Fil info
22:40 — Brive-la-Gaillarde : Question : quartier libre ou pas ? | L'Echo https://t.co/e2ZPmXIdgE via
21:33 — RT : 😍😍😍😍😍😍😍😍 C'EST FINIIIIIII ! ON A GAGNÉ !!!!!!! đŸŽó §ó ąó „ó źó §ó żđŸ‡«đŸ‡· https://t.co/2ENqyERU1X
19:42 — Brive-la-Gaillarde : Question : quartier libre ou pas ? -> https://t.co/OvwusDOTrK
18:31 — J’ai beaucoup de respects envers les hĂ©ros du peuple đŸ™â€ïžâ€ïžâ€ïžđŸ‡«đŸ‡·
18:22 — Prissac : Familles rurales dresse le bilan d’une annĂ©e bien remplie -> https://t.co/dspILjcxIe
18:19 — Argenton-sur-Creuse : ArrĂȘt d’un train en gare programmĂ© par les usagers en colĂšre -> https://t.co/lDjk1hO2S4
18:17 — ChĂąteauroux : Le gĂ©nĂ©ral Bertrand en quinze Ă©tapes -> https://t.co/pF6SErx4Gt
18:15 — Indre : Les pompiers s’offrent un bain de foule -> https://t.co/k6Z55Rv9J8
17:46 — CĂ©nac-et-Saint-Julien : Une rĂ©ussite Ă©conomique indĂ©niable -> https://t.co/kTGr9FcaRK
17:44 — PĂ©rigueux : Trois points c’est tout -> https://t.co/PHzHRfPaO7
17:41 — Dordogne : Le combat cheminot essaime -> https://t.co/U8rQg2bCP5
17:38 — Dordogne : Le regard d’Eric Valmir sur l’üle de Lampedusa -> https://t.co/LdVSDIfBkm
16:22 — RT : Dans le cadre de la manifestation Hot Vienne, dĂ©couvrez l'exposition "Jazz in Limoges 1918-1939" du 21 juin au 31 d
 https://t.co/CPLuVUpCep
16:19 — RT : UnanimitĂ© pour interpeller les maires et Ă©lus de la creuse et leur demander de soutenir notre 
 https://t.co/qwXDmwwoTf
16:18 — RT : DĂ©but de l'AG des avec nos camarades cheminots marcheurs https://t.co/WWcSloV0oM
14:13 — Hier j'assistais au dĂ©bat organisĂ© pour les 75 ans de l' sur la thĂ©matique des collectivitĂ©s territ
 https://t.co/mQ4EZ6psF9

Le candidat de la droite mis en examen

PRÉSIDENTIELLE. François Fillon a Ă©tĂ© inculpĂ© hier dans la retentissante affaire des emplois parlementaires prĂ©sumĂ©s fictifs de sa femme et de ses enfants qui a encore rebondi.

PENELOPEGATE
DĂ©cidĂ©ment, jusqu’au bout, cette Ă©lection prĂ©sidentielle conservera ses effets de surprise : Ă  40 jours du scrutin suprĂȘme et alors que les juges ne l’avaient convoquĂ© que ce matin, François Fillon a Ă©tĂ© mis en examen hier pour au moins six chefs d’accusation dans l’affaire des emplois d’attachĂ©s parlementaires supposĂ©s fictifs de sa femme et de ses enfants.
Le candidat des RĂ©publicains, qui avait jurĂ© en « prime-time » qu’il se retirerait de la campagne en cas de mise en examen, est ainsi visĂ© pour dĂ©tournement de fonds publics, complicitĂ© et recel de dĂ©tournement de fonds publics, recel et complicitĂ© d’abus de biens sociaux et manquement aux obligations de dĂ©claration Ă  la Haute AutoritĂ© pour la transparence de la vie publique, selon une source judiciaire qui s’est confiĂ©e Ă  l’AFP. L’enquĂȘte sur une affaire qui n’en finit plus de rebondir (lire ci-dessous) concerne trois emplois « occupĂ©s » par la femme, Penelope et les enfants, Charles et Marie, du candidat,
pour lesquels ils ont perçu prĂšs de 700 000 euros net entre 1986 et 2013. La justice, saisie en dĂ©but d’annĂ©e aprĂšs une premiĂšre rĂ©vĂ©lation du Canard enchaĂźnĂ©, soupçonne des emplois fictifs notamment sur la base de tĂ©moignages de Penelope Fillon elle-mĂȘme concernant ses activitĂ©s politiques.
Cette derniĂšre doit d’ailleurs se rendre chez les juges le 28 mars prochain et pourrait bien connaĂźtre le mĂȘme sort que son mari.
« Conviction personnelle »
Cette levĂ©e de voile est d’autant plus caustique que M. Fillon, initialement adversaire d’un Nicolas Sarkozy sur-concernĂ© par les « affaires » lors de la primaire de la droite, a lancĂ© sa campagne sur le « minimum exigible » pour gouverner qu’est « l’exemplaritĂ© » des candidats. Une « conviction personnelle » incarnĂ©e par sa fameuse phrase lancĂ©e Ă  l’adresse de son ex-concurrent le 28 aoĂ»t 2016 : « Qui imagine un seul instant le gĂ©nĂ©ral De Gaulle mis en examen ». Pis, « je pense que c’est trĂšs difficile de gouverner un pays dans un climat comme celui que nous connaissons aujourd’hui », avait ajoutĂ© une semaine plus tard l’ancien Premier ministre de son rival finalement Ă©liminĂ© dĂšs le premier tour : « Comme Ă  gauche et Ă  droite il y a des affaires dans tous les sens je dis qu’il faut revenir Ă  une conception plus rigoureuse de l’exercice du pouvoir » !
Comme Marine Le Pen
In fine rattrapĂ© par le scandale le 25 janvier 2017, le leader d’une droite plus que jamais familiĂšre des entorses Ă  la loi, avait promis au 20h de TF1 le lendemain devant la France entiĂšre qu’il renoncerait Ă  l’élection prĂ©sidentielle s’il Ă©tait mis en examen.
Assurant dans la foulĂ©e avoir remis les documents prouvant son honnĂȘtetĂ© aux enquĂȘteurs et fustigeant une « campagne abjecte », visant Ă  dĂ©stabiliser « le vainqueur de la primaire ». Visiblement plus trĂšs sĂ»r de la qualitĂ© de ces documents, il se reniera 15 jours plus tard dans une habile pirouette le faisant passer de menteur et corrompu Ă©hontĂ© Ă  serviteur du peuple qui ne se soumettra qu’à la sanction du « suffrage universel ».
La rĂ©alitĂ© est, qu’au mĂȘme titre d’une Marine Le Pen se permettant d’éconduire ses juges, François Fillon est en train de se soustraire Ă  la justice du pays qu’il prĂ©tend diriger. Et ce aux seules fins de poursuivre une course garante de ses intĂ©rĂȘts et autres impunitĂ©s symboles de la Ve RĂ©publique. Une affaire de plus, une affaire de trop, actant l’impĂ©rieuse nĂ©cessitĂ© d’en changer.
Frédéric Dutilleul

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisĂ©e.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformĂ©es en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont Ă  la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.