Fil info
10:18 — Ussel : Maxi-Verte, la passion du VTT -> https://t.co/5UUyA1ZLBf
10:10 — Ussel : Bem-vindo a Portugal ! -> https://t.co/wE0fYui0Bd
19:36 — Assises de la Creuse La première affaire de la session du deuxième trimestre de la cour d’assises de la Creuse s’es… https://t.co/Gr8pHwDGa0
19:08 — Indre : Les besoins de main-d’œuvre en forte hausse -> https://t.co/NPqF6dTfHQ
18:36 — Indre : Vitalité et optimisme au CPIE -> https://t.co/RCOcEzQei9
18:32 — Issoudun : Une rue pour rendre hommage aux pompiers -> https://t.co/MdAum222aY
17:26 — Prévisions de trafic pour demain par la ; SNCF : TER Limousin : 63 % (trains + cars) ; 1 aller-retour Paris / Limo… https://t.co/RvOxm26hOP
17:13 — Après un 10e anniversaire tonitruant du Festival Lézart vert, l’association Creuse Toujours, Marche encore poursuit… https://t.co/b1roXqiKm1
17:07 — Dimanche, avait lieu la 23e édition de la foire aux fromages de Maisonnisses https://t.co/GHjCEtkkDf
16:57 — Sarlat-la-Canéda : La mode qui roule à Sarlat -> https://t.co/Ow0v7CiFUV
15:48 — Dordogne : Un festival pour le Planning -> https://t.co/ThmAPbIrW3
15:22 — Dordogne : Les cheminots plus déterminés que jamais à défendre la SNCF -> https://t.co/eSzrV57hUk
14:40 — Les Écoutez le cinéma chanter commencent demain à Seilhac ! Soyez au RDV !… https://t.co/78neAe64y0
14:18 — RT : Le chiffon rouge par les cheminots qui bloquent l’arrivée des camions au Technicentre … https://t.co/lgz0Caqv3t
14:18 — RT : Quatrième séquence de grève perlée pour les cheminots de https://t.co/VoLbBwcHbW

La semaine qui valait 1 000 milliards

ÉVASION FISCALE. A l’occasion de l’anniversaire du scandale des Panama papers, révélant l'ampleur de la collusion entre États, banques et multinationales, un consortium...

MOBILISATION
C’était il y a un an presque jour pour jour : s’appuyant sur le travail du lanceur d’alerte « John Doe », le Consortium international des journalistes d’investigation révélait le 3 avril 2016 ce qui allait devenir les Panama papers : plus de 11,5 millions de documents confidentiels issus du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, détaillant les activités d’évasion fiscale de plus de 214 000 sociétés offshore et le noms des personnes ou entités se cachant derrière. Un an plus tard, une centaine d’organisations de la société civile ont décidé de fêter l’anniversaire : elles organisent à partir de ce 1er avril, une Semaine mondiale d’actions contre l’évasion fiscale.
Et pour cause, si les Panama papers se sont traduits par une onde de choc planétaire, allant de la démission d’hommes politiques à l’élaboration de lois en passant par quelque 150 ouvertures d’enquête et une révolte de l’opinion publique, le réveil politique, lui, laisse toujours à désirer. Derrière les efforts législatifs, l’absence de réelle volonté des dirigeants, voire leur complicité, se traduisent par des projets de loi partiels, avortés ou reportés. Il en est ainsi de la loi Sapin II, en France, qui a été vidée de sa substance la plus incisive entre l’Assemblée et le Sénat, reculant notamment sur la protection des lanceurs d’alertes, piliers du combat contre ce fléau.
Non sens politique Pareillement, la loi sur l’obligation de « reporting » qui oeuvrait dans le sens de la transparence des entreprises a été censurée par le Conseil constitutionnel au nom de la liberté d’entreprendre. Soit une défense affichée d’intérêts privés
au détriment de l’intérêt public.
Enfin, côté justice, le nombre d’entreprises inquiétées frise le ridicule... presque autant que le montant des amendes réclamées. « C’est comme si un joueur de tennis s’équipait d’une raquette trouée pour y jouer, résume l’un des organisateurs de la « semaine » : il attrapera quelques balles mais en laissera passer beaucoup plus ! ».
Pis, en France comme de par le monde, plusieurs figures politiques soutiennent des programmes contraires à la lutte contre ce pillage généralisé de l’argent public (lire page suivante). En même temps que le parquet national financier émergeait des cendres de l’affaire Cahuzac, pas moins de 3000 postes étaient ainsi supprimés dans les services fiscaux de contrôle. Et encore cette semaine, l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, « le bras armé » de ce PNF, faisait état de son « désarroi » face au manque de moyens mis à sa disposition. Résultat, en France, ce ne sont pas moins de 80 milliards d’euros qui échappent au budget de l’État chaque année. Et de l’aveu même du Parlement européen, la « dette » de ces fraudeurs en cols blancs s’élève en Europe à 1000 milliards d’euros ! Un non-sens politique à l’heure où quatre des principaux candidats à la présidentielle assomment les plateaux télé de leur « impératif austéritaire » et autre « menace de la dette publique ».
Pression populaire
C’est à ces chiffres effarants autant qu’ à ce mensonge politicien - si bien relayé qu’il en est devenu un fait - que l’Alliance globale pour la justice fiscale a décidé de s’attaquer à travers cette semaine mondiale d'actions. Au programme (lire ci-dessous), des conférences, des débats mais aussi une multiplication d’opérations coup de poing aux quatre coins de la planète pour remettre le citoyen au coeur de l’action.
Et, par ricochet, mettre la pression sur les multinationales et les pouvoirs publics afin de les forcer Ă  agir... pour de bon.
Car comme le souligne Dominique Plihon, porte-parole d’Attac, notamment aux manettes de cette mobilisation (lire ci-contre), c’est bien la prise de conscience populaire qui peut aujourd’hui jouer les David contre Goliath.
Frédéric Dutilleul

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisĂ©e.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformĂ©es en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont Ă  la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.