Fil info
09:08Dans notre édition aujourd'hui : - Toujours pas d'inflexion nette pour les chiffres du chômage. - Région : Juste... https://t.co/mtFNewiJk0
23:49La une du Mardi 27 Juin 2017 https://t.co/FpvD5bl2Mi
19:32Sarlat-la-Canéda - La maternité est-elle en danger ? https://t.co/BQmz86Cqb3
19:29Dordogne - Conseil départemental : du Rififi dans l’opposition https://t.co/hg19yHg8VM
19:18Châteauroux - Dix jours de festivités pour les 50 ans du départ des Américains https://t.co/NgXk8UW6rg
19:15Indre - C’est Darc à la campagne ! https://t.co/YEiUdSqLgD
18:00Dans la grande salle de l’IRFJS, règne l’agitation classique qui précède les assemblées générales. Les adultes,... https://t.co/RG63VGDmEM
17:59Creuse - Modestes témoignages importants et petites histoires capitales... https://t.co/I4w1zUZpeL
17:55Reconnus comme partenaires fiables en Haïti, les membres des 7 structures du réseau Haïti Ouest se retrouvaient... https://t.co/meKQDajL9y
17:53Creuse - Solidaires, oui, bons samaritains, non https://t.co/RQv4zEVd4g
17:48Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/LYGlKzDGI6
17:47Haute-Vienne - La «Clafoutis party» où les JO du cracher de noyaux https://t.co/KdIuObx83f
17:47Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/4NPdGMCtzg
17:45Haute-Vienne - «Entre t’air et eau» la nature pour tous https://t.co/vAA0lv99jE
17:39Indre - Inauguration de la stèle de Rouze https://t.co/JnlEQDWPmY
17:37Saint-Aigny - Patrick Gallienne fait chanter les convives du restaurant https://t.co/D4WqUsNNIU
17:33L’espace André-Lejeune à... https://t.co/umjj3aW3Cy
17:32Creuse - Du monde pour la conférence sur la tique https://t.co/Uo4er30F9s
17:31Région - Juste un retour à la normale https://t.co/K909v6R5QL
17:26C’est dans une ambiance toujours conviviale que se sont réunis le 21 juin dernier les enfants, les parents, les... https://t.co/XJkve3yA9L
17:25Creuse - L'année est finie, des félicitations et un cahier... https://t.co/vSKwYf14Qd
13:09La Châtre - FaRanDoLe a versé sa recette en faveur des jeunes têtes https://t.co/XEFSC55CNs

La semaine qui valait 1 000 milliards

ÉVASION FISCALE. A l’occasion de l’anniversaire du scandale des Panama papers, révélant l'ampleur de la collusion entre États, banques et multinationales, un consortium...

MOBILISATION
C’était il y a un an presque jour pour jour : s’appuyant sur le travail du lanceur d’alerte « John Doe », le Consortium international des journalistes d’investigation révélait le 3 avril 2016 ce qui allait devenir les Panama papers : plus de 11,5 millions de documents confidentiels issus du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, détaillant les activités d’évasion fiscale de plus de 214 000 sociétés offshore et le noms des personnes ou entités se cachant derrière. Un an plus tard, une centaine d’organisations de la société civile ont décidé de fêter l’anniversaire : elles organisent à partir de ce 1er avril, une Semaine mondiale d’actions contre l’évasion fiscale.
Et pour cause, si les Panama papers se sont traduits par une onde de choc planétaire, allant de la démission d’hommes politiques à l’élaboration de lois en passant par quelque 150 ouvertures d’enquête et une révolte de l’opinion publique, le réveil politique, lui, laisse toujours à désirer. Derrière les efforts législatifs, l’absence de réelle volonté des dirigeants, voire leur complicité, se traduisent par des projets de loi partiels, avortés ou reportés. Il en est ainsi de la loi Sapin II, en France, qui a été vidée de sa substance la plus incisive entre l’Assemblée et le Sénat, reculant notamment sur la protection des lanceurs d’alertes, piliers du combat contre ce fléau.
Non sens politique Pareillement, la loi sur l’obligation de « reporting » qui oeuvrait dans le sens de la transparence des entreprises a été censurée par le Conseil constitutionnel au nom de la liberté d’entreprendre. Soit une défense affichée d’intérêts privés
au détriment de l’intérêt public.
Enfin, côté justice, le nombre d’entreprises inquiétées frise le ridicule... presque autant que le montant des amendes réclamées. « C’est comme si un joueur de tennis s’équipait d’une raquette trouée pour y jouer, résume l’un des organisateurs de la « semaine » : il attrapera quelques balles mais en laissera passer beaucoup plus ! ».
Pis, en France comme de par le monde, plusieurs figures politiques soutiennent des programmes contraires à la lutte contre ce pillage généralisé de l’argent public (lire page suivante). En même temps que le parquet national financier émergeait des cendres de l’affaire Cahuzac, pas moins de 3000 postes étaient ainsi supprimés dans les services fiscaux de contrôle. Et encore cette semaine, l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, « le bras armé » de ce PNF, faisait état de son « désarroi » face au manque de moyens mis à sa disposition. Résultat, en France, ce ne sont pas moins de 80 milliards d’euros qui échappent au budget de l’État chaque année. Et de l’aveu même du Parlement européen, la « dette » de ces fraudeurs en cols blancs s’élève en Europe à 1000 milliards d’euros ! Un non-sens politique à l’heure où quatre des principaux candidats à la présidentielle assomment les plateaux télé de leur « impératif austéritaire » et autre « menace de la dette publique ».
Pression populaire
C’est à ces chiffres effarants autant qu’ à ce mensonge politicien - si bien relayé qu’il en est devenu un fait - que l’Alliance globale pour la justice fiscale a décidé de s’attaquer à travers cette semaine mondiale d'actions. Au programme (lire ci-dessous), des conférences, des débats mais aussi une multiplication d’opérations coup de poing aux quatre coins de la planète pour remettre le citoyen au coeur de l’action.
Et, par ricochet, mettre la pression sur les multinationales et les pouvoirs publics afin de les forcer à agir... pour de bon.
Car comme le souligne Dominique Plihon, porte-parole d’Attac, notamment aux manettes de cette mobilisation (lire ci-contre), c’est bien la prise de conscience populaire qui peut aujourd’hui jouer les David contre Goliath.
Frédéric Dutilleul

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.