard a besoin de vous -> https://t.co/SK0V2OKtAj
18:18 — Indre : Déserts médicaux : un nouveau zonage plus favorable -> https://t.co/Xj5CIHt4DJ
18:15 — Indre : Quel est le prix de la vitrine de Noël ? -> https://t.co/ccxGVZcGjC
18:14 — Indre : L’US Le Blanc gifle Jeu les Bois 8 à 2 -> https://t.co/Xz6lXECUsO
18:02 — RT : [ Communiqué ] La mortalité routière en hausse de 8,9% en novembre 2017 ➡️ https://t.co/enekqoFedb https://t.co/zWnsVXGuly
17:44 — RT : | Opération nettoyage ce week-end au lac de Saint-Pardoux. Bravo aux bénévoles ! 👏 La vidange touche à sa… https://t.co/tpuegiV9cD
17:39 — RT : venue d' à Chanteix le 14 décembre : merci https://t.co/XI2wuSk6fU
17:36 — RT : a placé la en vigilance Jaune pour ❄️ et de ce soir… https://t.co/Bmcxdi0S1F
17:23 — # # - -Gence : Repas des aînés: convivialité échanges et danses de salon -> https://t.co/IHkY9r2cve
17:17 — # # - -Yrieix-la-Perche : Solutions pour réduire l’usage des phytos -> https://t.co/0lZJC2h1v8
17:15 — # # - Croisille-sur-Briance : La commune revêt ses habits de lumière -> https://t.co/Xs2GSvcmNW
17:12 — # # - Dorat : L'Harmonie sur tous les fronts -> https://t.co/hh15Mc2vH7
16:18 — RT : Il existe 25 centres de rétention administratives répartis sur le territoire français. Mais savez-vous ce qu’est un… https://t.co/YuLJ0RWFps
15:50 — France : Une base nautique flambant neuve -> https://t.co/cEdWh9XMJZ
14:37 — Egletons : Les 2e Foulées gourmandes attirent des centaines de coureurs et marcheurs | L'Echo https://t.co/fINZXlV3Tf via
14:34 — Egletons : Des manifestations en marge de la visite d'Emmanuel Macron | L'Echo https://t.co/wZo8Yep94o via
14:11 — Ben merde alors, je pensais que était partie intégrante du programme .… https://t.co/ZqAjVTgw6d
14:00 — Corrèze : Projet d'usine à pellets torréfiés : sous le feu ardent de la critique https://t.co/6xlk2fU8X1
12:58 — Le snes Limousin dénonce le coup de rabot sur les subventions de fonctionnement des lycées généraux et technologiqu… https://t.co/QWA08GjBEu
12:11 — sera au marché de Noël de Velles Dimanche 17 décembre https://t.co/kWortviE8Q
11:23 — Corrèze : Sous le feu ardent de la critique -> https://t.co/hqqTGXs67B
07:23 — "Sa dernière évasion"... fiscale ? Eh ben, ... https://t.co/uoeKefDQeH

Carlos devant ses derniers juges

TERRORISME. La figure criminelle des années 1970-1980 est jugée depuis lundi pour l’attentat du Drugstore Publicis à Paris, son ultime forfait présumé.

JUSTICE
Près de 43 ans après l’attentat du Drugstore Publicis à Paris, qui fit deux morts et des dizaines de blessés, Ilich Ramires Sanchez, dit Carlos, s’est campé en «révolutionnaire professionnel» sans remords, lundi à l’ouverture de son procès à Paris pour assassinats terroristes.
Figure du terrorisme des années 1970-1980, déjà condamné deux fois en France à la perpétuité, le Vénézuélien de 67 ans sera jugé pendant trois semaines par une cour d’assises spécialement composée de magistrats. Cet attentat est le dernier pour lequel il comparaîtra en France.
Un peu vieilli, amaigri mais souriant, veste ornée d’une pochette rouge, Carlos a observé la salle en entrant dans le box des accusés, baisant la main de son avocate, Isabelle Coutant-Peyre, avec laquelle il s’est marié religieusement,
avant d’adresser des baisers aux journalistes. Il commence par s’amuser avec la cour qui lui demande son âge : «J’ai 17 ans, plus ou moins cinquante ans». Et assume son passé, au nom de la «révolution» : «Personne n’a exécuté plus de personnes que moi, dans la résistance palestinienne. Je suis le seul qui a survécu. Dans tous les combats, il y a des victimes collatérales, c’est malheureux », dit-il.
Le 15 septembre 1974, deux personnes avaient été tuées et 34 blessées par l’explosion d’une grenade lancée dans l’enceinte du Drugstore Publicis, galerie marchande parisienne à l’angle du boulevard Saint-Germain et de la rue de Rennes. «Le dévouement d’une vie à la guerre révolutionnaire, ce n’est pas facile. Mais je suis fier de mon passé, de mon présent et de mon avenir», lance Carlos aux juges qui entreprennent d’examiner la personnalité de l’accusé. «Dans ma famille, on vit jusqu’à 90 ans, j’ai encore le temps de retourner au Venezuela.
La lutte va continuer», ajoute-t-il, provocateur.
«A cause de mon bon coeur»
Carlos est passible de la réclusion criminelle à perpétuité. Le Vénézuélien, incarcéré en France depuis 1994, a déjà été condamné à deux reprises à la peine maximale pour le meurtre de trois hommes en 1975 à Paris, et quatre attentats à l’explosif en 1982 et 1983, à Paris, Marseille et dans deux trains. Pourquoi avoir choisi la cause palestinienne plutôt que les mouvements de libération nationale d’Amérique du Sud ?, l’interroge le président.
«Ce n’est pas moi qui ai choisi. J’ai été choisi, ce sont les circonstances historiques», lâche l’accusé. «J’aime les gens. Je suis une personne bonne, je n’aime pas la violence», affirme sans rire l’accusé qui a revendiqué 1.500 morts pour son organisation et 80 de ses propres mains. «A cause de mon bon coeur, je regrette de ne pas avoir tué certaines gens. Si je l’avais fait, beaucoup de malheur aurait été évité», ose-t-il.
Les parties civiles elles, attendent que la culpabilité de Carlos soit reconnue. «Elles ont dû, dans le silence et la solitude, supporter cette longue attente mais n’ont jamais renoncé», a dit Me Georges Holleaux, représentant 18 d’entre elles.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisĂ©e.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformĂ©es en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont Ă  la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.