Fil info
20:43Région : Territoires ruraux : le Limousin veut être pilote de la téléjustice -> https://t.co/TIQlYfUgi2
20:41Région : Le salon, une histoire de famille -> https://t.co/olJKMOGE3o
19:09La Ville de a désormais son compte twitter officiel : ! https://t.co/pa4pocbEbB
18:53Périgueux : Dénoncer les violences policières contre les Zadistes -> https://t.co/94Pbif6zd3
18:42Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
18:41Indre : Châteauroux - Guterslöh, une année riche à venir -> https://t.co/nEYBZkdAAX
17:58RT : ⚠️Vague de froid. Certains appareils de chauffage peuvent provoquer des intoxications au . Soyez… https://t.co/beQQeOzh3k
17:56Rue de la Boucherie, les structures ont été consolidées. Réouverture dès ce soir 18h. https://t.co/91rqHnrDlO
17:40RT : Période de grand en Nouvelle-Aquitaine : vigilance et bons réflexes à adopter ! Des températures extrêmement… https://t.co/Ztqh9faTD6
17:10RT : L'Humanité donne un coup de jeune à Karl Marx dans son dernier hors série ! A retrouver chez votre marchand de jou… https://t.co/4jN2byagFt
17:09RT : 🤽🏻‍♀️🤽🏼‍♂️Sport : Samedi 24 février à partir de 18h - Matchs équipes masculine et féminine de waterpolo pour France… https://t.co/dOEOSnCjN2
16:44Dordogne : « Les bourgs centre n’existent que grâce aux communes des coteaux » -> https://t.co/u5iRc2xrGO
16:40Sarlat-la-Canéda : Chantier ouvert à l’école du Pignol -> https://t.co/XdAyXzHcvs
16:22RT : 🔵❄️[GRAND FROID] Appareils à combustion ⚠️Attention aux intoxications au 🔎Les symptômes : maux d… https://t.co/1OWqWmPpEo
14:10Dordogne : Le photovoltaïque essaime -> https://t.co/slVkb8h1xW
14:01Dordogne : Le Périgord s’exporte au salon de l’agriculture -> https://t.co/4oMLiFLXBA
13:59Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
13:20RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
12:31 A lire dans l’ du jour évidemment
11:12La Nuit de article de réservations au 0254076392 https://t.co/fWY2hAsBr0
10:35Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn
23:52International : Attaque contre l’ambassade des USA -> https://t.co/a71zVTgqb0
23:50France : Un train d’ordonnances pour le rail -> https://t.co/qZpozHYtFC
23:47France : Les zadistes présentés comme des hors-la loi et expulsés -> https://t.co/jGnjKn9vZU
23:44France : Salaire : la colère des premiers de corvées -> https://t.co/gwlrg5zvcu
22:51Sport : Le biathlon régale, et la France égale son record de médailles -> https://t.co/Xl8WiR8428
22:50France : Continuer le bonne série! -> https://t.co/9QjccZ2xc1
22:48Rugby : Le XV de France dos au mur -> https://t.co/jLcyPWeHdL

Les pudeurs de gazelle devant les défis de la santé publique

SANTÉ PUBLIQUE ET SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Les intentions de sept candidats à la présidentielle dans ces domaines ont été passées au crible par des experts dont Irène Frachon, la révélatrice du scandale du Mediator : Jean-Luc Mélenchon est le mieux noté : 20/20

INTERPELLATION
« Les scientifiques ne sont pas des décideurs politiques. Leur devoir dans une période électorale est de jouer un rôle d’intermédiaires entre les citoyens et les candidats, en utilisant leurs connaissances pour poser des bonnes questions ». C’est le travail qu’a réalisé
un groupe de sept personnalités scientifiques, des éminences reconnues pour leur travail et combat dans les domaines de l’alcoolisme, du tabagisme, de la nutrition mais aussi de la sécurité routière et de la lutte contre l’industrie pharmaceutique, dont l’indépendance ne saurait être suspectée : Irène Frachon la pneumologue qui a alerté sur le scandale du Mediator, Chantal Perrichon, le Pr Claude Got, l’épidémiologiste Catherine Hill, les professeurs Serge Hercberg, Gérard Dubois et Albert Hirsch.
Rappelant que « si la santé des Français s’améliore, il reste toujours un nombre considérable de morts évitables, des maladies liées à des industries qui sacrifient la santé pour accroître leurs profits », ces experts ont posé 20 questions précises à l’ensemble des candidats. Sur le tabac qui fait 73 000 morts chaque année et au sujet duquel l’OMS a démontré que « les augmentations répétées et dissuasives du prix du tabac sont le moyen le plus efficace pour faire baisser la consommation », ils interrogent sur la possibilité de passer le prix du paquet à 10 euros en 2017 et 20 euros à la fin du quinquennat. Concernant l’alcool et ses 49 000 décès annuels, ils demandent la fin des « messages ambigus et trompeurs » mais aussi des taxes. Sur la malbouffe qui provoque diabète, maladies cardio-vasculaires et cancers et se développe de manière inégalitaire en frappant 4 fois plus un enfant d’ouvrier que celui d’un cadre, ils questionnent sur des réglementations précises et des taxes qui s’attaquent à l’industrie agro-alimentaire. Des questions qui touchent aux lobbies mais également à des sujets qui dérangent l’opinion publique.
20/20 pour Mélenchon
Les résultats sont très divers. Quand le candidat de la France insoumise obtient un 20/20, celui des Républicains affiche un 2/20. Benoît Hamon s’est distingué en refusant de s’engager sur l’augmentation du prix du tabac, une réglementation de la publicité en fonction des qualités nutritionnelles ou l’augmentation des contrôles routiers par radar. Emmanuel Macron est lui dans le flou : globalement
pour les analyses sans jamais s’engager sur une mesure. Résultat : 7/20. Quant à Marine Le Pen, « la notion de sécurité est une notion qu’elle met constamment en avant mais son comportement ne s’accorde pas avec l’état des connaissances ». Autrement dit, un flot d’idées reçues sur l’alcool, les médicaments... Bref, tout ce qui est lié à un lobby quelconque.
Que le candidat de la France insoumise décroche la meilleure note n’est pas une surprise en soi puisque, à l’exception de la sécurité routière, tous les thèmes abordés sont explicitement mentionnés comme importants dans le programme. Mais ca l’est pour les auteurs de cette interpellation qui mènent ce type de travail depuis 1988. Après avoir chaleureusement remercié Jean-Luc Mélenchon
pour son « humanisme » et son « courage », ils rappellent que la question de la santé publique était, au lendemain de la guerre, « une priorité politique qui n’était pas considérée de droite ou de gauche ». Une situation qui s’est détériorée avec la bipolarisation
de la vie suite à la Ve république. Et d’estimer que « l’amplitude des différences d’avis sur des questions aussi
importantes exprime parfaitement l’impasse actuelle ».
Angélique Schaller

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.