A l’épreuve du grand bain européen

Le CAB passe aujourd’hui à l’heure européenne à 13h45 pour disputer un quart de finale de la Challenge Cup face au Anglais de Bath. Contrairement à celui disputé il y a trois ans, les Brivistes se déplacent avec un équipe compétitive.

Le copieux menu du mois de mars en Top 14 a été plutôt bien digéré par les Corréziens. Le changement de mois et de compétition n’augure pourtant aucun changement de régime. Car avec le déplacement à Bath, c’est encore un gros morceau qui attend les Brivistes. Mais la perspective d’une demi-finale en Challenge Cup devrait suffire à mettre en appétit les hommes de Nicolas Godignon qui ont démontré qu’ils ne manquaient pas d’estomac, notamment face à Montpellier.
Toutefois avant de pouvoir savourer cette cerise sur le gâteau d’anniversaire des 20 ans d’une autre coupe d’Europe, il faudra montrer les dents au Recreation Ground.
Face à des Anglais double finalistes  de l’épreuve (2003, 2007) et vainqueur en 2008, le déplacement des Corréziens à Bath à l’heure du déjeuner n’a rien du gueuleton décontracté ni d’une sinécure.
Et pourtant. Dans cette compétition l’objectif initial des Brivistes était justement ce quart de final. Du coup, tout ce qui se passera à partir de 13h45 au « Rec » se fera sans pression.
Sans pression ne veut pourtant pas dire sans ambition. Il suffit de regarder le XV aligné pour s’en convaincre. Sept changements ont été effectués par rapport à Montpellier. La première ligne change du tout au tout avec Kevin Buys de retour à droite tandis qu’Arnaud Méla sera titularisé dans la cage et Le Devedec débutera sur le banc.
Lors de sa dernière participation aux quarts de finale en 2014, le CAB avait déjà buté contre cette même équipe de Bath (39-7).
Mais en trois ans, le contexte à bien changé. Assuré du maintien en Top 14, le déplacement du CAB à Bath n’aura pas la même saveur cette saison.
« La dernière confrontation était une récompense d’une campagne européenne qui avait été une rampe de lancement pour beaucoup de nos jeunes et de joueurs qui manquaient de temps de jeu. Aujourd’hui on se présente à Bath avec une équipe clairement plus compétitive que ce qu’elle était il y a trois ans », indique Nicolas Godignon, le manager général.
Mais ce qui est vrai pour Brive l’est aussi pour Bath qui compte  un effectif fortement renforcé avec de nombreux internationaux.
Mais de part et d’autre de la Manche les situations des deux équipes ne sont pas identiques.
Côté Corrèze, les hommes de Nicolas Godignon sortent d’une victoire sur un prétendant à l’accession directe aux demi finales du Top 14 tandis que du côté du Somerset, les hommes de Todd Blackadder viennent d’encaisser leur plus lourd revers contre les Saracens depuis 15 ans (53-10), et reste sur une série de 3 défaites et de sept sur les dix derniers matchs.
Actuel cinquième du championnat anglais, Bath est donc sorti du top 4 tant convoité pour les qualifications.
Il en faudrait cependant beaucoup plus pour inverser la hiérarchie. Dans son costume de petit poucet qui lui réussi pas si mal en France, Brive veut pourtant y croire. « Tout le travail qu’on a fait en février a clairement payé et pesé sur ce mois de mars. Même si on passe en avril on espère bien que ça puisse continuer ».  
Toujours est-il que le match physiquement très engagé et au « final hitchcockien » face à Montpellier pèse lui aussi sur les organismes.
Les Brivistes ne regretteront donc pas l’absence de l’ouvreur du XV de la Rose George Ford contraint au repos après avoir disputé plus de  80 % des matchs du tournoi des 6 nations. Il sera remplacé par Rhys Priestland affichant un 100 % de réussite au pied en Challenge Cup (13 sur 13).
Gaëtan Germain à 15/16 aura certainement quelques arguments à lui opposer.
Les internationaux Anglais, Anthony Watson et Jonathan Joseph seront, quant à eux, de la partie, tout comme l’international gallois Faletau en 3e ligne.
Mathieu Andreau

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.