Fil info
13:54Les journées du feutre de Felletin se poursuivent. De belles choses à voir ! Retour complet sur cette 5e édition... https://t.co/sxOeTepcOO
13:51Ce matin, à Aubusson, a été rendu un hommage aux victimes et aux héros de la Déportation. Dans ce contexte si... https://t.co/WLtqaHfa1v
12:03La Creuse est en vigilance orange ce dimanche 30 avril pour orages.
09:35Un octogénaire est décédé cette nuit aux alentours de 0h30 dans un accident de la route sur la commune de... https://t.co/3O811YnCZu

La révolution citoyenne contre "la monarchie présidentielle"

PARIS

En rassemblant, 130 000 personnes sous la
Marianne de Bronze de la place de la République, Jean-Luc Mélenchon a réussi samedi une démonstration de force.
Des marcheurs par dizaines de milliers, le slogan "résistance" sans cesse répété et puis ces cartons qui proclament ce qui devrait être inscrit dans la Constitution de la 6e République.
La marche organisée samedi à Paris a été la démonstration de force qu'a voulue le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.
Et ses accents de tribun héritier des luttes ouvrières et démocratiques, ont touché juste chez ceux qui avaient fait souvent des heures de bus bien inconfortables pour rejoindre le lieu où 146 ans plus tôt avait été proclamée en 1871 la Commune de Paris.
Parti de la Bastille "où a été brûlé le dernier trône des rois" et où eut lieu "la première manifestation féministe pour arracher le droit de vote des femmes", le cortège s'est arrêté place de la République où plusieurs intervenants ont pris la parole en direct ou en vidéo sur une sorte de ring-tribune. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF ou Clémentine Autin, porte-parole d'Ensemble ! furent de ceux-là.
"Je savais que vous seriez-là, qu'elle est inépuisable la vague qui nous porte génération après génération de la Bastille à la République, a proclamé Jean-Luc Mélenchon louant "la force du peuple quand il surgit de son histoire".
Scandalisé par " les noyés en Méditerranée, les suicidés au travail, les morts d'abandon dans la rue", le candidat a fustigé "ce monde où l'accumulation des uns se nourrit de la détresse des autres".
Puis saluant "la révolution citoyenne toujours recommencée" sur la place même où fut annoncée la 5e République, Jean-Luc Mélenchon s'est lancé dans la vision d'une autre République pour en finir "avec la monarchie présidentielle et sa cohésion intime avec les puissances de l'argent". .

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.