Fil info
13:09Anzême : un appel aux dons lancé Après l’incendie qui a ravagé ce dimanche 28 mai le restaurant « la taverne... https://t.co/RXoZaRTzrx
09:25Dans notre édition aujourd'hui : - GM&S Industry : Après deux semaines de lutte intense les salariés ont repris... https://t.co/rHVtDd0Ul5
09:20Région - Après deux semaines de lutte intense les salariés ont repris le travail https://t.co/Yzw1nkn3YG
09:10Région - Après deux semaines de lutte intense les salariés ont repris le travail https://t.co/cDOwBLIynJ
22:54La une du Mardi 30 Mai 2017 https://t.co/uwNX5zgTb4
19:17Indre - Chapitre Nature : clap de fin ! https://t.co/2mWgqY7EAz
18:58Indre - Pleins feux sur le festival Darc https://t.co/Kiu6RvprRt
18:16Bessines-sur-Gartempe - Un beau succès pour les avant-premières des jeunes «Acte Un» https://t.co/lJK0b1KUa0
18:14Saint-Yrieix-la-Perche - Une journée consacrée à la prévention de l’obésité https://t.co/DJ03qs0426
18:13Les Démons de Guéret ont organisé pour la 5e édition la randonnée VTT du même nom en ce week-end de l’Ascension.... https://t.co/EJKeT1otRP
18:12Creuse - "Plein les yeux, plein les jambes" pour les 400 vététistes https://t.co/gA58LwigM2
18:11Dordogne - 18 mois de prison ferme pour violences conjugales https://t.co/7B3LBRaCdS
18:04Dordogne - Des revendications qui font du bruit https://t.co/aRkVOWB0eT
18:01Région - Huit trafiquants de pots catalytiques interpellés https://t.co/7URpPbhvjG
17:55L’ancienne école Jean-Macé d’Aubusson a été transformée en ateliers pour artistes et artisans, les Ateliers sur... https://t.co/z3nmbrTvkX
17:53Aubusson - Les peintres des Ateliers sur Cour se montrent https://t.co/TgV6yViVjq
16:45Le Tranger - Un espace Mis et Thiennot inauguré https://t.co/KtVW3YIOf6
16:38Argenton-sur-Creuse - L’ADAEC en sommeil, faute de bénévoles responsables https://t.co/qbUfNMk7zV
15:52Egletons - Les militaires de l'Ecole de Gendarmerie de Tulle s'entraînent pour le défilé du 14 juillet à Paris https://t.co/7axMnUdU0S

Un week-end sans la gare de Lyon

Transports

La SNCF va interrompre la circulation des trains en gares de Lyon et de Bercy à Paris pendant tout le weekend.
Une opération « inédite » de travaux qui s’avère indispensable pour renouveler les systèmes d’aiguillage mais qui s’annonce des plus ténue.
PARIS
Demain et après-demain, pendant 48 heures, aucun train ne circulera au départ ni à l’arrivée des gares de Paris-Gare de Lyon et Bercy.
Il s’agit de la première opération de cette envergure pour la SNCF. La fin de semaine s’annonce donc compliquée pour les voyageurs qui ne seraient pas encore informés de cette opération, préparée depuis des mois. Les TGV, intercités et TER qui utilisent habituellement les gares de Lyon et de Bercy seront déroutés : la SNCF annonce des « fréquences allégées » et des « redirections vers d’autres gares franciliennes », Charles-de-Gaulle 2 TGV, Marne-la-Vallée, Versailles-Chantiers, Massy-Palaiseau, gare de l’Est, gare Montparnasse et gare d’Austerlitz. Aucun TER ne circulera entre Dijon et Paris et les circulations
du RER D et de la ligne R du Transilien seront également modifiées.
En revanche, ni les métros ni le RER A ne seront pénalisés par ces travaux. Au total, 243 trains grandes lignes circuleront, soit un plan de transport allégé de 50 à 80% en fonction des lignes, précise la SNCF. Côté voyageurs, au lieu des 300 000 qui
transitent par ces gares le weekend, la SNCF en attend 120 000.
Postes des années 30
L’enjeu est de taille : il s’agit de donner un coup de jeune à l’aiguillage de la gare de Lyon, qui contrôle également la gare de Bercy-Bourgogne-Pays-d’Auvergne, grâce au numérique. Exit donc les deux postes d’aiguillage qui datent des années 30, figurant ainsi parmi les plus anciens de France. « C’est une opération inédite par son ampleur », a résumé le directeur général délégué de SNCF Réseau, Claude Solard, lors d’une visite de la nouvelle tour de contrôle de la gare de Lyon, à Vigneux-sur-Seine dans l’Essonne. Avec d’autres installations réparties sur les neuf premiers kilomètres de voie, les aiguillages seront désormais reliés à la tour de contrôle de Vigneux, à une vingtaine de kilomètres au
sud de Paris, d’où ils seront télécommandés. « La tour va gérer l’ensemble de l’exploitation du complexe de la gare de Lyon », précise Claude Solard. Au total, « 400 personnes seront mobilisées pour faire basculer » les anciennes installations vers les nouvelles, avec des phases de test, avant que tout ne « fonctionne au numérique lundi matin », poursuit M. Solard.
« Réactivité »
La tour de contrôle, « un des centres névralgiques de la SNCF Réseau », selon le DG, est munie d’une grande salle d’exploitation où de nombreux écrans informatiques surveillent et retracent les itinéraires des trains. Ici, plus de leviers à basculer ou de boutons à presser : les circulations seront enregistrées dans un ordinateur qui actionnera automatiquement l’aiguillage.
En parallèle, des agents superviseront l’ensemble de la circulation des trains en temps réel. « Là, d’un seul coup, avec un aperçu global » de la zone de trafic, « tout le monde dispose de la même vision en temps réel, ce qui permet d’être beaucoup plus réactif », a expliqué Laurent Quelet, directeur circulation de SNCF Réseau. Cette réactivité permettra d’assurer « une gestion plus optimale d’un incident en concentrant les centres de décisions et les informations », ajoute-t-il.
Cette opération, d’un montant de 200 millions d’euros, s’inscrit dans un cadre plus large de modernisation des systèmes d’aiguillage de la SNCF qui prévoit, pour 5 milliards d’euros, de transférer les systèmes vers 16 tours de contrôle et un centre national opérationnel.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.